Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 07:00

Le gouvernement est prêt à mobiliser de toute urgence les 50 millions d’euros supplémentaires du FIPD (Fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation) promis pour co-financer la mise en sécurité des établissements scolaires contre les risques d’attentats.

Si les dossiers sont envoyés immédiatement, ces fonds pourront être débloqués avant la fin de l’année.

La sécurisation périmétrique consiste à tenter d’éviter « toute intrusion malveillante », d’abord par des moyens de vidéo-protection « destinés à couvrir les différents points d’accès névralgiques », puis par des moyens physiques : « portail, barrière, clôture, porte blindée, interphone, vidéophone, barreaudage », etc.

Quant à la sécurisation « volumétrique », il s’agit d’une part des alarmes – une « alarme spécifique d’alerte attentat-intrusion », différente de l’alarme incendie, doit être mise en place. Et d’autre part de « mesures destinées à la protection des espaces de confinement » (blocage des portes, « protections balistiques »).

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires