Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 07:00

C’est un tout. Une somme de mésaventures qui a conduit François Bekale, ce jour de 2014, à tenir des propos devant un agent de la sous-préfecture de Compiègne qui se sont retournés contre lui.

« J’ai dit que la Picardie était la région la plus raciste de France. Je suis arrivé en 2002 du Gabon pour faire mes études. Je vis donc depuis plus de dix ans dans la région, et je n’ai toujours qu’une carte de séjour à renouveler tous les ans. En plus, mon dossier avait été perdu et je devais tout refaire… »

François Bekale reconnaît qu’il s’est emporté. Mais quelques mois plus tard, il reçoit une convocation du commissariat de Compiègne pour s’expliquer sur ce qui est qualifié d’outrage à agent. Suit un avis de classement sans suite. L’affaire aurait pu se terminer ainsi, mais son passage par les bureaux de la police nationale a aujourd’hui des répercussions sur son travail.

François est agent de sécurité et la carte professionnelle indispensable pour exercer ne lui est pas renouvelée parce qu’il est désormais connu des services de police, même si son casier judiciaire est toujours vierge. La commission interrégionale d’agrément et de contrôle du Nord écrit même que son comportement « est contraire à la probité et aux bonnes mœurs ». « Cela fait un an que je ne travaille plus, lâche-t-il. Quand je suis venu en France à 17 ans, j’avais des rêves plein la tête. Maintenant, je pense que ma vie aurait été meilleure au Gabon. J’ai payé toutes mes formations et je ne peux même plus travailler. »

François Bekale a contre-attaqué en déposant une plainte en diffamation contre l’agent de la sous-préfecture, mais elle a également été classée. En dernier recours, il a adressé trois courriers à François Hollande ce qui n’a eu, là encore, aucun effet positif sur sa situation.

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans cnaps
commenter cet article

commentaires

ADS 27/04/2016 08:49

un agent de sécurité n est rien et n a droit a rien voila ce qu on a apris l ors de notre formation et pourtant on y plus exposé aux dangers dans certains sites ou meme la police na rien pue faire et pourtant eux ils sont bien équipé pour se défendre, le pire c est qu ils ya pas mal d agents de sécurité qui font honte a cette activitee ils font tout , la femme de ménage , le manutentionnaire , le poubellier enfin homme toute main et biensur le léche Q Contre ses collegues , en compenssant leurs incompetence et leurs niveau voirs certain qui ne savent ni lire ni ecrire donc c est eux les plus dangereux dans ce metiers ils font tout pour garder leurs postes , quand a la cnaps c est sans commentaire et si il y a bien un syndicat dans ce domaine qu il se bouge le Q car trops c est trops meme les syndicats sont entrains de manger avec les patrons sur le dos des ADS

PATRICE 26/04/2016 22:00

le cnaps ne sert à rien je taf chez auchan les contrôles sont trop léger si y a un contrôle (rire) la plupart des agent sont ssiap1 ou 2 et reconnu comme agent de surveillance , et non ssiap on nous dit pas besoin de ssiap (sauf pour ce couvrir en cas de contrôle) agent multitache la encore on nous prend pour des cons , caméra dans les pc sécurité non pas pour sauvé l'agent mais pour surveiller c'est faits et gestes et punir en cas de non respect au comportement personnes ne dit rien encore moin le CNAPS.......A BONNE ENTENDEURS

chris 25/04/2016 14:08

Quel contraste avec ceci...abus de la part du CNAPS?
http://www.83-629.fr/2016/04/carte-professionnelle-une-condamnation-en-justice-n-est-pas-redhibitoire.html

djul 07/05/2016 18:43

j ai travailler 10ans a Auchan comme agent de securiter j ai eu un contrôle d alcool en 2005 en delit puis une recidive en 2010 . je n ai jamais fait de garde a vue toujours reconnu mes faute . j ai repasser mon permis en 2012 et en 2015 mon responsable a demander mon renouvellement qui ma était refuser pour ces fait . Ma carte professionnel était encore bonne une semaine puis mon responsable ma mit en conger et ma fait la procedure de licenciement pour cause reel et serieuse . ayant perdu mon père peu de temp avant a cause d un long cancer . j ai eu une infectin spondylartrite ankilosante en 2013 j ai du faire plusieur credit pour payer l enterrement et la maison . cet pour cela ke je nai pas pus choisir de faire le recour car je ne pouvais plus travailler j ai donc choisit d etre au chomage pour continuer a payer mes credit et economiser les frais d avocat .et maintenat depuis 1ans je n arrive plus a retrouver du travail avec un diplôme cap agent de securiter qui ne me sert plus a rien aucune autre formation une maladie qui me ronge et les difficulter financiere qui n en finisse pas . le cnaps sert a faire le menage c est bien

chris 25/04/2016 09:16

Bjr,
le Cnaps et sa clique sont plus exigeants que l'administration pour le recrutement des policiers.
Le Cnaps est complètement débile dans son comportement et empêche pour n'importe quelle broutille le recrutement de personnes qualifiées & de qualité!
Son attitude dans le cas présent démontre qu'il n'est pas indépendant mais bien aux ordres...
@+