Le blog de la sécurité privée

Après l'attentat de Nice, la sécurité privée se tient prête

18 Juillet 2016 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse

Alors que le gouvernement en appelle à la réserve opérationnelle, les sociétés de sécurité privée, déjà sollicitées pour l'Euro 2016, anticipent une nouvelle hausse de la demande. Pour mieux y répondre, elles misent sur la formation.

Après l'attentat de Nice, la sécurité est au centre des préoccupations. «Il faut que les Français sachent qu'il y a une mobilisation exceptionnelle de moyens, a déclaré ce lundi matin Bernard Cazeneuve au micro de RTL. Nous répondons par une mobilisation totale de nos forces, dont nous rehaussons les effectifs - 9000 emplois de policiers et de gendarmes recréés sur l'ensemble du quinquennat», a ajouté le ministre de l'Intérieur.

À ces forces d'État s'ajoutent les agents de sécurité privée, déjà présents lors de l'Euro 2016. Pendant cet événement sportif, plus de 10.000 emplois ont été créés, dont la moitié dans la sécurité, chiffrait Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, à la fin de la compétition sportive. Quelque 3400 formations d'agents de sécurité privée ont également été financées. «Les agents présents lors de l'événement, s'ils sont disponibles, pourront être de nouveau mobilisables», expliquent Serge Guyot, délégué général du syndicat national des entreprises de sécurité (Snes), et son président Jean-Pierre Tripet.

«Il y a une mobilisation de la sécurité privée là ou elle est déjà existante. Nous ne constatons pas d'accélération encore, mais nous nous y préparons»

S'il est encore trop tôt pour constater un boom de la demande, la filière se tient prête. «Après les événements de novembre, il y a eu un renforcement des effectifs dans les grandes villes, notamment Paris. On peut penser que cela sera étendu géographiquement. On le constate dans la région niçoise», note Serge Guyot. «Il y a une mobilisation de la sécurité privée là où elle est déjà existante, confirme Claude Tarlet, président de l'Union des entreprises de sécurité privée (USP), qui regroupe des dirigeants d'entreprise du secteur. Nous ne constatons pas d'accélération encore, mais nous nous y préparons. Il est possible que dans quelques semaines, on demande un renforcement des effectifs dans les médias ou les gares».

Alors que le secteur représente aujourd'hui plus de 150.000 emplois, il pourrait atteindre le nombre de 250.000 personnes d'ici 5 ans, chiffrait en février dernier l'Union des entreprises de sécurité privée (USP), et ainsi «dépasser en nombre le cumul des emplois de policiers et de gendarmes».

Un vivier de professionnels donc, qui, pour faire face aux nouveaux enjeux, cherche à évoluer. À commencer par la formation des agents. «Dans le certificat de qualification professionnel, les agents de surveillance des grands événements ont un module de prévention du risque terroriste, précise Serge Guyot. Ce module devrait être étendu à l'intégralité des formations». Claude Tarlet, plaide quant à lui pour la création d'une école de formation aux métiers de la sécurité privée. «Cela rendrait la filière plus attractive et offrirait un vrai parcours professionnel pour les personnes voulant exercer ce métier», justifie-t-il, assurant qu'il «ne s'agit pas d'être sur le terrain des policiers et gendarmes».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dari 22/07/2016 12:44

la securité privée se tien prete pour ? en cas d'attaque LES MAINS VIDES ils von tenter d'ipnotiser un eventuel terrosriste ? pfff dites vous bien dans tout ca seul le patron est gagnant car il facture a prix d'or des centaines d'agents ! mais le client il est proteger concrètement est il proteger ? BIENSUR QUE NON ! sauf si par chance un policier en civil se trouve a proximité ! mais la securité privée ne servirait a rien :) :) :)

Chris 19/07/2016 11:05

Oui , en plus de n'avoir aucun moyen de defense , effectivement nous sommes souvent en premiere ligne .et les lauriers , s'il y a à les porter , vous inquietez pas, ce ne sera pas un petit agent de securite qui les porteront ce sera la force publique.


Combien d'ads en france se font tuer ou agresser ? On ke sait pas car ce n'est pzs mediatisé malheureusement. Les organimes qui nous representent devraient nous donner beaucoup plus de droits plutot que de nous bassiner avec des formations qui existent deja par dizaines.

On avance pas , on recule et tres vite. La personne qui disait qu une femme de nenage touchait plus que nous , c'est tristement la verité. Ca fait 14 ans que je suis dans ce metier , ssiap 2 , et ce metier me degoute jour apres jour . aucune avancee et je pense pour longtemps.

Demandez ne serait ce qu une gazeuse pour vous defendre et n'importe quelle prefecture vous le refusera, à croire qu'ils nous prennent tous pour des "neu neu" de base.

Oli 19/07/2016 09:43

J oubliais pour avoir testé cette façon de travailler(vosges gare)je peux vous assurer que celà fonctionne a condition que tout le monde joue le jeu(police gendarmes douanes ext...)mais c est souvent aux agents de faire le premier pas et d instaurer la confiance.

Oli 19/07/2016 09:37

Bonjour a tous moi aussi quand je vois ce genre de discours celà m enerve .celà fait une paire d années qu il existe des écoles .je penses effectivement qu aujourd'hui on peut largement améliorer celle-ci je sort un stage ajout de chien et quand je vois comment on juge les candidats je me poses certaines questions. J y reviendrai bientôt en detail.je penses que comme dans toutes les professions il y a des bons et des mauvais****mais le fond du problème est comme je l écris dans le précèdent article il faut une véritable coopération entre tous quand le cnaps et nos chers dirigeants auront ils cette volonté???? Et non plus du stat et concurence aux primes????

