Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 09:59

Un site spécifique à l'incendie à rediffusé une information du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie... et qui partage par ailleurs de nombreux articles sur la sûreté. Cela nous indique clairement que la sécurité globale d'un site passe par la sécurité incendie mais aussi la sûreté.Et cela va en faveur de la polycompétence des agents de sécurité qui peuvent être tantôt confrontés à des problèmes accidentels (sécurité) mais aussi intentionnels (malveillance).

 

Du terrorisme à la malveillance "ordinaire" sont à intégrer dans les sites industriel

Les causes d'un accident industriel peuvent être multiples. Parmi elles, sont fréquemment analysées, notamment par le BARPI, les causes techniques (défaillance d'un équipement, conception erronée...), les causes humaines et organisationnelles (erreur humaine, formation insuffisante, organisation défaillante…), les causes naturelles (foudre, inondation, grand froid...). Mais la malveillance peut elle aussi conduire à des accidents d'autant plus graves qu'elle n'est souvent pas prise en compte, en tant que telle, dans les analyses des risques et études de dangers.

Parmi les actes de malveillance à redouter, il faut bien sûr penser aux actes de terrorisme par lesquels certaines personnes ou organisations pourraient chercher à utiliser une installation à risque comme arme. C'est l'objet des instructions gouvernementales récentes concernant les installations classées « Seveso ». Mais, comme le montre le présent document, il faut également intégrer la "malveillance ordinaire" (vol, incendie ou pollution volontaires,...) comme cause possible d'un accident.

Les sites industriels sont des cibles tentantes pour des personnes mal intentionnées. Etant donné les conséquences souvent lourdes de ces actes malveillants, les risques liés à cette menace ne doivent pas être pris à la légère.

Au-delà des attaques malveillantes « classiques » dont le but est de dérober des matières ou des biens ou d’exprimer un mécontentement (problème de voisinage, vengeance contre un ancien employeur…), de nouvelles formes d’attaques se développent.

Dans le contexte géopolitique très tourmenté de ce début de siècle, les installations industrielles peuvent devenir la cible d’organisations extrémistes (voir l’événement 26 juin 2015 dans une usine de produits chimiques à Saint-Quentin-Fallavier en Isère). Les survols de sites industriels ou de centrales nucléaires par des drones se multiplient.

Face à ces nouvelles menaces, les exploitants doivent redoubler de vigilance et tirer au maximum les leçons des événements passés.

 

Quelle type de malveillance est prise en compte dans cette analyse ?

Dans cette étude, la malveillance est considérée au sens large du terme. En complément des accidents directement liés à un acte malveillant (c’est-à-dire un acte accompli avec la volonté de nuire, de porter atteinte aux biens ou aux personnes), les accidents faisant suite à une intrusion (c’est-à-dire le fait de s'introduire dans un lieu sans autorisation) ont également été pris en compte. En effet, même si l’intention première de ces intrusions n’est pas forcément de nuire, une présence inopportune entraîne fréquemment des dérives accidentelles. L’analyse de cette deuxième catégorie d’événements apporte des éléments intéressants sur la définition de moyens de lutte contre les intrusions. Enfin, les événements associés à des dépôts d’objets ou produits interdits sont recensés, même s’ils ont lieu sans intrusion (par exemple pendant les heures ouvrées d’une déchetterie).

 

 

Prévention des actes de malveillance dans les installations industrielles (Ministère de l'Ecologie)

Circonstances de survenue des actes de malveillance : attention aux périodes de faible activité

Selon les informations de la base ARIA, l’événement a lieu pendant une phase d’activité réduite dans 307 cas (soit plus de 36%). Ce nombre est probablement sous-évalué car l’information n’est pas systématiquement disponible même si l’accident est survenu de nuit, pendant une période de fermeture du site, d’absence du personnel…

 Les secteurs d’activité concernés  

Si l’on calcule, pour chacun des principaux secteurs industriels concernés, la part des accidents associés à la malveillance par rapport au nombre total d’accidents recensés (en considérant toujours les accidents en France, depuis 1992, dans des ICPE), on constate que le secteur de la gestion des déchets reste en première place. Globalement, 9% des accidents survenant dans ce secteur sont liés à la malveillance. Pour les autres secteurs, la hiérarchie est légèrement modifiée par rapport au tableau précédent. 

Non surveillance des sites en période hors activité Les intrus choisissent souvent la nuit, les périodes de fermeture ou d’arrêt temporaire des installations pour s’y introduire. L’absence de gardiennage ou d’autre mode de surveillance pendant ces phases est une erreur courante dans le secteur de la gestion des déchets

Prévention des actes de malveillance dans les installations industrielles (Ministère de l'Ecologie)

Quelques exemples de mesures correctives ou préventives face à la malveillance

Remarque : les propositions ci-dessous ne se veulent en aucun cas exhaustives. Il s’agit de pistes de réflexion sur la base des principales défaillances rencontrées sur les sites victimes d’actes de malveillance. Ces recommandations ne sont pas toujours toutes applicables. Elles dépendent bien évidemment de la configuration du site et des produits mis en œuvre.

 

Mise en place, renforcement des clôtures (remplacement du grillage par un bardage métallique, un voile béton, ajout de fils barbelés…) et contrôle régulier de leur intégrité (ARIA 43471, ARIA 18884, 44945)

• Sécurisation des sites fermés ou désaffectés : entrées condamnées, murées (ARIA 44373) • Renforcement des procédures de contrôle : accès au site, fermeture des issues des bâtiments et du site (ARIA 35292)

• Mise en place ou renforcement de systèmes instrumentés de surveillance : alarme antiintrusion, télésurveillance/vidéosurveillance, systèmes avec détection de mouvement ou détection de chaleur (ARIA 45709)

Mise en place ou renforcement du gardiennage (augmentation de la fréquence des rondes ; passage à un gardiennage assisté par un chien)

• Sécurisation des stockages et des équipements sensibles

• Déplacement des équipements sensibles (installations électriques…) pour mieux assurer leur protection ; procédures spécifiques pour l’entretien des secteurs isolés dans le cas d’usines de grande superficie. ARIA 34508, 24981

• Réorganisation des stockages et si possible suppression des stockages en plein air, réalisation de clôtures / toitures autour des stockages à enjeu (ARIA 26857, 39860)

• Sensibilisation pour éviter les intrusions ou actes dont l’intention n’était pas de nuire, par exemple information aux usagers des déchetteries sur les risques liés aux dépôts d’objets interdits (ARIA 44325, 46279)

• Renforcement de la fonction sécurité, par exemple mise en place d’un responsable sécurité (ARIA 3809)

• Mise en place de mesures préventives pour éviter les atteintes au milieu naturel en cas d’acte malveillant sur le site, par exemple fermeture de la vanne du bassin de confinement du site pendant le week-end pour éviter toute pollution du milieu suite à un écoulement de produit d’origine criminelle (ARIA 29857)  

ANALYSE COMPLÈTE A TELECHARGER

Éléments d’accidentologie sur les actes de malveillance dans les installations industrielles - Octobre 2015 -

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires