Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:00

De nombreux confrères sapeurs-pompiers me remontent souvent l'information sur le fait que les forces de l'ordre mettent "un certain temps" avant d'arriver sur un accident de la route. Ce qui pose le problème de la fluidité de la circulation, et mobilise des secouristes "Pompiers" à faire les plantons pour assurer la circulation alors qu'ils pourraient être bien plus utile auprès des victimes.

Pourquoi ne pas donner cette possibilité à la sécurité privée ?

Et si la sécurité privée assurait le balisage en cas d'accident ou de chantier sur la route ?

Des privées assurant la fluidité de la circulation sur une voie publique en cas d'accident?

 

Oui, pourquoi pas ?

N'est-ce pas déjà le cas pour les chantiers ? Eiffage, Vinci, etc ... qui pose des feux tricolores, ou place des ouvriers avec des pancartes "vert/rouge" sur la route lors de travaux ?

Donc des entreprises privées sont déjà sur la voie publique à assurer la fluidité de la circulation...

Mais de quels formations disposent ces ouvriers pour "bien baliser" une zone de travaux, tout en assurant la sécurité des ouvriers et usagers de la route ? Quand on remarque deux ouvriers, sur un chantier en plein virage, qui tentaient tant bien que mal à se coordonner pour savoir qui devait tourner le panneau vert ou rouge pour sa file ... cela laisse songeur.

Et si la sécurité privée assurait le balisage en cas d'accident ou de chantier sur la route ?

Pourquoi la sécurité privée?

 

C'est une profession extrêmement réglementé, avec des conditions d'aptitude pour les dirigeants et employés, avec un code de déontologie et un cadre très strict. Avec un maillage très fort du territoire Français (présent au sein de grandes villes ou encore dans les bourgs reculés ..), la sécurité est présente partout.

La sécurité privée a pour principale mission la sécurité des personnes et des biens .. en adéquation avec la "protection routière".

Pourquoi ne pas "inventer" une carte professionnelle "Agent de circulation et protection routière" ?

Agent de circulation et de protection Routière ?

 

C'est un agent qui aurait suivi un cursus de formation en protection routière de type "pompiers", et sur un module sur la "circulation" (faire circuler les véhicules sur une voie, créer une déviation, etc ......).

Sur un accident, il interviendrait à un minimum de deux - En cas d'accident trop important ou d'une circulation extrêmement intense, le soutien des forces de l'ordre seraient alors demandé.

Sur un chantier temporaire, il assurerait la sécurité des ouvriers et la fluidité du trafic.

Il disposerait d'un véhicule de balisage agrée avec tout le matériel nécessaire à la protection et à la fluidité du trafic en cas d'accident ou de chantier temporaire (Pourquoi pas des feux tricolores portatifs, ect...).

 

Des contrats cadre de mise à disposition d'équipage de protection routière

Comme pour les ambulances privées, les entreprises de sécurité privée assurant une protection routière en cas d'accident serais "conventionné" et "agrée" par la préfecture.

L'appel au service de protection routière serais demandéé par la Gendarmerie-Police (indisponibilité immédiate de leur service pour assurer cette mission, surcharge de travail, etc ...) à un "PC Sécurité" (PC de télésurveillance par exemple) et qui dépêcherait sur les lieux de l'accident un équipage de "protection routière" (comme il le ferais pour l'envoi d'un intervenant sur une alarme intrusion).

Comme la mission de protection routière est d'intérêt général, les véhicules des sociétés de sécurité privée bénéficieraient de facilités de passage et équipés de feux clignotants bleus (comme les ambulances, les véhicules d'intervention d'EDF et de GDF, les chasse-neige, etc ..) uniquement dans le cadre de la protection routière.

Et si la sécurité privée assurait le balisage en cas d'accident ou de chantier sur la route ?

LES POINTS POSITIFS D'UNE TELLE EVOLUTION

- Création d'emplois

- Recentrage du coeur de métier des forces de l'ordre et des services de secours 

- Complémentarité publique-privée visible et concret pour tous

- Sécurité accrue pour les citoyens (Plus de disponibilitée de réponse pour baliser un accident)

- Economie pour le contribuable (optimisation des coûts sur un accident: Pas la peine de rémunérer 2 gendarmes coûtant bien plus cher et dont leurs compétences/attributions seraient bien mieux employés que de faire la circulation sur un accident).

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

Mathieu 09/06/2016 12:31

Article très intéressant sur le balisage chantier de sécurité

dir 20/02/2015 22:46

oui un article qui pourrais être meilleur car très mal renseignée vous inventé les choses alors que cela existe aujourd'hui.
on parle d'économie alors comment pouvez vous expliqué que les sdis investissent dans l’acquisition de véhicule de protection ?!
les SDIS = interviennent sur les accidents et le gère
les FDO = enquette sur l'accident , victimes .....
les gestionnaire de réseau= assure la signalisation ( balisage information au usager ) et en concertation avec les fdo mette en place des dev ..... assure la viabilité de le route à la fin de l’événement.
et le dépanneur= l’enlèvement des véhicules et les débris.
en cas d'intervention la procédure sur chaussée séparé, les vehicule dans l'ordre sont : DIR( ou autre gestionnaire , police ou GN, pompier , smur. le medecin doit etre au plus pret des victimes arrêté d'inventé des emploi ou autre alors que tout est en place et il y a encore de gros progrée a faire.
merci

