Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 07:00

Va-t-onvoir apparaître une reconnaissance des anciens militaires, comme c'est le cas pour les policiers (OPJ, APJ, APJA) ou les gendarmes ou encore la police municipale, sur toutes les aptitudes en sécurité privée ( convoyeur de fond, protection rapprochée, surveillance humaine, etc ...) ?

Question N° : 63946 de M. Michel Vergnier ( Socialiste, républicain et citoyen - Creuse )

Question publiée au JO le : 16/09/2014

Texte de la question

M. Michel Vergnier attire l'attention de M. le ministre de la défense sur les conditions de reclassement des militaires engagés volontaires dans le civil.

À la lecture de certains témoignages d'administrés, il apparaît que seuls les officiers et sous-officiers, retournés à la vie civile, peuvent valoriser leur formation et leur expérience acquise au sein de l'armée française, quel que soit le corps d'armée.

Les personnes engagées volontaires n'ayant pas atteint ce grade ne peuvent pas, par exemple, recevoir une carte professionnelle de la part du Conseil national des activités privées de sécurité, ce qui leur permettrait d'exercer la profession d'agent de sécurité et de retrouver un emploi.

Il faut souligner qu'une fois au chômage après avoir quitté l'armée, un citoyen ne touche aucune assurance chômage puisque l'armée ne cotise pas pour ses employées. Il lui demande donc de lui expliquer les raisons d'une telle disparité de traitement envers les anciens de l'armée française, et s'il est possible d'y remédier rapidement afin que tout citoyen entré dans l'armée et retourné à la vie civile puisse faire valoir son expérience et retrouver un emploi.

Texte de la réponse

En attente d'une réponse du ministère de l'intérieur

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Formation
commenter cet article

commentaires

Loïc29 18/09/2014 10:14

Témoignages d'un ancien cocoys de l'AA (caporal-chef) , 16 ans de service .....
Affectés à la protection des bases en France et à l'étranger ....

Lorsque le moment pour moi de prendre le virage "civil" est arrivé , je m'attendais à pouvoir exercer sans souci la profession d'ADS voire d'Agent Cyno.
Et surprise ,je n'avais pas suivi l'évolution du métier et en 2012 , je devais donc suivre une formation pour prétendre à la fameuse carte professionnelle ...

Très mécontent, j'avoue au départ , surtout de par la disparité de traitement entre un vieux capo-chef de 16 ans de boutique et un jeune serre-pattes de 3 ans de services ....
car le jeune sous-officiers dans les spé' concernés (fusiliers-marins, commandos de l'air...etc) pouvait prétendre à cette fameuse carte professionnelle sans aucun problème .
Comme l'adjudant qui aura la responsabilité d'un groupe pendant quelques temps pourra prétendre à la capacité de Dirigeant ....???

Alors maintenant avec le recul , je l'avoue , le passage par cette formation est indispensable pour tous ....les militaires maitrisent le contrôle d'accès, les rondes voire l'intervention ....mais concernant la législation et notamment le CSI livre VI , le code de déontologie, concernant aussi l'évènementiel (sportif , récréatif ou culturel.), le magasin et la démarque inconnu , la gestion de conflit ....etc........il n'y a pour moi aucune spécialité et aucun grade qui vous prépare et vous enseigne tout cela .....

L'expérience militaire vous donne peut-être des prédispositions mais une équivalence pure et simple n'est pas adapté ......
Tout comme les anciens de la profession ont pu bénéficier d'une carte pro en justifiant de l'expérience nécessaire ......

c'est désormais mon point de vue .....
Aussi et peut-être parce que je suis passé de l'autre coté de la barrière .

taelnorn 18/09/2014 09:21

Tous les pouvoirs successif, s'assurent que cette "Sécurité Privée" ne le soit plus.

Le secteur est déjà en crise. A force de reclasser toutes les anciens fonctionnaires dans ce métier, nous allons tuer les formations de la sécurité. Ainsi, l'état assèche doucement les places disponibles au public non ancien policier, gendarme, militaire, etc.

Avec tout mon profond respect pour ceux et celles qui se sont battus tout les jours pour assurer notre SECURITE.

2REI 20/09/2014 22:38

onsoir













bonsoir oui en effet juste les off qui détienne le bstat peuvent prétendre a ceci

Jmelapett 19/09/2014 09:44

Ma petite expérience:
Donner par équivalence la carte pro aux gendarmes ?
Sauf le respect que l'on doit à ceux qui exercent cette profession, ils y en a pas mal qui sont largués quand ils entrent dans nos boites !
Désolé, mais il leur faut une formation initiale à nos missions, + SST + HoBo à MINIMA !
Un stage bien chargé de deux semaines à donf, pour tester leur aptitude à travailler dans le "privé", voilà une sage décision.
C'est une honte de nous imposer un CQP + SST + HoBo (qui pour moi est très incomplète, et c'est un doux euphémisme..), alors que c'est un passe droit par équivalence pour certains.
Cela me rappelle les emplois réservés, 2400 Euros de retraite + 2200 Euros de salaire ... Y'a bon !

dolique 18/09/2014 08:51

Bonjour,
Il est écrit l'équivalence pour les sous-officiers.
Si je me suis bien renseigné, il faut remplir certaines conditions, et au bout du compte, peu de sous-officiers peuvent prétendre à leur carte pro.
Est-ce exact ?
Guy