Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 13:12

Organisme interarmées, la direction du renseignement militaire dispose d’un capital humain aux origines diversifiées. A ce titre, les ressources humaines qui lui sont consenties proviennent de tous les corps et statuts du ministère de la défense, qu’ils soient militaires ou civils. Les militaires qui y servent appartiennent aux trois armées, à la Gendarmerie et à la Délégation générale pour l’armement (DGA).

La DRM recrute en nombre au sein des armées des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang mais également des civils de catégorie A, B ou C, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels. Elle propose un panel de métiers très étendu, à chaque niveaud’études et de formation, soit dans le cœur de métier du renseignement, soit au sein des bureaux chargés de la conception capacitaire, soit encore dans des fonctions plus techniques ou de soutien. En effet, la majeure partie des effectifs de la DRM est vouée au renseignement, une autre partie des effectifs assure, quant à elle, le soutien humain, technique et logistique, spécialisé et indispensable à la mission principale.

L’affectation à la DRM revêt diverses formes. Au moment de l’affectation initiale, la DRM dispense à tous une formation d’adaptation puis des formations spécialisées en fonction des emplois tenus. Pendant sa durée d’affectation à la DRM, le personnel militaire est appelé à participer à une ou plusieurs missions extérieures où sont engagées des forces françaises.

Organisme multi-sites, la DRM est localisée sur trois emprises majeures en métropole (Paris, Creil et Strasbourg).

Exemple de métiers proposés à la DRM :

  • SPECIALISTES DU RENSEIGNEMENT IMAGE :

Au sein du monde de l’imagerie, la DRM assure la cohérence opérationnelle des moyens des armées et recherche donc des personnels civils et militaires ayant une forte expérience opérationnelle et technique, qui soient capables de maîtriser les possibilités offertes par les satellites d’observation. Des officiers, des ingénieurs et des techniciens assurent, notamment, l’intégration des nouveaux outils d’exploitation au profit de la DRM.

  • Interprètes d’images

La production de renseignement d’origine image nécessite un travail méthodique et minutieux réalisé par des spécialistes qui seuls sont en mesure d’interpréter les moindres détails des images et de leur donner une signification. L’interprétation des images « optique », « infrarouge » et « radar » nécessite à la fois curiosité, capacité d’analyse et de synthèse. L’interprète doit fournir un effort permanent pour actualiser ses compétences techniques (support image) et les compléter par une culture historique, géographique et militaire des zones observées (connaissance des infrastructures, des matériels, etc.) qu’il acquiert lors des stages de formation, puis par l’expérience et le travail personnel.

  • Officiers hiérarchisateurs

Les officiers hiérarchisateurs sont chargés d’assurer la programmation opérationnelle nationale des satellites d’observation de la défense ou mis à sa disposition. Ils définissent chaque jour les priorités nationales pour tous les systèmes de satellites, en priorisant les besoins en images des organismes français exploitant de l’imagerie spatiale. Dans le cas de systèmes exploités en partenariat ou en binational, ils mènent le dialogue international avec les partenaires étrangers concernés.

C’est une fonction qui requiert de leur part, aussi bien une parfaite connaissance des systèmes qu’ils opèrent, ainsi que de l’initiative et de la diplomatie pour traiter avec leurs homologues étrangers.

  • SPECIALISTES DU RENSEIGNEMENT ELECTROMAGNETIQUE :

La production du renseignement d’origine électromagnétique est le fruit du travail d’un ensemble de spécialistes (opérateurs d’écoute, analystes de réseaux ou de signaux, linguistes spécialisés). Ce personnel est chargé de transcrire, en termes clairs, des interceptions réalisées sur toute la largeur du spectre électromagnétique.

  • TRAITANTS / EXPLOITANTS :

Les traitants et les exploitants des domaines géo-stratégiques évaluent les intentions, à l’étranger, des Etats et des groupes armés non – étatiques et les risques d’éclosion de crise, par la connaissance des acteurs, de leur environnement et par la détection des signaux les plus faibles.

D’autres, en charge d’évaluer les capacités militaires, sont chargés du suivi des équipements en nombre et en performance, des activités et de l’emploi des forces, des doctrines ainsi que des organisations.

Enfin, certains sont spécialisés dans la prolifération des armes de destruction massive, dans les systèmes énergétiques et de télécommunications, dans les activités spatiales, les industries de défense et la dissémination des armes.

La production de notes de renseignement est ainsi le fruit d’un travail collaboratif permanent entre ceux qui sont chargés de chercher et recueillir le renseignement et ceux formés dès leur arrivée aux procédures rigoureuses de l’exploitation.

La proportion d’officiers et de civils de catégorie A est très importante parmi les traitants. Bon nombre de jeunes civils sont recrutés chaque année comme contractuels directement à la sortie de leur formation universitaire.

La DRM propose de nombreux autres métiers : informaticien, développeur, conseiller juridique, webmestre, chargé de prévention, photographe, traducteur, gestionnaire RH, spécialiste en formation renseignement ou technique, traitant administratif, etc.

Ces nombreux métiers demandent des aptitudes allant de la remise en question quasi-permanente de ses savoirs et de la curiosité à la conception, voire l’innovation. Le monde bouge et sa compréhension demande une adaptation continue.

Par ailleurs, la DRM recrute et emploie un volume important de réservistes qui forment avec le personnel d’active, civil et militaire, le socle du personnel nécessaire à l’accomplissement de sa mission. Elle accueille également des stagiaires issus du milieu universitaire (2ème et 3èmecycle), par le biais de conventions allant de 3 à 6 mois, ce qui leur permet de découvrir le monde du renseignement tout en faisant bénéficier la DRM d’une expertise spécifique dans les domaines d’intérêt du Service.

La DRM est couverte par les dispositions de l’arrêté du 07 avril 2011 relatif au respect de l’anonymat de militaires et du personnel civil du ministère de la défense. En conséquence, l’appartenance à la DRM doit s’entourer de la plus stricte confidentialité.

Contact pour postuler : drm.resp-rh.fct@intradef.gouv.fr

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

Dubourg 25/07/2016 21:07

Demende de condidature a la drm 9533021922