Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 16:47

Le haut fonctionnaire et quatre de ses proches sont entendus par l'Inspection générale de la police nationale, notamment pour abus de biens sociaux, trafic d'influence, corruption et prise illégale d'intérêts.

Le préfet Alain Gardère, directeur du Cnaps, le Conseil national des activités privées de sécurité, a été placé en garde à vue mardi 19 janvier, dans le cadre d'une enquête ouverte à Paris notamment pour corruption, selon des sources citées par l'AFP, confirmant une information du Figaro.

Alain Gardère et quatre de ses proches sont entendus par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 23 septembre, notamment pour abus de biens sociaux, trafic d'influence, corruption et prise illégale d'intérêts, a précisé une source judiciaire. "Les faits reprochés ne sont pas directement liés aux fonctions d'Alain Gardère au Cnaps", a ajouté une source policière, sans donner plus de précisions.

Des responsabilités au sommet de l'Etat

Proche de Nicolas Sarkozy, Alain Gardère, 59 ans, a été nommé directeur du Cnaps début janvier 2015, après avoir occupé les fonctions de préfet délégué à la sécurité des plateformes aéroportuaires de Roissy et du Bourget.

En 2011, Alain Gardère avait été directeur adjoint de cabinet du ministre de l'Intérieur Claude Guéant, avant d'être nommé préfet délégué pour la sécurité et la défense auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est notamment lui qui avait mis en œuvre la réforme de la police du Grand Paris quand il avait pris la tête de la police urbaine de proximité en 2005.

Selon une source judiciaire, l’enquête viserait néanmoins « des services rendus dans le cadre des activités de M. Gardère au Cnaps » ainsi que des faits plus anciens. Les quatre autres personnes actuellement en garde à vue seraient des proches du préfet, « à titre professionnel et à titre personnel », dont son directeur de cabinet, un commandant de police.

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans cnaps
commenter cet article

commentaires

cuenca 23/01/2016 12:41

Merci de ne pas censurer cet article important qui relate ce qui se passe au CNAPS:

https://blogs.mediapart.fr/lcuenca/blog/200116/la-securite-privee-des-cnaps-la-sauce-mafieuse

chastant 22/01/2016 11:37

ET pour finir avec humour les pilote de rafales ont un siége éjectable et un parachute nos dirigeant on juste le siège PLUS DE PARACHUTES ??????

chastant 22/01/2016 11:20

re bonjours je penses que le CNAPS ne devrait ^pas dépendre du financement des sociétés de gardiennage cela éviterait tout (achat) mais que l ETAT ponctionne directement ces sociétés???car quand on voit les appels d offres et que l on s interroge sur le système on se rend compte de la situation le gouvernement comme le précédent a sa part(énorme) de responsabilité le csi ne correspond pas a notre travail en tout cas pas tout,, nous ne sommes ni policiers ni gendarmes mais nous sommes charges de surveiller et de transmettre pour une bonne efficacité (la conjoncture étant difficile alors il est facile a l état de BLÂMER certaines personnes?????DONNER LES MOYENS AU CNAPS DE TRAVAILLER CORRECTEMENT et la nous agents sur le terrain nous comprendrons plus facilement ceci est adresse a notre CHEF D ETAT MERCI

chastant 22/01/2016 09:03

bonjours Vincent il est bien évident que le sujet dont je parles n arien a voir avec l affaire mais connaissant la nature humaine je saï que cette fenêtre va être très regardée ( stategie) par les agents et les autorités je ne veux que lever un problème recurent je penses justement qu il faudrait élargir le champ de compétences du CNAPS et LE MODERNISER j ai pour ma part le courage de signer de mon nom et non un pseudo il faut parfois irriter les esprits pour que cela bouge !!

chastant 21/01/2016 16:11

je viens d avoir la confirmation que le cnaps n est la que pour vérifier que le numéro du chien et son carnet de vaccination correspondent A LA CARTE PRO!!!! en aucun cas ils sont spécialistes CYNOTECHNICIENS???? alors nous avons encore du temps devant nous;;;; amusons nous!!! y a t il un pilote dans l avion???