Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 13:14

Marin Le Pen craint pour la sécurité lors de sa venue aux journées de l'université d'été du Front national, les 5 et 6 septembre prochain, selon RTL. Alors que Jean-Marie Le Pen a annoncé qu'il s'y rendrait malgré son exclusion du parti il y a quelques jours, la présidente du FN craint des débordements liés à la venue de son père.


Selon la radio, elle envisagerait de renforcer la sécurité en faisant appel à une société de sécurité privée, «qu'elle juge plus fiable et obéissante» que les services de sécurité du FN, encore très attachés à la figure du président fondateur et à sa place dans le parti. Jean-Marie Le Pen avait même décoré certains des membres du «Département Protection Sécurité» (DPS), le service d'ordre du FN.

LE SCAN POLITIQUE - La crainte des débordements que pourrait engendrer la venue de Jean-Marie Le Pen, et l'aura qu'il conserve auprès du service d'ordre historique du parti, auraient amené la direction à recourir à une entreprise privée.

Jean-Marie Le Pen a annoncé la couleur cette semaine auprès de l'AFP: «J'ai dit que j'irais à l'université d'été, donc j'irai. J'irai certainement à un moment ou à un autre (...) Je n'ai pas encore arrêté ma décision, mais n'importe comment j'y passerai». De quoi donner quelques sueurs froides aux organisateurs de l'université d'été, soucieux de ne pas voir cet évènement parasité, comme le fut la le dernier 1er Mai du FN. Selon les informations de RTL et du Monde, le parti de Marine Le Pen s'inquiéterait de la loyauté que conserveraient certains «anciens» du service d'ordre du parti (le Département Protection Sécurite ou DPS) à l'égard du fondateur du parti, auquel ils ont juré fidélité. Une entreprise de sécurité privée plus disciplinée et moins impliquée aurait donc été recrutée pour faire barrage en cas de venue de Jean-Marie Le Pen.

«Je confirme qu'il y aura bien une société privée, et qu'elle viendra seulement pour empêcher Jean-Marie Le Pen de rentrer s'il tentait de le faire», affirme au Scan un cadre frontiste resté proche du «Menhir». Selon les informations du Monde, confirmées au Scan, l'entreprise en question serait celle d'Axel Loustaud, Vendôme sécurité. Ce proche de Marine Le Pen, ancien militant du GUD, est également trésorier de Jeanne, le micro parti de la présidente du Front. Cette décision viendrait s'inscrire dans la volonté de Marine Le Pen, échaudée par le spectacle du 1er mai, de voir un nouveau service de sécurité supplanter le DPS par un organisme qui lui serait plus acquis. D'ailleurs trois membre du DPS ont été traduits le 1er septembre devant les instances disciplinaires du parti, parmi lesquels l'ancien directeur du service Eric Stalaens, ainsi que Robert Dunoyer qui avait aidé Jean-Marie Le Pen à monter sur l'estrade de la place de l'Opéra.

Jean-Marie Le Pen peut compter sur la sécurité du parti de Carl Lang

Contacté par le Scan, Marc Leauté, qui dirige le DPS depuis 2012 s'insurge: «Ce sont des rumeurs d'origine dissidente, lancées par d'anciens cadres qui voudraient la dissolution du DPS. Nous serons bien présents. Le DPS est aux ordres de la présidente du FN. Vous savez notre slogan, c'est honneur et fidélité. J'y ajouterai abnégation et loyauté. Mes gars sont volontaires, ils savent ce qu'ils doivent faire et on ne les oblige pas». Quant au recours plus systématique à une entreprise extérieure au FN: «Faites le compte. Le DPS est bénévole, eux il faut les payer et nous n'avons pas les moyens», tranche-t-il. De son côté, le secrétaire général du FN Nicolas Bay dénonce «une fausse information». «Le dispositif est toujours le même dans les rassemblements d'envergure: le DPS en colonne vertébrale et renfort issu du privé. C'était déjà le cas le 1er mai, au congrès. Ces histoires sur la loyauté du DPS sont des extrapolations du fait que trois d'entre eux ont été entendus, c'est tout», assure-t-il.

L'entreprise Vendôme sécurité participe en effet avec le DPS à l'encadrement des évènements frontistes depuis 2012. Mais selon le Monde, son influence grandissante se ferait bien au détriment du DPS historique. Et ce renfort semble bienvenu alors que le collectif «Honneur à Jean-Marie Le Pen» tiendra samedi un déjeuner-débat en marge de l'université d'été. Si le patriarche décidait d'accorder une visite aux militants dont il reste le président d'honneur, il pourra compter sur le soutien du service d'ordre du Parti de la France (PDF) de Carl Lang, selon les informations de Libération. «Si le PDF peut rendre service à Jean-Marie Le Pen, nous le feront volontiers», se contente d'affirmer son président auprès du Scan.

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

Dan 05/09/2015 08:58

Ouais bon, notre rôle n'est pas de faire de la politique mais d'assurer la sécurité des biens et des personnes...

julien 06/09/2015 11:33

bonjour , comment integrer le DPS ?

murmure 03/09/2015 14:24

On dit souvent que l'argent n'a pas d'odeur, mais ce n'ai pas toujours vrai !!
Mais "on" dit souvent n'importe quoi.