Le blog de la sécurité privée

Sécurité privée: Extraction judiciaire, protection de personnalités, surveillance des plages ... [Gérard Colomb ]

15 Septembre 2017 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu

La feuille de route du ministère de l’Intérieur [Septembre 2017], nous indique que la sécurité privée entrera (peut-être) dans l'ère de la véritable coproduction de sécurité en France !

Sans cesse soumis à la pression de l'urgence, le ministère de l'Intérieur trace le cap pour les cinq années à venir. Sa feuille de route détaillée a été présentée aux préfets.

Point important, le ministère de l'intérieur indique que la protection de (certaines) personnalités par la police/gendarmerie à une plus-value "la moins manifeste" ... Ce qui pourrait nous indiquer que l'armement possible des gardes du corps privé pourra permettre de "libérer" des fonctionnaires à cette protection.

2018 sera l'année (peut-être) d'une véritable coproduction de sécurité entre le privé et le public

 

1 - Décharger certaines missions de la police et de la gendarmerie

Le chantier de la simplification de la procédure pénale et ceux qui permettront de restaurer la capacité opérationnelle des forces de sécurité seront ouverts, pour redonner aux policiers et gendarmes des capacités d’initiatives, en les déchargeant des missions où leur plus-value est la moins manifeste, et les recentrer sur le coeur de leurs tâches.

Notamment pour ce qui concerne les missions suivantes : extractions judiciaires, transports à l’hôpital pour examens médicaux, surveillance des plages, procurations électorales, mise en oeuvre de certaines polices administratives spéciales, protection de personnalités.

 

-> Calendrier : mise en place d’un groupe de contact  permanent intérieur / justice à l’automne,  premières  propositions début 2018, projet de loi premier semestre  2018.

 

2 - Réflexion sur les missions et responsabilités en matière de sécurité de la police/Gendarmerie, Police municipale et sécurité privée

Une réflexion sur le continuum de missions et responsabilités en matière de sécurité entre les différents acteurs que sont les forces de sécurité intérieure, les polices municipales et la sécurité privée sera engagée. En répartissant mieux les rôles et responsabilités et en  organisant une politique globale de sécurité, concertée et mutualisée, la capacité de chacun de ces ensembles sera renforcée.

Une personnalité d’envergure nationale sera missionnée pour procéder à un diagnostic de la situation et former des propositions.

 

-> Calendrier : automne 2017 désignation d’une personnalité, premier semestre 2018 remise des propositions, y compris portant sur l’organisation de la prise en compte du continuum de  sécurités au sein du ministère de l’intérieur, aujourd’hui très éclatée.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

solo 16/09/2017 14:30

Il y a bien longtemps qu'en Suisse le sécurité privée épaule les services officiels, pour arriver à ce résultat ils ont su mettre en place et en particulier dans le domaine de la formation un contenu de qualité, réaliste et efficace. Nous en sommes qu'aux balbutiements mais les choses avancent grâce à la volonté commune de groupes dynamiques au sein de la sécurité privée française. Malheureusement les lourdeurs de nos administrations ralentissent le progrès. Il y a surement du ménage à faire chez nous comme on l'entend souvent mais surement pas que chez nous.

Kin 17/09/2017 13:21

Il y a bien longtemps qu'en Suisse le sécurité privée épaule les services officiels, pour arriver à ce résultat ils ont su mettre en place et en particulier dans le domaine de la formation un contenu de qualité, réaliste et efficace => a la différence près est qu'en suisse la sécurité a un statut comme ceux de la sureté privé au USA en prime armée et aussi le salaire bien payé. donc si on suit votre joyeuseté a cette reforme = en france on aura + de missions mais payé encore au coeff 130 , déja qu'en prime avec notre président actuel les boites vont pouvoir faire en sorte de revenir au coeff 120 .... avant de vouloir crié a votre joie , il serait déja responsable et surtout de faire reconnaître notre métier avec un VRAi salaire pour notre profession envers les politiques et surtout que le Ministère de l'Interieur s'en mêle.