Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 09:35

L’USP dénonce également la soustraitance abusive et déviante. Elle discrédite encore la sécurité privée, malgré les obligations qui pèsent sur elle en la matière. Le phénomène est entretenu par la multiplicité de structures unipersonnelles qui représentent un vivier important de sous-traitants potentiels et entretiennent ainsi une spirale infernale.

 

L’USP plaide pour interdire aux autoentrepreneurs l’exercice d’activités privées de sécurité.

Dans le même temps, une réflexion doit être engagée pour appréhender l’ubérisation des activités privées de sécurité et le développement accéléré de plate-formes collaboratives.

Il incombe aussi à l’État d’aider les entreprises à lutter contre la soustraitance abusive ou déviante contraire au code de déontologie de la sécurité privée.

 

Trop souvent, les entreprises soumises à une pression économique forte sont tentées de sous-traiter une partie de leur activité. Les autoentrepreneurs constituent un vivier inépuisable et dommageable aujourd’hui en l’absence de clarification sur les conditions de leur exercice dans la sécurité privée. Alors que l’État avait souhaité leur refuser la capacité d’exercer des activités de sécurité privée, cette rigueur louable est de plus en plus prise en défaut.

L’USP appelle de ses vœux une modification du régime des autoentrepreneurs afin de les exclure du champ des activités privées de sécurité .

Parallèlement à un meilleur encadrement de la sous-traitance, l’apparition de nouvelles pratiques entrepreneuriales mérite attention. L’ubérisation de l’économie constitue une source de changements en profondeur des relations entre le prestataire, le client et les organes de contrôle. Sans ignorer les aspects positifs d’un nouveau modèle économique, l’Etat et les entreprises de sécurité privée doivent d’ores et déjà envisager ensemble un cadre novateur et indispensable à l’accompagnement de son développement. Ces évolutions sont indispensables à l’approfondissement du partage des charges.

 

 

source: livre blanc de l'USP

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires

Expert compable 04/10/2016 19:41

Un autoentrepreneur peut demander l'inscription au RCS et obtiendra un KBIS, cela reste un choix pour l'autoentrepreneur. Ensuite il gagnera plus qu'un salarié, sans contrainte sur les heures à faire puisqu'il n'a que 25% de charge. Mais sans dépasser 32000 euros par an de CA.
Soit charges déduite, 2000 euros nets mensuels........

Dan 24/10/2016 08:58

Bonjour Expert Comptable, c'est exact, l'auto entrepreneur peut exercer cette activité à cette seule condition. Après, soit on est dans une logique comptable, soit on privilégie une prestation de qualité avec un service interne dédié à son propre site.Merci pour ces précisions en tout cas.

Dan 02/10/2016 13:10

Bonjour à tous, le statut d'auto entrepreneur et l'exercice des métiers de la sécurité privée sont incompatible dans la mesure ou l'auto entrepreneur n'est pas inscrit au RCS,
Pour le reste, il serait je pense beaucoup plus intéressant socialement de favoriser les services internes de sécurité, car il n'existe pas pire que la convention collective de entreprises de prévention et de sécurité.Il est possible d'ailleurs de défiscaliser les heures de gardiennage des bâtiments.
Pour les formations, le budget formation obligatoire de l'entreprise existe, d'autant que les formations cqp et ssiap ne sont pas les + coûteuses...

Tout n'est question que de bonne volonté...

Oli 29/09/2016 14:47

Partager sur Facebook Twitter c est notre avenir qui est en jeu??????

Oli 29/09/2016 13:50

Dans l est nous avons un institut de formations soyez prudents ????a bon entendeur....

Oli 29/09/2016 13:21

Il serait grand temps de créer un syndicat totalement indépendant des patrons et des centres de formations pour le dernier j y reviendrai très vite nous ne sommes pas des moutons ????