Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 10:26

Alors que la sécurité dans les lieux publics et les aéroports est toujours plus renforcée avec la menace terroriste et les attentats, une journaliste belge a pu démontrer que celle-ci était encore loin d'être efficace.

Emmanuelle Praet, journaliste judiciaire belge, a réalisé un documentaire diffusé en avril sur la RTBF, dans lequel elle teste la sécurité dans plusieurs lieux sensibles, alors que son pays était en alerte niveau 3 (depuis les attentats de mardi, l'alerte est passée au niveau 4, le plus haut niveau de sécurité", ndlr). "On voulait vérifier si oui ou non, grâce à la présence des militaires et des forces de l'ordre, on pouvait oublier la menace terroriste", explique-t-elle ce mercredi chez Jean-Jacques Bourdin.

Elle raconte comment, avec son équipe, elle a pu sans problème pénétrer avec des armes et des bombes dans l’aéroport de Bruxelles, dans le stade Roi-Baudoin, au palais de justice de la capitale belge et au Parlement européen, à Strasbourg. Elle a pu également prendre le Thalys avec des grenades sans être inquiétée, et même monter à bord d'un avion à Roissy - Charles-de-Gaulle, comme n'importe quel touriste.

"Nous aurions pu faire sauter tout l'avion"

"Nous sommes montés dans un avion à Roissy avec des explosifs cachés dans un rasoir. Nous sommes passés à travers le scan. L'agent de sécurité a bien un peu 'tilté' sur la densité de l'explosif (caché dans un bagage, ndlr), mais n'a pas poussé le contrôle suffisamment loin pour nous empêcher de monter dans l'avion. Une fois à bord, nous nous nous sommes installés près d'une issue de secours et nous aurions pu faire sauter tout l'avion".

Pour ne pas mettre la vie des passagers en danger, Emmanuelle Praet explique que l'explosif utilisé pour son reportage, le même que celui utilisé par les démineurs, est inoffensif. "L'explosif, utilisé par les services de déminage, est en tout point similaire aux vrais explosifs, la densité et la masse est la même, mais il n'explose pas. Nous n'avons mis la sécurité de personne en danger".

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

didier 05/04/2016 11:27

une levée de doute sur un bagage "clair" ne sera pas pénalisé , maintenant si tout le monde s'amuse a tester la sécurité dans les lieux public on a pas fini de relevé les imperfections de chacun.
il faut juste que les socièté de sécurité breifing ses agents avant chaque prise de poste,et ne pas utilisé des kéké de la sécurité on ne met pas une nana ou un mec de 45 ans sortie fraichement de l'école reconvertie au métier de sécu dans un aéroport. en france quand on voit que les pompiers pro donne le CQP !!! (dénoncé dans l'émission envoyé spécial). lâ ça devient tres grave.
le système et même le CNAPS ne serve pas à grand chose, L'ANPE propose des formation a grande echelle reconversion pour tout les chomeurs et dedan on à pas mal d'anti-france alors comment va t-on contrôler tout ça ? impossible !! la france est très en retard sur les moyens de mise en place stratègique. quand il arrive une merde elle dit c'est comme ça on pouvais pas être partout ou surveiller tout le monde. au état uni ils sont tout compris, agent de sécu armé partout même dans les magasin et ce depuis bientôt 10ans !! pays ou les armes sont autorisé sous condition. si la france faisai la même chose armé les agents de sécu sachant que les armes dans notre pays ne sont pas autorisé pour tous le taux de délinquence baisserai de 50% !! le gouvernement le c'est depuis très longtemps il ce nourit juste de la délinquence pour la cote de popularité ce qui ce passe en ce moment (fausse information, média,politique a contre sens)...sur ce rester pro

gab7518 24/03/2016 11:12

en formation, si vous faites une levée de doute, alors que le bagage est "clair" vous êtes pénalisé, et puis n'apprend-on pas qu'une matière organique sans système de mise à feu n'est pas dangereuse? Alors que ce même système peut être transporté par un complice?

gab7518 24/03/2016 11:06

éternelle question mais qu'en est-il des levées de doute? Car souvent le doute fait perdre du temps dans la cadence du passage au contrôle. Alors sécurité ou rendement? Il faut choisir.

Soilihi bacar 22/04/2016 14:01

J aime la armee