Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 16:06

a) Pourquoi signaler un cas de radicalisation ?

La radicalisation concerne tout type d’idéologie qui peut conduire l’individu à choisir l’action violente au nom de convictions auxquelles il adhère sans compromis possible.

La force d’une idéologie et son pouvoir d’attraction ne doivent pas être sous-estimés. Des individus ayant développé une haine de notre société peuvent adhérer pleinement à un discours qui donne sens à leurs frustrations ou sentiment d’humiliation.

Appeler le numéro vert :

0 800 005 696

Remplir le formulaire en ligne :

http://www.interieur.gouv.fr/Dispositif-de-lutte-contre-les-filieres-djihadistes/Assistance-aux-familles-et-prevention-de-la-radicalisation-violente/Votre-signalement

b) Comment identifier une situation de radicalisation ?

Pris isolément, un des comportements listés ci-dessous ne signifie pas qu’il y a radicalisation. C’est la combinaison de plusieurs comportements qui donne une forme de cohérence et qui doit provoquer l’étonnement.

Certaines combinaisons de comportements ou de traits de caractère sont des signaux forts de radicalisation et doivent attirer votre attention, que ce soit dans votre environnement quotidien ou sur votre lieu de travail.

Les signaux de rupture :

  • changements physiques et vestimentaires ;
  • propos asociaux ;
  • passage soudain à une pratique religieuse hyper ritualisée ;
  • rejet de l’autorité et de la vie en collectivité ;
  • rejet brutal des habitudes quotidiennes ;
  • repli sur soi ;
  • haine de soi, rejet de sa propre personne, déplacement de la haine de soi sur autrui ;
  • rejet de la société et de ses institutions (école, etc.) ;
  • éloignement de la famille et des proches ;
  • modification soudaine des centres d’intérêt.

Environnement personnel de l’individu :

  • une image paternelle ou parentale défaillante, voire dégradée, ainsi qu’un environnement fragilisé ;
  • les réseaux relationnels déjà inscrits dans une dépendance à une personne, à un groupe ou à des sites internet ;
  • immersion dans une famille radicalisée.
  • Théories et discours :théories conspirationnistes telles que des allusions à la fin du monde, complotistes et victimaires ;
  • vénération des terroristes ;
  • pratique de discours haineux et très violents envers une communauté ou une religion ;
  • prosélytisme ;
  • participation à des groupes religieux sectaires ou à des cercles de réflexion radicaux ;
  • participation à des conférences de prédicateurs religieux extrémistes ;
  • comportement binaire, distinguant le « pur » de l’« impur ».

Les techniques :

  • usage des réseaux virtuels ou humains ;
  • stratégies de dissimulation ou de duplicité ;
  • planification de déplacements vers des zones de guerre

c) Pourquoi lancer une démarche de signalement ?

il s’agit de  prévenir, voire d’éviter, le basculement vers un comportement violent, ainsi que d’accompagner les jeunes et les familles par des cellules adaptées au sein des préfectures de leur département de résidence.

L’objectif du signalement est de  protéger l’intéressé en l’empêchant de commettre un acte criminel (pour le sortir au plus tôt du chemin sur lequel il s’est engagé peut-être malgré lui) et de  protéger la population de possibles comportements violents

.Prendre l’initiative d’appeler le numéro vert constitue un simple signalement. il appartiendra aux spécialistes d’en évaluer le caractère sérieux et la gravité

 

d) Que se passe-t-il après un signalement ?

Si la situation est jugée préoccupante par les services de l’Etat, la personne faisant l’objet du signalement ainsi que sa famille  bénéficieront d’un accompagnement spécialisé et adapté à leur situation.

Votre identité ne sera pas dévoilée, les signalements sont strictement confidentiels.

Même si vous n’êtes pas sûr d’avoir reconnu des combinaisons de signes de comportement suspect,  vous pourriez sauver des vies.

il est donc préférable d’appeler rapidement le numéro vert. Des spécialistes se chargeront de qualifier la situation de préoccupante ou non.

Signaler une situation ne vous sera jamais reproché.

il n’est jamais trop tard pour signaler une situation de radicalisation

 

Appeler le numéro vert :

0 800 005 696

Remplir le formulaire en ligne :

http://www.interieur.gouv.fr/Dispositif-de-lutte-contre-les-filieres-djihadistes/Assistance-aux-familles-et-prevention-de-la-radicalisation-violente/Votre-signalement

Source: brochure vigipirate

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans actusecu
commenter cet article

commentaires