Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 12:45

Comme vous le savez c'est le ministre de l'intérieur qui nomme (parmi celles proposées par les organisations professionnelles de sécurité privée) " en qualité de personne issue des activités privées de sécurité" , les membres des commissions interrégionales d'agrément et de contrôle, mais aussi au sein de la CNAC ou encore au sein du collège.

 

Et comme vous pouvez le remarquer, ce ne sont que des personnes issues de deux syndicats (USP-SNES) ou de syndicats "affiliés" à l'un ou l'autre (télésurveiollance, etc.)

 

A votre avis, 

- Es-ce que ces syndicats (SNES et USP) on une représentativité indiscutable au vue du nombre d'adhérents par rapport à toutes les sociétés existantes en France ? je pense que non.

- Es-ce que le CNAPS doit être "infiltré" par des syndicats patronaux, agissant pour l'intérêt de  tel ou tel syndicat ?

- Es-ce que les "personnes" désignés par ces syndicats agissent réellement pour l'intérêt de la profession ? ou pour des intérêts "locaux" ? Ces personnes sont-elles compétentes dans le domaine de la sécurité privée ou simplement des "business man" ? Ces personnes ont-elles une légitimité à parler au nom de toutes les sociétés de sécurité privée/service interne au sein des CIAC/CNAC/Collège ?

 

 

Nous voyons bien la guerre de chef / de clan entre l'USP et le SNES. Balayons cela, et demandons au ministère de l'intérieur de rendre la nomination  " de personne issue des activités privées de sécurité" au sein du CNAPS plus "transparente et "démocratique" ?

 

BILAN

 

Le terme officiel sur les personnes désigner:

Organisations professionnelles de sécurité privée: 

(...) personnes issues des activités privées de sécurité (...) nommées par le ministre de l'intérieur parmi celles proposées par les organisations professionnelles de sécurité privée (...)


C'est le terme indiqué au sein de l'Article R632-2 du CSI. De qui parle-t-on ? Des syndicats patronaux ? Salariés ? Ou es-ce un terme "général" ? (donc une association professionnelle est-elle admissible ?)

Ensuite - ce qui semblerais le plus logique - TOUTES les entreprises de sécurité et service interne devraient-être ELIGIBLES à la nomination du ministre de l'intérieur (Et pas uniquement celles liés à tel ou tel syndicat), elles payent toutes la taxe CNAPS non ? Pourquoi cantonner les nominations aux copinages et "relations" avec tel ou tel président de syndicat ...

 

 

La démocratisation du CNAPS

 

 

Je serais pour une "démocratisation" des personnes représentants notre profession auprès de notre "conseil de l'ordre" - le CNAPS -. Pourquoi ne pas appeler à la candidature (CIAC, CNAC, Collège) des personnes "issues de la sécurité privée" (comme l'indique précisément le CSI) ? Employeurs, salariés, etc. ...

On peut imaginer que toutes les entreprises/service interne de sécurité puissent voter, que tous les agents ayant une carte professionnelle "valide" puissent voter (électroniquement par exemple).

Avec plusieurs "collèges": PME/TPE; télésurveillance, surveillance humaine, APR, etc. ...

 

AVANTAGE:  

Fini le copinage de tel ou tel, fini la guerre de clan entre syndicats, les personnes "représentant la sécurité privée" seraient réellement des "représentants de la sécurité privée", "élu" par leurs paires (et non par relation), et auraient donc beaucoup plus de légitimité à siéger au sein de notre "conseil de l'ordre" qu'actuellement.

- Le ministère de l'intérieur aura des interlocuteurs "légitime" issue de la sécurité privée, car désigné par l'ensemble de la profession (et non par relation/copinage liés aux syndicats).

 

Cette démocratisation n'est pas difficile à mettre en place ... et le CNAPS en sortirait grandi en ayant en sont sein des "représentants de la sécurité privée" légitime et non lié à tel ou tel relation.

 

Qu'en pensez-vous ?

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans cnaps
commenter cet article

commentaires

FRED 07/10/2016 08:06

le CNAPAS n'est pas tout puisent il a besoin de c'est lobbying comme vous les nommez pour arrivée à mettre en place leur politique; Mais je partage le fait que ce serait bien d'avoir une partie d'expert dans le CNAPS

Chris 06/10/2016 21:10

Quelle question, pour biensur , mais ca ne se fera jamais, soyons lucide. Les syndicats de la securite ? Je repondrais juste une chose : LOL

En colère 06/10/2016 18:55

Le CNAPS n'a jamais été géré par des professionnels de la sécurité privée.....Comment un préfet de police ou un avocat général peuvent il juger de la qualité du travail d'un chef d'entreprise de sécurité privés. Et puis ces syndicats nous casse les couilles, il ne sont représentatif que de leur intérêts...... Quant on voit la qualité des contrôleurs.......Je me marre........

christopheB 06/10/2016 13:51

je suis pour

Vincent BÉNÉ 06/10/2016 13:51

Que pensez-vous vous? Que du bien et le CNAPS y gagnerait en crédibilité et légitimité. Les autres ordres professionnels fonctionnent sur se principe. Mais le CNAPS n'est pas.un ordre professionnel, ce qui en arange plus d'uns, surtout les.copains ....