Le blog de la sécurité privée

Violences à la faculté de Montpellier : «Un agent sécurité était équipé d’un taser»

30 Mars 2018 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse

Dans la continuité de mon dernier article " Les vieux démons de la sécurité privée resurgissent ? [fac de droit à Montpellier]"

 

GIP indique bien que ce ne sont "que" des agents de sécurité incendie (pour se dédouanner du comportement des agents de sécurité "incendie" sur-place, et ainsi n'être pas soumis au code de déontologie)

 

Violences à la faculté de Montpellier : «Un agent sécurité était équipé d’un taser»

Quel a été le rôle des «vigiles» durant la violente évacuation de l'amphi A de l'université de droit et sciences politiques de Montpellier ? C’est l’une des multiples questions en suspens concernant les événements du jeudi 22 mars. Ce jour-là, aux alentours de minuit, l’amphi est évacué par la force. Les personnes qui l’occupent, à la suite d’une manifestation contre la réforme de l’université puis d’une assemblée générale, sont mises manu militari à la porte de la fac. Puis les grilles de la porte d’entrée sont abaissées.

On les voit participer à l’évacuation en incitant les élèves à sortir par de grands mouvements de bras. Il s’agit d’employés de la société privée GIP qui, contactée, précise à Libération : «Ce ne sont pas des agents de sécurité, mais de sécurité incendie». Leur rôle, comme on peut le lire sur le site de l’entreprise : «La vérification des moyens d’extinction, la sécurisation des locaux ou l’assistance aux blessés». «Nos agents étaient là pour assurer la sécurité du bâtiment», dit-on chez GIP.

«On le voit sortir le taser»


Si la plupart des images indiquent que les agents n’ont pas participé physiquement à l’agression (sans non plus intervenir d’aucune sorte), une scène est plus préoccupante : dans une vidéo filmée après l’évacuation du gros des occupants et la fermeture des grilles de la fac, publiée la semaine dernière par Libé, mais aussi par Médiapart mercredi 28, on aperçoit un des agents qui accompagne, semble-t-il par la force, un jeune homme vers la porte de l’amphi.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dolmen 05/04/2018 21:34

Bravo d'avoir supprimé mon commentaire, quel courage.....

83-629 12/04/2018 00:52

Je ne l'ai pas supprimé, mais il faut maintenant que je valide manuellement chaque commentaire, dû à un envahissement de spam proposant des "crédits" ...

dolmen 03/04/2018 18:25

Être prudent dans les commentaires hâtifs car Il semblerai que les occupants aient cassés beaucoup de matériel, donc intervention concernant les biens..n'est -ce pas monsieur!!. Quand au tazer, cela devrait être en dotation depuis longtemps et je conseil au donneur de leçon de travailler la nuit seul...évidement dans une gare pour faire sortir les SDF par exemple...Avec 3.50 euro pour manger..!!

anonimus 31/03/2018 12:10

les agents ssiap ont peut-être appelé les forces de l'ordre, ils ont peut être porté assistance à des personnes blessées, ils ont été attaqué par une bande d'individus en nombre et armés car en possession d'armes blanches, ils ont peut être fait évacué les étudiants afin de les mettre en sécurité en les orientant ver les issues de secoure en diminuant ainsi le nombre de blessé. Il y a plein de possibilité et donc laissons faire la justice. Tazer arme de catégorie B ou D suivant model. En B grosse sanction financière. La bande qui a attaqué les étudiants ont du souci à se faire et je suis persuadé qu'ont aura des surprises sur l’identité de ces personnes. Attitude de la boite: ne vos même pas qu'on la site!

Ravachol 30/03/2018 18:42

Pour qui n'est pas trop naïf , la manœuvre est fréquente dans les endroits chauds, mais pas dans les facs. Au regard de la méthode employée il est évident que ce sont des agents de sécurité qui étaient missionnés pour l'évacuation des gamins, mais cela a mal tourné car ils ont été un peu trop violents

Ravachol 30/03/2018 18:33

Parfois ce sont les agents BAC sur leur temps de repos qui exécutent ce genre de mission d'évacuation,, moyennant une rétribution au black. Là ce doit-être des potes de la boite de sécu qui ont fait la mission,, la méthode est courante en discothèque, mais pas dans les facs.

Bilou 30/03/2018 17:08

Scandaleux GIP...
Leurs agents ont oublié l'iblil'obli de porter assistance... SSIAP ou pas SSIAP...

chris 31/03/2018 23:23

qu'est ce qu il faut pas lire comme connerie ....