Le blog de la sécurité privée

Alain Bauer, ancien président du CNAPS, me transmet un petit message pour la profession ! [Sécurité Privée]

6 Mars 2018 , Rédigé par 83-629 Publié dans #cnaps

Voici un texte de Mr Alain Bauer sur son départ du CNAPS, qu'il a eu la gentillesse de me transmettre.

Je le remercie de m'avoir invité à le rencontrer dans son bureau il y a maintenant 7 ans. Précurseur pour m'avoir identifier comme un interlocuteur sérieux dans le domaine de la sécurité privée, et qui ma permis une relation professionnelle et en toute indépendance avec le CNAPS depuis 7 ans.

Que l'on apprécie ou pas, Mr Alain Bauer à été et restera, avec des personnalités comme Claude Tarlet et Michel Ferrero, à l'origine d'un meilleur contrôle de la sécurité privée en France et surtout d'une reconnaissance "réelle" qu'une complémentarité peut-être utile pour la sécurité intérieur du pays.

ALAIN BAUER, ancien président du CNAPS

 

 

Voici 20 ans qu’avec Claude Tarlet nous imaginions un secteur de la sécurité privée respectable et respecté, des agents formés et payés, une capacité à agir avec l’Etat dans les limites naturelles

D’un retour à un régalien maîtrisé. Les vigiles et les gardiens, souvent méprisés et maltraités devaient enfin trouver une place professionnalisée dans un espace régulé.
Depuis 2012, lentement, mais surement, ce processus, initié dans la douleur en 1983 après le meurtre d’un SDF, a permis de progresser.
 
Certes beaucoup reste à faire et le CNAPS n’est pas exempt de reproches même si souvent on lui demande de faire ce que le législateur ou le juge ne permettent pas, ou d’aller plus vite sur des enquêtes qu’il ne peut effectuer lui même.
 
On arrive même à le critiquer pour aller trop vite sur des dossiers qui ne permettent aucune autre issue que la délivrance de la carte, ou d’être trop strict, parfois le même jour, car des éléments incitent à la prudence et à la précaution.
 
En 6 ans le CNAPS a été créé, administré, développé. Il a délivré plus de 300 000 cartes et a même réussi à mettre en cause les prix anormalement bas imposés par des donneurs d’ordre à la profession.
 
Mais il doit encore s’améliorer, aller de l’avant, travailler avec les professionnels et les salariés dans un cadre clair.
 
Valérie Derouet, qui a accompagné ce processus depuis longtemps et assurait la vice présidence de l’établissement public, a obtenu la confiance de l’Etat et de la profession, et saura associer continuité et développement de la qualité du service rendu au public comme aux professionnels.
 
Il reste beaucoup à faire. Sa volonté et son dynamisme sauront aider à cette nouvelle étape et son duo avec Stéphane Volant pourrait permettre de mieux  progresser dans la prise de conscience des donneurs d’ordre (publics comme privés).
 
Le CNAPS a besoin que la profession soit attentive à son développement, pour qu’il s’améliore en même temps qu’il participe à l’évolution des métiers.
 
 
 
Alain BAUER

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonimus 14/03/2018 10:12

très bon exemple de conditions de travail qui ne devraient plus exister oui mais voila le cnaps ne s'occupe pas des problèmes qui sont présentés devant les prud’hommes. Les agents de sécurité n'ont pas compris qu'ils doivent envoyer sur les roses les sociétés qui ne les respectent pas. Il sera trop tard pour prendre le dessus bientôt car les sociétés vont commencer à licencier (plus besoin de motifs maintenant) même ceux en CDI et ça pour diminuer les coûts d'exploitation. Regroupez-vous sur vos sites car s'est le seul moyen de se faire entendre. Ne venez pas pleurer et vous plaindre plus tard si vous ne savez pas vous défendre maintenent !

