Le blog de la sécurité privée

CDSE: Elle propose une protection balistique et des armes non létales aux agents de sécurité (Tonfa, Lacrymogène,...)

10 Janvier 2017 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu

Le CDSE, C'EST QUI ?

Le Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté des Entreprises (CDSE) a été créé il y a plus de 25 ans pour fédérer les expériences des professionnels de la sécurité et de la sûreté au sein des entreprises ( Les entreprises dont l’activité principale relève des activités de consultant et/ou prestataires en sécurité ou sûreté sont exclues de l’adhésion au club. )

Sont président est Alain Juillet (Ancien de la DGSE, notamment Responsable pour l’Intelligence Économique en France auprès du premier Ministre. )

 

PROTECTION EST ARMEMENT DES AGENTS DE SECURITE

 

Dans le cadre de sa commission sécurité privée le CDSE a produit une note de position rassemblant plusieurs propositions afin d’améliorer l’efficacité globale des dispositifs mais aussi celle des agents qui exercent dans ce secteur avec l’objectif d’une sécurité pour tous reconnue et valorisée.

 

Voici ce que le CDSE propose:

 

Des équipements de protection permettraient aux agents d’effectuer leur mission avec davantage de crédibilité tout en assurant leur propre sécurité

 

Un accès plus facile et légal à des équipements de protection (gilets balistiques) et à des armes non létales (bâtons, bombes lacrymogènes), voire la possibilité d’autres armements (à certaines conditions et dans le cadre de missions spécifiquement définies) doit être étudié pour garantir des conditions d’exercice de qualité dans un contexte de plus en plus tendu.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luccho 16/01/2017 13:13

DOCUMENT UNIQUE = Equipement de protection individuel du salarié

Vincent 10/01/2017 15:09

Bonjour,
A quand une étude faite par des personnes indépendantes sur le résultat pragmatique d'une protection et sur celui d'un armement quelconque ? En effet l'idéologie domine ce terrain avec les pro et les anti armes (je fais partie du 2ème groupe) mais sortie de l'idéologie, rien de bien concret.
A partir de quel niveau, une "arme" engendre une riposte disproportionnée par la peur qu'elle implique ? Une arme rassure ceux qui n'auraient rien fait de mal, dissuade les "petites racailles", mais elle oblige ceux qui veulent nuire à monter en puissance. Cette logique devrait être démontrée ou invalidée par des gens libres d'idéologie plutôt que par ceux qui ont "peur" (de manière justifiée ou pas) ou ceux comme moi qui ne risquent pas "grand chose". D'autre part je n'ai toujours rien vu de pragmatique sur le niveau de "participation" de certaines victimes qui ont favorisé le contexte de leur propre agression (je sais que ce n'est pas le cas de tous bien sur) et donc sur l'adéquation des gens à leurs postes et sur les consignes qu'ils ont (c'est là que le bas blesse le plus à mon avis).
Je vais prendre le cas précis d'APS condamnés dans ma commune pour des coups portés ayant entrainés ITT, dans ce cas les "APS" étaient connus depuis longtemps pour l'emplacement de leur cerveau complétement inapproprié et le tout cautionné par l'établissement bien entendu. Dans ce cas là certaines personnes soutiennent les "pauvres" APS victimes ... Si ce métier ne leur plait pas, qu'ils dégagent.