Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 18:22

Le 22 aout 2015, je vous invitais à signer la pétition pour "rétablir" l'observatoire sur les agressions d'agents de sécurité.

Cette idée d'observatoire avait été officialisée le 11 juin 2013 sous l’égide du Préfet Jean-Louis Blanchou, en charge de la sécurité privée au ministère de l’Intérieur .... Il y a eu deux rapports en 2011 et 2012 puis plus rien, nada, le néant ...

Donc aucunes statistiques en 2013, 2014 et 2015 ...

Pourquoi un tel observatoire ?

 

Les agents de sécurité privée sont victimes d’agression physiques ou verbales dans l'exercice de leur mission, en situation d'interposition ou lorsqu'ils sont directement visés.
Ces professionnels sont d'autant plus exposés alors qu'ils assurent, à toute heure du jour et de la nuit, la surveillance et la sécurité d’une grande diversité de lieux et d’espaces privés recevant du public : gares, centres commerciaux, enceintes sportives, discothèques, hôpitaux, administrations et établissements culturels.

Une re-mise en place de cet observatoire

Afin de mieux caractériser et de recenser ces agressions, mais également d’améliorer les mesures de protection des personnels, le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) et l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) ont créé l’Observatoire des atteintes aux agents de sécurité privée.
Cette démarche s’inscrit dans une perspective de professionnalisation et de responsabilité sociale des entreprises de sécurité privée en liaison avec l’Etat.
 

Mis en place en partenariat avec l’ensemble des organisations professionnelles de la sécurité privée, cet observatoire permettra de recenser et d’objectiver, de manière anonyme, les agressions d’agents de sécurité privée.


Pour chaque agression d’un agent de sécurité, l’entreprise pourra en indiquer les circonstances en complétant simplement et rapidement un questionnaire en ligne.

Signalez une agression d'un agent de sécurité en ligne

A compter du 1er janvier 2016, cet outil sera accessible sur :


http://enquetes.inhesj.fr/index.php/789493/lang-fr.


Cette application est d’ores et déjà accessible aux entreprises qui souhaiteraient procéder à des tests, sans pour autant que leurs données ne soient à ce jour enregistrées.

Une adresse est d'ores et déjà à la disposition des entreprises afin de répondre à leurs interrogations (cnaps-observatoire@interieur.gouv.fr).
 

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans cnaps
commenter cet article

commentaires

yeah 25/12/2015 22:12

OBSERVATOIRE OU NON CELA NE CHANGERA STRICTEMENT RIEN !!! IL NE FAUT PAS ESPERER AVOIR UNE ARME DE POING UNE GAZEUSE OU UNE MATRAQUE TELESCOPIQUE POUR LES ADS NE REVEZ PAS !! LE PUBLIC SERA TOUJOURS INGRAS

Citoyen 22/12/2015 21:24

Moi, vos explications ne me rassurent pas, car ceci arrive d'une part dans une année mouvementée pour les forces de sécurité (fonctionnaires), et c'est comme si, on donnait un petit "hochet" aux privés, et, d'autre part, cet "observatoire" est à sens unique et partial... les historiens de la sécurité privée savent que sa règlementation s'est construite sur les "bavures" et non sur les agressions... quant aux victimes du "devoir", je rappelle les chiffres suivants :Dans l armée française (professionnelle), entre 2009 et 2013, il y a eu 83 MORTS AU COMBAT(dont 62 en Afghanistan, et "seulement" 21 sur tous les autres théâtres d'opérations extérieures (NB Environ 200.000 militaires )

Dans la Police française (police nationale et municipale), entre 1970 et 2014, il y a eu environ 230 MORTS EN SERVICE (soit entre 4 et 5 "victimes du devoir" par an pour environ 150.000 fonctionnaires )

Sur tous les salariés français (environ 21 millions de personnes dans le privé), il y a environ, après 2010, 550 à 650 MORTS PAR AN en ACCIDENT DU TRAVAIL... (dans les années 70 on comptait 3000 MORTS PAR AN en AT...!!! (heureusement la règlementation... et la tertiarisation est passée par là...)

Les mathématiciens et les statisticiens verront qu'il est donc PLUS DANGEREUX d'être salarié dans le privé que policier ou militaire (sauf pour les militaires s'il y a vraiment une guerre type AFGHANISTAN, KOSOVO, GUERRE DU GOLFE, ALGÉRIE, INDOCHINE...)

MORALEMENT, mourir pour le profit , ou pr le PIB français est ce plus ou moins important qu'être victime du devoir pour la France ou pour la sécurité? ÉCONOMIQUEMENT ou socialement, la reconnaissance du risque (salaire de la peur) est TRES LARGEMENT en faveur des fonctionnaires...!!

Fr . Ocqueteau 18/12/2015 20:09

Voilà une excellente nouvelle qui dit quelque chose de la force de votre pouvoir de lobbying. Mais en tant que journaliste bloggeur, il n'y a toujours pas d'explication convaincante sur les raisons de la disparition de cette initiative prometteuse lancée naguère par le préfet Blanchou. Pourriez vous formuler quelques hypothèses plausibles à ce sujet ? Merci pour votre vigilance.

83-629 19/12/2015 22:24

Bonjour,
je pense que c'est simplement de la négligence de la part de Blanchou puis de son successeur. Une fois que Mr Paulin à quitter la DISP, personne ne la remplacé ... et c'est tombé dans les oubliettes, jusqu'à ce que je le dénonce ^^ cela à du mettre un coup d’accélérateur à sa re-création