Le blog de la sécurité privée

(ENFIN!) Frédéric Gauthey, président du #GES, revient sur une situation de crise inégalée

19 Septembre 2019 , Rédigé par 83-629

Difficultés économiques, manque de reconnaissance, problématique d’embauche… les entreprises de sécurité privée sont en souffrance. Frédéric Gauthey, président du GES, revient sur une situation de crise inégalée, et ses pistes pour changer le cap.

Le président du GES regrette qu'il y ai 3000 à 5000 auto-entrepreneurs en sécurité privée.

Il demande en priorité:

- La création d'une garantie financière (Qui limiterais les créations d'entreprises)
- Limitation de la sous-traitance
- Protection juridique des agents de sécurité

 

Interview à lire dans le supplément Sécurité de l'Express
Retrouvez l'interview en suivant ce lien : https://bit.ly/2kSa8zm

 

 


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vincent BENE 20/09/2019 11:20

Trop d'autoentrepreuneur! Je le suis et autorisé par le CNAPS.... Pourquoi, parce que j'ai choisi de gagner plus .... Mes tarifs sont basés, au minimum, sur le coût d'un agent tel que donnés dans les fiches "coût de reviens d'un agent" publié par le SNES ou GES aujourd'hui. Je lui fait de l'ombre? Je travaille mieux que les agents des multinationales? Mes services sont médiocres? Mes clients font appel à moi, ils font appel à mon professionnalisme. Sous qualifié? Je pense que je suis plus diplômé et qualifié que lui dans les domaines de la sécurité privée. Le seul point négatif que j'ai, c'est que je suis "un petit". Pour lui, pas pour moi. Oui notre métier a besoin d'être régulé, oui, il doit offrir des garantis à nos clients. Mais qui casse les prix? les grand groupes. Pourquoi? Pour rafler des marchés .... Bon nombre de TPE, offrent des services de qualité. Il y a de la place pour tout le monde dans ce métier. Il faudrait surtout s'inquiéter des clients qui acceptent des tarif anormalement bas et les sanctionner au même titre que les sociétés "crapuleuses" et le marché se porterait bien mieux...
Oui Monsieur Gauthey, notre profession à besoin de reconnaissance, les salariés être mieux rémunéré ...
Hier soir un agent a été agressé, pour se défendre, rien! Il a fini aux urgence ...
A méditer

luc 19/09/2019 18:05

insee: 12 métier en tension et c'est pas fini