Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 10:00

L’ex-chef de la sécurité d’Atlantia a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 172 000 euros d’amende par le tribunal de Saint-Nazaire.

L’ex-chef de la sécurité du Palais des congrès de La Baule a été lourdement condamné, ce mardi, pour abus de biens sociaux par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire : 18 mois de prison avec sursis, interdiction de gérer une société. Il devra également rembourser 172 000 € de dettes au mandataire judiciaire de l’entreprise Thor sécurité, société liquidée avant d’être reprise.

Un film X tourné sans autorisation

Début 2012, le scandale du film X homosexuel tourné sans autorisation dans les locaux d’Atlantia, le Palais des congrès de La Baule, avait fini par sortir au grand jour en atterrissant de manière concrète sur le terrain judiciaire.

L’homme de 45 ans à l’origine du tournage et de l’affaire, gérant de la société Thor sécurité, qui assurait entre autres le gardiennage de l’équipement baulois, avait jusqu’alors seulement démissionné à la suite d’un accord avec la ville de la Baule. En contrepartie, Atlantia ne portait pas plainte.

Des anomalies de gestion

La fuite du film pornographique sur internet, sur lequel les locaux d’Atlantia étaient reconnaissables, était venue de quelques salariés mécontents. À la demande de leur patron, ils avaient accepté de poser torse nu pour un calendrier au bénéfice du Sidaction. Mais en découvrant que le site gay qui hébergeait le film proposait la vente du calendrier de l’entreprise, ils avaient déposé plainte. Point de départ de l’enquête pénale qui a abouti en décembre au procès du gérant et de sa maman, pour recel d’abus de biens sociaux.

Les anomalies de gestion, notamment concernant les dépenses et le train de vie du gérant ont été largement évoqués lors de l’audience. Le principal intéressé s’était fait représenter par un avocat. Le procureur avait listé les abus : hôtel somptueux, restaurants cotés, voitures, motos, voyages… sans relation avec son activité dans la sécurité.

Le tribunal a suivi les réquisitions. Il a aussi octroyé 11 200 € aux quatre salariés au titre de dommages et intérêts.

 

 

http://www.ouest-france.fr/du-film-x-labus-de-biens-sociaux-lex-chef-de-la-securite-datlantia-condamne-1850681

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires