Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 08:00
À quelles missions pensez-vous ?

Avant même de vous répondre, je précise que mes propositions ne concernent pas mes propres activités : mes entreprises n'exercent pas dans ce domaine. S'agissant des missions que des « privés » pourraient très bien remplir, je pense par exemple au gardiennage des ambassades, à la protection de nombre de VIP que le SDLP (Service de la protection) ne parvient plus à assurer. Mais aussi aux transferts de prisonniers entre les palais de justice et les maisons d'arrêt. À l'exception bien sûr des détenus particulièrement surveillés. Nous sommes le dernier pays européen où l'essentiel des transferts de prisonniers sont effectués par les forces de l'ordre.

Mais que réglerait le passage de ces missions au privé ? Les besoins sont nettement plus importants… Ne serait-ce que pour la COP21 !

La COP21 est un problème ponctuel, gérable, car on sait comment mobiliser le personnel de l'État pour quelques semaines. Le problème est ailleurs : dans les moyens considérables nécessaires durant l'état d'urgence qui va durer longtemps, dans les besoins énormes que le renfort des 10 000 hommes de l'opération Sentinelle ne pourra pas combler. Il serait déraisonnable de ne pas renforcer la sécurité des « points d'intérêt vital », il faut du monde ! Je n'ignore pas que des mesures allant dans le bon sens ont été prises dans certaines centrales nucléaires : ce sont des agents civils qui y portent les armes, et plus les forces de l'ordre. Cela s'est fait discrètement et en douceur depuis quelques mois, la limite étant que ces personnels ne se trouvent pas sur les voies publiques mais dans les enceintes… pour l'instant ! Mais est-il normal de voir des vigiles garder les sites critiques et être remplacés par des membres des forces de l'ordre au moindre risque, parce que les privés ne peuvent être armés ? On voit alors les forces de l'ordre qui protègent les vigiles !

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

PR 19/11/2015 13:21

Bonjour
Enfin, on en parle. En Espagne, on peut avoir un garde armé pour le mettre devant un magasin de chaussure... En France, penser a une arme est rédhibitoire. Mes clients me font une demande forte sur ce sujet. Sérieusement encadré, comme pour les Convoyeur de fonds, la SUGE, RATP cela pourra se faire.

PR 19/11/2015 13:18

Bonjour
Enfin, on en parle. En Espagne, on peut avoir un garde armé pour le mettre devant un magasin de chaussure... En France, penser a une arme est rédhibitoire. Mes clients ont une dem

AB 18/11/2015 10:41

Il est certain que sa société n'est pas concernée ????? c'est un ancien de la sécurité nationale (SGDSN), ancien analyste spécialiste des guérillas....PDG de Risk & Co poids lourds français du conseil en sûreté pour les grands groupes..... etc..etc...
Quand il s'agit de lobbying et de prendre des marchés à ses concurrents, tous les coups sont permis....