Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 07:00

Jean-Yves Le Drian, s’appuyant sur trois études dont l’une d’octobre 2014, a commandé pour juin 2015 un rapport sur "le soutien des armées par des entreprises de services de sécurité et de défense françaises". Les ESSD "sont désormais un fait économique" et une "stratégie ministérielle doit être conçue pour analyser et anticiper les conséquences d’une telle évolution".

Le rapport, confié au collège des inspecteurs généraux, ne pose plus la question de la pertinence du recours aux ESSD mais bien des conditions dans lesquelles ce recours devra s’opérer.

Partager cet article

commentaires

JL 03/05/2015 16:00

Bonjour,
Ceci me semble une suite logique au 4° du L611-1 introduit par la loi du 01/07/2014 concernant la protection des navires. Malheureusement beaucoup de commentaires ont été perdues quand vous avez choisi de changer de format sur votre site Internet. Nous avons déjà échangé sur le sujet des ESSD et la réticence de la France de réglementer l'activité. J'ai retrouvé quelques unes de mes vieux commentaires tout de même...

http://www.83-629.fr/article-developper-les-essd-smp-secteur-strategique-en-france-les-deputes-veulent-un-rapport-d-informat-121300104.html

http://www.83-629.fr/article-piraterie-maritime-et-si-le-cnaps-controlait-ces-essd-rapport-depute-121300317.html

Une commentaire que je n'ai pas retrouvé mais que je me permets de répéter ici est que le future de la sécurité privée a toujours été dicté (est l'est toujours aujourd'hui) par nos cousins anglo-saxon. Si nous voulons voir ce que fera les agents privés en France demain, nous n'avons qu'à regarder ce que font les américains et les britanniques aujourd'hui.
Tout comme la France a crié son indignation face aux avancés des britanniques dans la vidéo-protection dans les années '90 avant de s’aligner avec eux ces derniers dix ans, elle va continuer à crier son indignation aux nouveaux "mercenaires" quelque temps encore avant de s'aligner avec les anglos et de courrier après sa part du marche de 400 milliards d'euros qu'elle a vu passer sous le nez tout ce temps (perdu).
Comment faire autrement face aux chiffres pareilles?
Cordialement,