Le blog de la sécurité privée

Montpellier : hommage au jeune agent de sécurité mort au marché de Noël

9 Janvier 2018 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse

 

Cérémonie. Un petit comité a déposé une gerbe de fleurs sur les lieux de l'accident.

La cérémonie était modeste. Une petite dizaine de personnes, des agents de sécurité pour la plupart, s'est retrouvée ce dimanche 31 décembre au marché de Noël de la place de la Comédie. Pour rendre un dernier hommage à son collègue ou à son employé, Sofian Ayari, Montpelliérain âgé de 27 ans, qui a perdu la vie là, sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, le jour de Noël. Écrasé par la voiture d'un collègue, alors qu'ils s'amusaient avec le véhicule. Tous deux venaient de prendre leur service vers 8 h ce jour-là, pour sécuriser les chalets.

 

“à notre camarade”

Une photo de Sofian Ayari, une gerbe de fleurs avec ce message “ à notre camarade”, signé SM, la société Mondiale protection (la victime travaillait pour l'une de ses filiales chargées de la surveillance de l'intérieur du marché, NDLR), le petit cortège s'élance vers les lieux du tragique accident, en plein milieu de l'allée.

L'un des agents avec lequel Sofian Ayari avait passé de longues heures dans le froid improvise quelques mots pour remercier les secours, les pompiers, le personnel de Nicollin qui sont venus en aide au jeune homme en poste depuis quelques semaines à peine, mais sans que l'on nous dise quand plus précisément. “C'était un gentil garçon, très investi. Quelqu'un qui faisait bien son boulot, qui était très sérieux”, confie le même vigile à la tempe grisonnante.

Ce dernier a fait ce qu'il a pu pour organiser cet hommage et faire venir la famille du jeune homme de Tunisie. Mais son père n'a pas pu arriver à temps. Il s'attendait à ce qu'il y ait plus de monde pour saluer sa mémoire. Le responsable d'exploitation de SM, Francis Liebgott, était aussi présent. “Dans une société, on termine par un pot de départ pour sa retraite. Pour Sofian, le destin est tout autre et c'est bien malheureux”, a-t-il déclaré. Une femme, elle aussi du métier, a déposé un bouquet. Puis chacun est reparti de son côté, le cœur gros.

 

Une enquête de police est en cours pour déterminer le déroulement des faits qui ont conduit l'un de ses collègues, âgé d'un an de moins que lui, à lui rouler dessus accidentellement. Ce dernier a été mis en examen pour homicide involontaire et placé sous contrôle judiciaire.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

murmure 09/01/2018 10:45

Bonjour,
le ridicule ne tue pas mais la bêtise oui !!