Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 09:00

Des agents de sécurité ... de la fonction publique évidemment, donc non soumis au CSI livre VI et aux diverses limitations liées au port d'arme.

*****************************************************************************

Les agents de sécurité de l'hôpital Purpan, n'ont plus les moyens d'assurer la sécurité dans les services notamment aux urgences. Ils demandent des effectifs supplémentaires et des moyens de protection.

Ce n'est malheureusement pas nouveau. Dès la fin de semaine, l'hôpital devient le réceptacle de toute la misère humaine et surtout de la violence urbaine. Aux urgences de Purpan, on ne compte plus les débordements nocturnes, les invectives, les tensions, voire les rixes que les agents de sécurité ont de plus en plus de mal à contenir. «Nous sommes régulièrement confrontés à des gens surexcités parfois armés de couteau, de machettes, contre lesquels nous sommes démunis, témoigne un vigile, qui veut rester anonyme. Nous voulons des moyens pour nous défendre». Lui et ses collègues, tous employés de la fonction publique, ne s'expliquent pas pourquoi il y a un peu plus de deux ans, le procureur de la République de Toulouse a décidé de supprimer leur équipement : menottes, matraques télescopiques et gazeuses. «ça fait 30 ans qu'on fonctionnait avec ce matériel, s'insurge-t-il et la violence s'est accrue. On ne peut plus faire face».

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

mooi 22/09/2014 18:37

En gros c'est les ga faite vous arracher les tête, moi je m'en fiche je suis derrière un bureau sans grand risque.

chris 23/09/2014 09:47

...avec flics armés à l'entrée.
Et encore si pas de service de protection en sus.
@+

chris 22/09/2014 10:19

Bjr,
Tjrs pareil ceux qui imposent et qui ne connaissent rien du terrain...et ceux qui subissent et vivent le terrain quotidiennement.
Peut-être faut il que ce proc' enfile une tenue d'AdS et vienne bosser en week-end prendre des coups...pour constater sa propre co**erie.
Tjrs se méfier des pensées théoriques d'humains absents sur le terrain.
@+

glain 22/09/2014 16:35

tout à fait d'accord avec vous ,plus ça va on na plus le droit de ce defendre mais de subir