Chris 19/07/2016 09:28

Faudrait revoir notre statut avant d'embaucher tout et n'importe qui à plzine gueule , pour mieux les licencier plus tatd quand la tempete sera redescendue .

Pad de prime de risque , des salaires lamentables, aucun moyen de defense , voila ce qu'est en finalité notre metier. Les syndicats font quoi pour le faire avancer ä part le tourner en ridicule ? Ou sont ne serais-ce que les gilets par balle promis lors des attentats du bataclan ? Je crois surtout qu'on nous prend clairement pour des cons surtout......et des moins qie rien.

Chris 19/07/2016 09:23

Alors pour repondre à certains , on peut etre condamné en ayant ssiap 1 2 et 3 , mais un employeur à l'obligation dans les 2 mois d 'embauche de demander un relevé de casier judiciaire et de l'avoir recu . Donc a un moment faut arreter de dire des conneries .

Maintenant quand je lis ca: Claude Tarlet, plaide quant à lui pour la création d'une école de formation aux métiers de la sécurité privée. «Cela rendrait la filière plus attractive .." , je me pose la question de savoir si je suis birn reveillé ?! . depuis quand un agent de securite peut travailler sans aucune formation ? Enfin dans ma region ca n 'existe pas ! Si ca se fait ailleurs , c'est meme gravissime et ca me fait peur quand à la reconnaissance de notre metier , c'est clair.

MangeSSaiPasChair 22/07/2016 07:07

FAUX ! Réveilles-toi cher Chris, le B3 peut être vierge, et donc tes petits yeux ne verront rien du tout. Le B2 ne peut être interrogé que par les services administratifs adéquats, le B1 ne peut être consulté que par la justice. L'interrogation des fichiers B2 et B3 sont surveillés pour éviter les dérives... les fuites, quoi ... !

Denis18 18/07/2016 23:36

On peut essayer de mettre la sécurité privée au devant de la scène mais que se passera t'il lors d'un prochain attentat !
Quels moyens de défense ont les agents de sécurité ?
Quel est le réel niveau de sélection et de formation des agents de sécurité face au stress ?
Quel sera la responsabilité des employeurs et des donneurs d'ordre face à des blessures graves et à la mort, en service, d'agents de sécurité ?
Les mêmes politiques qui ont rejetés d'un geste de la main la question de l'armement des agents de sécurité crient aujourd'hui au "Scandale" !
Que ces "grands chefs d'entreprises de la sécurité" réfléchissent bien avant d'envoyer leurs personnels au "casse pipe", qu'ils relisent bien le Code du Travail sur leur responsabilité !

audrey 18/07/2016 21:00

Education privée, sécurité privée ... apparemment il faut privatiser pour que cela fonctionne. A quand la privatisation de l'état ?

cqi 18/07/2016 18:38

Comme si la sécurité privée pouvait remplacer les forces de l ordre (gendarmerie et police)
Déja qu il y a eu des bavures avec ces derniers, la sécurité privée risque d etre en super bavure
Déja il faudra vérifier la moralité des dirigeants et employés notamment dans la gestion du code du travail ( contrat de travail et rémunérations)
Donc la sécurité privée reste un secteur sans reel envergure, si ce n est que la gesticulade

YadessouHaprandre 18/07/2016 20:24

Reste qu'un agent SSIAP 1 ou 2 ou 3 peut avoir été incarcéré et/ou condamné comme incendiaire, et exercer librement la noble profession liée à son diplôme. Elle est pas belle la vie ?? Bon, je vais me coucher ...

ERJMA 18/07/2016 16:55

"Claude Tarlet, plaide quant à lui pour la création d'une école de formation aux métiers de la sécurité privée."
Cette école existe déjà: c'est l'Education Nationale !
Avec le CAP Agent de Sécurité, le Brevet Professionnel ATPS et le Bac Pro Métiers de la Sécurité, il n'y a aucun besoin de ré-inventer des formations pour les activité privées de sécurité.
Si la validité du CQP était limitée à 1 an, pour s'assurer que les nouveaux agents soient réellement intéressés par le métier, et si le CAP devenait obligatoire pour faire carrière, avec obligation de le passer dès la 2eme année d'exercice de la profession d'ADS, alors la profession connaîtrait une véritable reconnaissance de la part du public et des autorités.
Pour info, via les GRETA, le CAP AS dure 8 mois dont 3 mois de stage. Avec un peu de bonne volonté, il serait possible de le passer en alternance et ainsi maintenir une activité professionnelle rémunérée.

YadessouHaprandre 18/07/2016 20:22

T'as raison ERJMA, mais avec les 32 Milliards d'Euros consacrés en France à la formation professionnelle, les yeux de ces Messieurs brillent en cœur à l'idée de monter une usine à Gaz grassement rémunératrice et extrêmement profitable. Ré-inventer le fil à couper le beurre, c'est le deal de leur vie ! Reste juste à savoir si les agents "qualifiés" de cette façon (ce qui est mille fois souhaitable !) seront payés 20% au dessus du Smic pour le premier coeff de la profession, ou aussi bien que nos potes Belges ... Les salaires sont une honte, les femmes de ménages gagnent bien mieux leur vie ... !