Le blog de la sécurité privée

C'est mon boulot. Le métier qui recrute : agent de sécurité [Radio]

9 Janvier 2018 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse, #Formation

Pendant deux semaines, "C'est mon boulot" s'intéresse aux métiers auxquels on peut se former en moins d'un an et qui garantissent de trouver du travail. Vendredi, on referme notre série avec le métier d'agent de sécurité.

Il n'y a pas d'âge pour se reconvertir dans un métier qui recrute comme celui d'agent de sécurité. Christophe Lemonnier a 54 ans. Ces dix-sept dernières années, il les a passées dans le transport, dans la messagerie. Mais des problèmes de dos l'ont contraint à arrêter. Un bilan de compétences l'a amené à se former au métier d'agent de sécurité privé. Trois mois de formation à l'Afpa, et aucun problème pour trouver du travail à la sortie.

Si vous présentez bien, si vous savez parler, si vous êtes diplomate, toutes ces choses qu'on apprend, on trouve du travail

Christophe Lemonnier

sur franceinfo

Christophe avait touché un peu à la sécurité quand il était jeune. Mais le métier a bien changé : "C'est un métier très humain. Ce n'est pas le métier comme avant où l'on parlait des agents de sécurité qui étaient des costauds, qui n'avaient pas grand chose dans la tête. Maintenant, c'est la diplomatie avant tout."

Le métier d'agent de sécurité privé est en forte tension. On en compte 160 000 aujourd'hui. Il en faudra 250 000 dans les trois ou quatre ans qui viennent. Depuis 2015, les sociétés de sécurité privée sont très sollicitées par leurs clients : des hôtels, des centres commerciaux, des entreprises, tout le secteur événementiel... Des clients qui exigent des gens de mieux en mieux formés.

Pas facile à trouver, notamment parce que la nouvelle réglementation exige un casier judiciaire vierge. Une exigence qui conduit à recaler de nombreux candidats. Des candidats qui doivent aussi être titulaire du niveau B1. C'est à dire savoir lire, écrire et comprendre la langue française. Encore un écueil pour beaucoup.

L'Afpa accueille, comme Christophe, beaucoup de salariés ou de chômeurs en reconversion professionnelle. L'organisme de formation a par exemple formé un ancien ingénieur agronome. Ils savent qu'il y a une forte demande et qu'il est aussi possible d'évoluer en se spécialisant. Notamment en allant vers la vidéo-surveillance. Une spécialisation qui permet de gagner plus que le smic, qui reste le salaire de base pour les agents de sécurité privée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard 26/08/2019 22:43

" Si vous présentez bien, si vous savez parler, si vous êtes diplomate, toutes ces choses qu'on apprend, on trouve du travail "

C'est bien beau mais personnellement j'ai été recalé par le Gretta simplement parce que je ne souhaitais pas être " vigile " dans un magasin ( C'était l'intitulé présenté pour la formation ).
Je souhaitais valider le titre d'agent de sécurité afin de devenir rondier/intervenant de nuit ( C'est à dire, là ou il faut être le plus consciencieux et le plus alerte et ce qui me motive le plus )
Doté d'argument forts, d'une condition physique respectable et d'une bonne syntaxe orale et écrite, j'ai été rejeté dans la minute car je ne souhaitais pas me plier aux attentes des personnes m'ayant fait passé l'entretien. 2 femmes, ultra antipathique et complètement désintéressées par le sujet.
Sur la foulée de prétendants, nous n'étions que 3 ou 4 sur une trentaine à représenter le candidat idéal.
Mais visiblement et comme à chaque fois dans notre "beau" pays, c'est le mouton sans caractère qui est retenu!

Bref, ce n'est que mon témoignage.

Pour ceux que cela intéresse, jouez les moutons, passez votre formation et allez ou bon vous semble une fois celle-ci terminé et ne rendez de compte à personne

william51150 09/01/2018 10:31

Désolé, mais dire qu ont trouve du boulot facilement dans la sécurité cela dépend de la région voir même du département.

lau 09/01/2018 10:28

Il n'y a pas que l'AFPA qui sache former des agents de sécurité de qualité! Je n'ai rien contre les établissements publiques, mais les centres de formation privés sont bien plus contrôlés et ce à différents niveaux ce qui est également un gage de qualité, nous sommes moins chers que les centres AFPA et on paye des taxes à gogo. MERCI de ne pas nous oublier!
AFPA formation en 3 mois avec des stages en entreprises
PRIVE 5 semaines sans stage vu que pour nous pas de stage possible

lau 11/01/2018 15:24

Madame ou Monsieur AFPA,

Relisez bien, j'ai dit dit pas aux même contrôles et cela sur différents niveaux, rien d'autres... On va pas continuer dans les détails, c'était pas le sujet. Ma réaction vient du fait que lorsqu'on lit l'article on pourrait croire qu'il n'existe que l'AFPA comme organisme de formation en sécurité privé, et cela me gène.
Cordialement

Afpa 10/01/2018 15:38

Bonjour monsieur,

Une précision concernant votre commentaire. L'Afpa est un EPIC depuis le 01 janvier 2017. Toutefois à contrario des GRETA, l'Afpa est soumise au CSI et aux contrôles du CNAPS. Vous ne pouvez donc pas laisser penser que l'Afpa serait moins contrôlé qu'un centre de formation privé. Concernant les formations elles sont conduites par des professionnels de la sécurité disposant à la fois d'une expertise pédagogique mais également d'une expertise métier. Le tarif proposé tient compte également de la qualité des plateaux techniques mis en œuvre pour une formation de qualité auprès des publics accueillis.
Cordialement