Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 08:00

Lettre ouverte à M. Alain BAUER

Président du C.N.A.P.S. et Criminologue

Monsieur le Président,

Ces derniers mois, vous vous êtes à plusieurs reprises, et notamment au lendemain des derniers attentats, exprimé contre l’armement à feu des policiers municipaux.

Hier, le C.N.A.P.S. que vous dirigez s’est exprimé à l’unanimité pour la création d’un statut d’agent de sécurité privée renforcé et armé.

S’agissant des Policiers Municipaux, vous avez déclaré à la radio notamment :

-que les Policiers Municipaux voudraient être comme des Policiers d’état ;

-qu’ils ne doivent pas faire de l’anti-terrorisme ;

Je ne peux que relever votre vision complètement tronquée, tant des aspirations des agents de police municipale, que des conditions de travail dans lesquelles ils exercent.

Non, les agents de Police Municipale ne veulent être, ni des Policiers Nationaux, ni faire de la lutte anti-terroriste.

Ils veulent, simplement, pouvoir assurer leurs missions traditionnelles avec un minimum de sécurité :

De part leur présence continue sur l’espace public, ils sont régulièrement les primo-intervenants sur tous les évènements et sont confrontés de plein fouet, à la délinquance et à l’insécurité. Les cartes de l’UCLAT, sur le radicalisme religieux, et les dernières perquisitions, nous démontrent que les fondamentalistes armés, ne se cantonnent pas à Paris et à sa banlieue, mais sont dispersés sur tout le territoire national, y compris dans les zones rurales.

Il serait illusoire de croire, ou de prétendre croire, qu’un terroriste ou un délinquant armé se trouvant de manière fortuite face à un policier municipal, puisse l’épargner, alors même que ces individus n’ont aucune considération pour la vie humaine.

Comment est-il possible de considérer, qu’un Policier Municipal, sans arme, puisse protéger la population alors qu’il ne peut protéger sa propre vie.

Je relève d’ailleurs, l’ambiguïté de nombreux maires à ce sujet : face au risque terroriste et afin de rassurer la population, ils ont multiplié les patrouilles et missions visibles de leur police municipale. Mais dans le même temps, certains vous expliquent qu’il n’y aucun risque terroriste dans leur commune justifiant l’armement des agents de police municipale.

On ne peut pas dire tout et son contraire.

J’entends déjà, quelques récriminations sur le fait que les Policiers Municipaux armés, ne puissent riposter face à des terroristes lourdement équipés :

Je n’ai pas de boule de cristal pour savoir ce qu’il adviendrait dans pareille situation. Ce que je sais, par contre, c’est qu’un Policier Municipal sans arme, est voué à une condamnation à mort.

Les Policiers Municipaux, réclament simplement le droit d’avoir un minimum de chance de se défendre, de riposter et de survivre.

Je vous interroge, Monsieur le Président, sur la qualité des Policiers Municipaux : il y a-t-il des policiers réguliers, représentés par les nationaux, et des policiers irréguliers, représentés par des municipaux ? Le serment des Policiers Municipaux de servir la nation, a-t-il moins de valeur que le serment des Policiers Nationaux ?

L’on ne me prendra pas, moi, au piège de faire de la concurrence malsaine, entre les professionnels qui risquent leur vie au service de la sécurité de tous. J’estime pour ma part, que le droit à la vie, est un droit humain fondamental, et que chaque professionnel de la sécurité doit être protégé comme il se doit.

De ce qui précède, je ne peux que m’interroger sur les intérêts de militer contre l’armement des agents de police municipale, et dans le même temps, pour l’armement des agents de sécurité privée.

Aussi, je ne crains pas, Monsieur le Président, aussi criminologue et cumulard de titres et fonctions que vous puissiez être, de vous affronter dans quelque débat public que ce soit.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations syndicales.

Le Président National,

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

Olivier CHASTANT 23/11/2015 17:28

Bonjours messieurs. Il serait grand temps que TOUS les services de sécurité commence à travailler ensemble. Quand je dis ensemble c'est main dans la main, sans histoire de STATUT !!! Et ceci devrait exister depuis un certain nombre d'années !!! Pour avoir garder une gare durant 3 ans et avoir fait connaissance de tout les différents services de sécurité je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas assez de coordination entre les différentes administrations de sécurité public. Il est bien évident que la dissuasion est efficace. Pour cela il n'est pas difficile de le voir en tant que maître chien. La population sait bien faire la différence entre la police nationale, la police municipale, les douanes, la police ferroviaire, etc...etc. Ne serait-il pas intelligent de regrouper tous ces différentes corporations sous la même entité??? Sous quelle manière, je ne sais pas? Quand a l’armement je penses qu'il est loin d'être superflu. Combien faudra t-il d'hommes à terre avant que nos autorités le comprennent ? Si un agent quel-qu'il soit peut sauver une vie, voir plusieurs en ayant de quoi REAGIR en cas extrême d'attaque il faut pour cela qu'il soit équipé!!! AVANT. Pour avoir gardé un DM de la défense, et avoir subit une intention d'intrusion et avoir pu répondre je dis oui a l'armement. Dans le cas contraire je ne suis pas sûr que je serais la aujourd'hui pour vous écrire. A MEDITER!