Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:00

Dans une interview, le Général Vincent Desportes lance un cri d'alarme sur la réduction des moyens militaires dans un ouvrage intitulé « La dernière bataille de France » (Le Débat-Gallimard).

(Ancien élève de Saint-Cyr et général de division de l'Armée de Terre, le général Vincent Desportes s'est fait le grand défenseur de son corps d'armée dans les opérations extérieures de la France. Ses critiques de la stratégie américaine - donc française - en Afghanistan lui avaient valu d'être débarqué en 2010 du commandement du Collège interarmées de défense.)

L'armée n'est pas un stock de vigiles à déployer devant les lieux de culte !

 

extrait:

Il y a des choix à faire : de la présence sous la Tour Eiffel, ou de l'efficacité opérationnelle en Syrie et au Sahel ? Les 7.000 soldats français déployés dans le cadre de l'opération Sentinelle n'ont qu'une plus-value très limitée au regard des inconvénients majeurs de ce déploiement avant tout politique.

Employer un soldat, dont la formation est très onéreuse, dans le rôle d'un employé de société de gardiennage est un véritable gâchis, au plan opérationnel et au plan budgétaire. Impôts dilapidés, dégradation continuelle des capacités opérationnelles individuelles et collectives… Sentinelle casse un outil qu'on regrettera très vite. Il est tout à fait légitime d'utiliser les soldats français pour la protection du territoire national, mais à condition de tirer le meilleur parti de leurs compétences spécifiques. L'armée n'est pas un stock de vigiles à déployer devant les lieux de culte !

 

A lire :

La dernière bataille de France: Lettre aux Français qui croient encore être défendus Broché – 29 octobre 2015

de Général Vincent Desportes (Auteur)

 

Broché: 21 € / Kindle 14,99€

 

Jamais l'armée française n'a été mobilisée simultanément sur autant de théâtres d'intervention, et cela alors que les moyens budgétaires qui lui sont alloués n'ont cessé de diminuer depuis un quart de siècle. C'est cette contradiction, avec des armées aujourd'hui proches du point de rupture, qui justifie le cri d'alarme du général Vincent Desportes.

Tandis que les menaces de toute nature se multiplient à l'échelle internationale et que le territoire national est désormais directement menacé, la France peut-elle se permettre de ne plus compter que sur des armées aux capacités très fortement dégradées à cause d'une politique d'économies à courte vue ?

L'effort budgétaire est nécessaire, mais il ne suffit pas de réclamer des moyens ; il faut en redéfinir la nature et l'emploi. De quelle armée la Nation a-t-elle aujourd'hui besoin ? C'est à un profond renouveau de la réflexion stratégique française qu'en appelle l'ouvrage.

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

DOLMEN 30/10/2015 05:51

Mon général,

On ne dit pas bidasse mais soldat et non plus vigile mais agent de sécurité.Un peu de considération pour des personnels suffisamment méprisés par les "pékins"!

pat 29/10/2015 20:59

Ouais et les militaires a la retraite , ils sont bien contents quand ils touchent une retraite et au ils viennent piquer le boulot des vigiles qui eux n ont que ça pour vivre !!!!!!!!!

jojo 29/10/2015 08:16

mare de tous ces généraux qui ne l'ouvrent qu'une fois en retraite.
Que l'on supprime la deuxième section, on fera déjà des économies.