Le blog de la sécurité privée

Courrier du ministère de l'intérieur sur le contrôle de température par des agents de sécurité

10 Mars 2020 , Rédigé par 83-629 Publié dans #actusecu, #savoir

Le GES à diffusé (merci à eux pour ce partage!) le courrier de la DLPAJ concernant la réponse officielle sur le fait de mettre en place des agents de sécurité pour contrôler la température de personnes, et en interdire l'accès en cas de valeur "anormale":

 

 

A consulter aussi:

Impossibilité de prise de température par un agent de sécurité:
http://www.83-629.fr/2020/03/ges-il-confirme-l-impossibilite-de-prise-de-temperature-par-des-agents-de-securite-privee-covid-19.html

Pourquoi un agent de sécurité ne peut pas conditionner l'accès à un site ou zone en fonction de sa température corporelle:
http://www.83-629.fr/2020/03/coronavirus-covid-19-pourquoi-un-agent-de-securite-ne-peut-conditionner-l-acces-a-une-zone-en-fonction-de-la-temperature-d-une-perso

Un agent de sécurité à t'il le droit d'utiliser un fichier qui permet de conditionner l'accès en fonction de la température: http://www.83-629.fr/2020/03/coronavirus-covid-19-un-agent-de-securite-a-t-il-le-droit-de-prendre-une-temperature-condition-d-acces.html

Le droit de retrait et le Coronavirus: http://www.83-629.fr/2020/03/droit-de-retrait-et-le-coronavirus-les-agents-de-securite-concernes.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien 17/03/2020 10:52

Le gouvernement est dépassé par les événement actuel, les gens dédié à la sécurité intérieur ne sont pas assez former quand ont voit la panic des français faisant la queue devant les magasin les Agents de sécurité sont seul et impuissant face à des clients énervé, malhonnête, violent au risque de déclenché des bagarres l'état ne nous à jamais donner aucunes reconnaissance et pouvoir au seins de notre métier à l'heure actuel un agent de sécurité magasin pourrais être armé au cas ou un malfaiteur masqué du fameux FFP2 aurai l'idée de venir profité de la situation et braqué un magasin aucun dispositif policier devant les hyper ou autre, l'état d'urgence est déclenché et rien en place pour couvrir la sécurité des citoyens, on envoi des centaines de CRS contre les manif ou autre gilet jaune et la rien dans les rues rien devant les magasins
l'état va mettre en place des contrôles pour justement ce refaire de l'argent avec des amendes à 38 € et 135 € bientôt, mais ne mes pas en place une sécurité de proximité des biens et des personnes afin de protégé la population, on va droit dans le mur

Patrick 17/03/2020 10:38

Je suis d'accord avec JL pas besoin d’être former pour prendre la température des clients aux entrée magasin qui font la queue avec une fièvre à 40° MIEUX VOS PRÉVENIR QUE D' ÊTRE INFECTER ET PROPAGER.... la FRANCE ne sauve pas LES CITOYENS je vois trop de monde sans gants et masques faute d'être en manque
les français prenne trop à la légère le Covid-19
cela va continuer de monter en flèche dans les prochaines semaines de plus en plus de décès malheureusement
ne sortez pas de chez vous un point c'est tout !!!

Meziane ALLIK 11/03/2020 16:06

Bonjour,c'est très utile et très riche comme informations
Merci Salutations chaleureuses Cordialement

JL 11/03/2020 09:53

Bonjour Mick,
Ah... ça doit faire plaisir de pouvoir dire au monde "je vous l'avais dit..."
Mais attention! Le courrier n'interdît rien. Tout est encore possible avec une "recommandation médicale des autorités sanitaires". Les prises de température sont "susceptibles de constituer une mesure discriminatoire", dons susceptible, mais pas forcement, si l'Etat l'estime nécessaire...
"Il n'apparait pas certain qu'elles puissent être considérées comme relatives à la mission de surveillance". Pas certain, selon les circonstances et nécessité d'aujourd'hui, mais demain tout peut apparaître autrement si l'Etat le souhaite.
Puis la lettre laisse la porte grande ouverte sur le sujet en reconnaissant que l'activité d'un APS "n'est pas dépourvue de lien avec l'intimité des personnes" (palpations et premiers secours, par exemple) et qu'il suffit de "former, notamment pour l'orientation et le prise en charge des personnes présentant des risques d'infection."
La lettre termine avec une invitation à la prudence, mais pas une interdiction. Donc aujourd'hui prudence, car demain... il faut être prêt. Et là "nous vous l'aurons dit..." ; )
Cdlt,