Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 10:00

Il protège de la pluie mais se veut aussi incassable et résiste sans une éraflure aux jets de projectiles les plus divers: le "parapluie Sarkozy", choisi pour protéger le président de la République, est un quasi blindé conçu par une PME familiale de Normandie pour stars et grands de ce monde.

C'est un parapluie d'apparence normale à ceci près qu'il a une toile en kevlar épaisse, un mât en carbone d'un mètre, une armature renforcée et une poignée en charme tourné du Jura avec bague en argent.

ParaPactum a été testé en soufflerie par l'Institut Aérotechnique de Saint-Cyr-l'Ecole, avant de l'être ensuite par le Groupe de Sécurité du Président de la République (GSPR), qui l'a validé et adopté comme "dispositif déployable de protection".

Divers tests ont aussi été réalisés par l'unité d'élite de la police française (RAID).

ParaPactum comporte 176 pièces, pèse 2,225 kg (contre 500 à 600 grammes pour un parapluie classique) et possède des baleines ultrarésistantes.

Les démonstrations effectuées devant les médias montrent que ce parapluie destiné aux puissants et VIP résiste aux attaques d'un tabouret, qui finira lui la bataille brisé en deux, tandis qu'une bouteille de champagne vide est rejetée à bonne distance.

"C'est un véritable bouclier, qui permet de dérober à la vue la personne protégée, de parer aux jets d'objets contondants et aux pressions à distance d'éventuelles agressions", résume à l'AFP Jean-Pierre Yvon, le patron de la société Mapache, spécialiste du parapluie haut de gamme et luxe, sous la marque Le Véritable Cherbourg.

Créé il y a quinze ans, Le Véritable Cherbourg, basé dans Le Cotentin (Normandie), travaille notamment pour le joaillier de luxe Cartier.

Le ParaPactum protégerait ainsi contre les jets de pierres, les attaques au pic à glace, des lames de couteau et pourrait même être utile contre les "tirs à balles réelles", selon son concepteur. Il permet aussi à la PME familiale, qui écoule entre 10.000 et 15.000 pièces par an, pour un chiffre d'affaires d'environ 1 million d'euros, de sortir de l'anonymat.

Il a fallu un an de recherche à Jean-Pierre Yvon et son fils Charles, 24 ans et ancien étudiant en physique, pour créer ce parapluie à l'aide des matériaux utilisés en Formule 1 et dans la recherche spatiale.

Des entreprises françaises certifiées travaillant habituellement pour le nucléaire, la défense ou le spatial, principalement situées dans le Cotentin ou en Normandie, ont aussi pris part à la réalisation.

"Nous avons concrétisé notre imaginaire", se réjouit Jean-Pierre Yvon, la voix étreinte d'émotion, lors d'une présentation à Paris.

"On ne peut rêver mieux comme publicité", se réjouit Charles Yvon, qui a rejoint l'entreprise familiale il y a deux ans pour travailler sur ce projet.

Autant d'ingrédients qui le mettent hors de portée de toutes les bourses. Son prix, entre 7.000 et 11.000 euros, est prohibitif. En sus, outre de longs délais de fabrication -un mois minimum- il faudra montrer patte blanche pour l'acquérir: "Il ne sera pas mis en vente en boutique. Il faudra en faire la demande par courriel ou par téléphone en présentant ses documents d'identité pour des vérifications administratives préalables", explique Charles Yvon.

Le GSPR a déjà acheté une dizaine d'unités de ce parapluie "pare-balle", décliné en une vingtaine de coloris, dont les secrets de conception sont "ultra confidentiels". Des brevets et le nom de la marque ont été déposés.

Si elle ne s'est pas encore fixé un objectif de ventes, la PME normande espère que le sceau présidentiel va inciter d'autres chefs d'Etat et des stars à passer commande "très vite".

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires