Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 09:55
MONDE - Les faits se sont déroulés à Angoulême, en Charentes. Un homme a été interpellé dans une boite de nuit avec une arme à la ceinture.

C'est le vigile de la Petite Folie qui s'aperçoit de la présence d'une arme à la ceinture d'un client. L'homme âgé de 26 ans, est alcoolisé. Selon le quotidien Sud Ouest, il est interpellé par la police à 4h30 du matin en possession d'un pistolet d'alarme. Une arme qui ne tire que des cartouches à gaz. Agité et menaçant envers les forces de l'ordre lors de son interpellation, il est contrôlé avec 1,14g d'alcool dans le sang. Lors de son audition, il explique être dans une phase dépressive, et avoir eu besoin de se rassurer par rapport à un contexte qu'il trouve inquiétant.
C'est le juge qui déterminera les suites de cette affaire.

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

dari 14/07/2016 22:18

Honnetement bizarrement on peux le comprendre ! depuis l'attaque du bataclan 130 morts dans les lieux recevant du publique je ne vois pas plus de sécurité tout le monde est aussi vulnérable dans les boites de nuit centre commerciaux etc avant charlie hebdo , l'attaque du bataclan et meme apres rien n'a changer donc si l'état ne fait pas son travail il ne faut pas s'etonner de voir de plus en plus de personnes armés