83-629 21/10/2015 14:34

Le retour de nombreux confrères de certains SDIS: Ce n'est pas à eux d'assurer la circulation, cela les retardent et lorsqu'ils sont "juste" en personnel sur une victime, il y en à deux "bloqués" pour faire pot de fleur pour assurer la fluidité de la circulation ... en attendant les FO, qui mettent souvent 30 à 60 mn pour venir (si pas plus)

arthur 06/02/2015 15:46

comment pouvez vous imaginer que des agents de sécurité arriveront à se faire un passage dans la circulation plus rapidement que les forces de l'ordre qui eux ont gyrophare et sirène 2 tons?

JL 06/02/2015 11:10

Bonjour,
« C'est un agent qui aurait suivi un cursus de formation en protection routière de type "pompiers", et sur un module sur la "circulation" (faire circuler les véhicules sur une voie, créer une déviation, etc ......). »
Et pourquoi une formation « type pompier » ? Je dirais plutôt une formation « type policier » puisque c’est justement aux policiers et non pas aux pompiers d’assurer la circulation. C’est ce genre de confusion de termes qui nous a créé la rupture entre les ADS et les SSIAP autour de la carte professionnelle…
L’idée est effectivement intéressante, surtout que les agents privée assurent déjà ce genre d’intervention. Certes, ce ne sont peut être pas encore les agents des entreprises de prévention et de sécurité, mais les agents privés tout de même. Le quartier d’affaires de la Défense en est un très bon exemple.
Le gestionnaire du quartier est un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) qui offre un service public industriel et commercial. Le service de sécurité du quartier gère les accès à la dalle, les cameras de vidéoprotection, la sécurité des locaux/galeries techniques et la sécurité du réseau routier du site. En cas d’accident sur la voirie le service intervient pour effectuer le balisage/nettoyage du chausser et la gestion de la circulation en étroite collaboration avec le commissariat de la Défense.
Puisque le L611-1 s’adresse aux activités qui ne sont pas offert par un service public administratif, les agents de son service de sécurité sont bien les agents du livre VI du CSI (espérons qu’ils ont tous leurs cartes professionnelles…).
La possibilité de la mise en place d’un service routier est déjà bien à notre porter. Comme dit l’administrateur du Blog il suffit d’une habilitation adaptée.
Bien évidement la police se déplacera toujours, mais au lieu d’être plusieurs équipes il n’y aura qu’une présence minima laissant les autres policiers poursuivre d’autres missions. L’avantage pour l’Etat est le même qu’avec la sûreté aéroportuaire ou la sécurité incendie : un service public de moins à fournir et un service privé avec les effectifs moins lourds à gérer.
Cordialement,

SécuPro 03/02/2015 16:33

Très intéressant comme idée, depuis quelques années je porte la même réflexion.
Néanmoins je pense que si un jour le secteur de la sécurité privée viendrait à s'occuper de la fluidité en terme de sécurité routière, il devra dans ce cas prendre la totalité du "marché", c'est à dire faire appel aux agents à chaque accidents, travaux etc..
Je m'explique; vous dites dans votre article :
"L'appel au service de protection routière serais demandéé par la Gendarmerie-Police (indisponibilité immédiate de leur service pour assurer cette mission, surcharge de travail, etc ...) à un "PC Sécurité" (PC de télésurveillance par exemple) et qui dépêcherait sur les lieux de l'accident un équipage de "protection routière" (comme il le ferais pour l'envoi d'un intervenant sur une alarme intrusion)."
Vous imaginez bien que cette méthode laisserait la porte ouverte à toutes sortes de confusions, si par exemple les forces de l'ordre feraient appel à un "équipage" de protection, cela voudrait dire que les gendarmes ou policiers n'interviendraient plus sur le lieu d'un accident? Alors que vous devez certainement le savoir, ils sont obligatoirement appelés dans ce cas de figure.
Cela reviendrait à dire que les "agents de sécurité" interviendraient donc la fluidité de la circulation durant des travaux? Comme vous l'avez bien rappelé en début d'article, il existe déjà des agents routier/autoroutier qui effectuent ce travail , je vous cite une des tâches d'un agent autoroutier : "Un appui logistique pour les situations d'urgence

Les agents de ce secteur d'activité sont aussi fortement impliqués en cas d'accident de la route ou de catastrophe naturelle. Habilités et formés à intervenir de manière rapide, ils ont en charge de sécuriser les lieux, de favoriser l'écoulement du trafic, notamment avec la mise en place de déviation et « d'effacer » les traces sur la chaussée (écoulement d'huile, bris de verre...). Leur connaissance du terrain est un point fort. « Lors d'un accident de la circulation, nous intervenons souvent en même temps que les secours. On organise l'écoulement du trafic, on ramasse les débris et on balaie la route ».

En cas d'intempéries, les agents d'exploitation vont être mobilisés pour effectuer des opérations de pompage (inondations), de déblaiement des arbres tombés sur la chaussée, de mise en place d'une signalisation temporaire spécifique... ils sont des appuis notoires pour les services de secours et de la gendarmerie."