mohamed 12/03/2018 11:24

je travaillé pour AVENIR SECURITE (2014/2017). il m'impose le travail de Nuit
je suis équipé d'un PTI ,polo ,pantalon et un parka collectif en hiver (septembre)
seul sur un parking de centre commerciale, sans abri ,sans toilette
j'ai dénoncé les conditions travail 2017 au CNAPS et Inspection du Travail avec photos a l'appuis et texte de lois .. aucun résulta cest Normal ..Avenir Sécurité travail en tranquillité a ce jour .Boncourage a mes collègues actuel . alors ils me font rire avec ces lois...

mohamed 12/03/2018 11:09

MDR , les dénonciations des entreprises de sécurité qui fraude et qui ne respecte pas les lois Le CNAPS ferme les yeux ,, ils exercent en tous tranquillité ,, super des lois mais c'est pr les chiens ? les Agents sécurités doivent respecté les lois et la déontologie !!
exemple simple :: frais entretien des vêtements de travail -5 € mensuel
c'est à dire que l'agent ou sa femme entretien les vêtements de l'entreprise de sécurité
lavage ,repassage en moyenne 3 chemise ,3 pantalon , 3 veste ,2 pull ,1 parka et 1 cravate pour 0.033 € de l'heure (mensuel 151.67 x0.033 = 5 €) info lavage au pressing un article 4.70€ environ
voila une réalité que le CNAPS n'appilque pas les lois .
Cour de cassation, chambre sociale, 19 septembre 2013, n° 12–15137 (une clause du contrat de travail ne peut pas mettre à la charge du salarié les frais qu’il expose pour les besoins de son activité professionnelle)

chris 07/03/2018 13:41

Bsr,
sans compter que le Cnaps sert de maison de retraite dorée pour l'Etat-voyou qui a monté ce systême aux frais des clients de la S.P. pour caser ses fonctionnaires dont il ne veut plus!
Nous constatons malheureusement où cela nous mène!
Un vrai bordel!

anonimus 06/03/2018 18:21

Ne tirez pas sur le pianiste il fait ce qu'il peut. Dites-vous bien que sans eux on serait traité comme des chiens. Le monde de la sécurité n'a pas fini de se modifier, regardez cette force privée qui se met en place doucement mais surement. Il n'y a plus d'argent dans les caisses de l'état pour des places de fonctionnaires police ou gendarme alors les privés se frottent les mains il est gros le gâteau de la sécurité en France. Bonne chance pour l'avenir car avec: un code du travail qui ne vous protège plus, une protection prud’homale vous coûtera un bras pour vous défendre , plus de syndicats à la hauteur, avec plein de formations obligatoires pour pouvoir travailler et pas de salaire qui évolue il ne restera dans cette profession que ceux qui sont dans la merde et qui n'auront pas le choix de faire se travail! Chacun doit se poser les bonnes questions sur le pour et contre de faire se travail dans lequel chacun d'entre nous risque sa peau! pas tout le monde bien sur LOL car derrière un bureau on risque pas grand chose!

A3P 06/03/2018 09:12

L’hypocrisie ne cessera, celui qui a mis en place un veritable système de clientélisme mafieux avec ces amis de l’USP et du SNES, et vous journaliste qui êtes entré dans le système....
Les salaires ont baissé dans toutes les spécialités, l’uberisation de la profession est à son sommet et vous parlez de progrès...
Toujours politiquement correct....

83-629 06/03/2018 11:37

Je n'ai jamais dit que j'étais journaliste, et je ne me sent absolument comme un journaliste. Pourquoi ne pas vous investir dans les instances pour faire changer les choses ?

83-629 06/03/2018 11:36

Bonjour et merci de votre commentaire. En effet je ne suis pas journaliste , un simple et humble acteur de la sécurité privée, qui milite pour une profession qui me tiens à coeur.

Antoine 06/03/2018 10:59

Journaliste ?
Le Blog 83-629 est tenu par le gérant d'une société de sécurité privée.
Ce n'est pas un secret.
BAUER se vante de faire les choses depuis plus de 20 ans avec TARLET. Ils n'ont pas compris que c'est justement à cause des gars en place depuis aussi longtemps que les choses ne changent pas.