Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 13:00

FAITS DIVERS - Celle-ci abusait de la fragilité de ses employés...

Une société de sécurité privée des Hauts-de-Seine, soupçonnée d'avoir eu «massivement recours à des ressortissants étrangers africains en situation irrégulière», a été la cible samedi d'une vaste opération de police, a annoncé mardi la Direction générale de la police nationale (DGPN).

Vingt personnes ont été interpellées samedi dans plusieurs villes de France et sont actuellement entendues en garde à vue, a affirmé la DGPN, qui se félicite de ce «démantèlement d'un réseau national de main d'oeuvre irrégulière».

«Une trentaine d'agents de sécurité ont été trouvés en situation ou en position de travail irrégulier et dix-sept responsables d'établissement ont été entendus», a-t-elle ajouté.

«Abus de la fragilité des employés»

Depuis 2012, cette société de sécurité basée à Asnières (Hauts-de-Seine) est «soupçonnée d'avoir eu massivement recours à l'emploi de ressortissants étrangers d'origine africaine, en situation irrégulière ou ne disposant pas d'autorisation de travailler», a expliqué un porte-parole de la DGPN.

«Les dirigeants de la société sont suspectés d'avoir abusé de la fragilité de leurs employés tout en se soustrayant à leurs obligations légales, sociales, fiscales et contractuelles», a-t-il ajouté.

Au terme de plusieurs mois d'enquête, la Police aux frontières de Lyon, assistée du groupe d'intervention régional de l'Isère, agissait dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction lyonnais. Plus d'une trentaine de sites dont le siège de la société, les domiciles des principaux gérants, ainsi que 17 magasins, ont été perquisitionnés.

20 Minutes avec AFP

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

MachinaGaze 16/06/2015 10:27

16 entreprises de sécurité répertoriées dans les pages jaunes ... Quelqu'un sait laquelle est concernée

PanSurleBek 14/06/2015 16:46

Ca nous rappelle les petites histoires des ressortissants "sans-papiers" Africains qui travaillaient pour la SNCF à Paris pour cette belle entreprise de sécurité bien nommée et bien répertoriée au SNES !!! (J'vous laisse vous rappeler de son nom, ils en ont parlés pendant une semaine dans les JT) On a bidonné des devis... qui ont étés acceptés pour 12,50 € de l'heure pour des mairies, ou des tribunaux d'instance... Où est l'erreur ?? Combien de CV reçus et de candidats entendus : "Je travaillais 200 heures, pour 30 heures déclarées sur ma fiche de paie, Mon patron me faisait 2 chèques ..."

lee 13/06/2015 20:55

Le travail c'est la liberté et Dieu dit: tu mangeras ton pain à la sueur de ton front. La France est hors de cette ordonnance de Dieu, pourquoi la France ne veux pas qu'un de travailler? Ce n'est pas juste d'encourager qu'un dans la mendicité.

chris 13/06/2015 12:00

Bjr, quid des sites d'Etat où les contrats sont bradés pr emporter le marché.
Au final ce sont les employés qui trinquent.
C'est connu tout cela mais quand cela arrange nos gouvernants...chuuuut!

Franci 12/06/2015 23:42

j'invite la CNAPS de faire un tour sur les aérodromes de Roissy , des agents de securité APS exploités, par des sociétés de sécurité privée pour exercés des missions de sûreté aéroportuaire.