Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 00:38

http://b-s-p.fr/SSIAP_ete_small.jpgL'ennui ce n'est pas tant que cet agent SSIAP ait été pris (par un agent de sûreté) en flagrant délit de vol, dans l'établissement qu'il surveillait ...

 

D'ailleurs en matière d'écart pour des agents de sûreté, cela n'est pas rare (voir ce sujet ) ... mais lors de la sanction judiciaire, l'agent en question ne pourra plus exercer sa fonction d'agent de sécurité... conformément à la loi 83-629...

 

Non l'ennui avec cela, c'est que l'agent coupable de vol pourra demain retrouver un poste en sécurité incendie, sans être inquiété ...

En effet, comme l'activité de sécurité incendie n'impose ni moralité, ni enquête, ni casier judiciaire vierge ...

 

Et ne venez pas me dire "mais les femmes de ménage c'est pareil !";

Elles ne sont pas censées être au courant des mesures de sûreté (alarmes, caméras, angles morts, caméras défaillantes etc.), donc même avec un accès "facilité" (clefs, onnaissance des lieux,...), elles devraient (facilement) se faire prendre par les systèmes de sécurité.

 

Lisez l'article (source cliquez ici )

 

http://www.sudouest.fr/images/2011/08/18/477023_17540163_460x306.jpg

 

La jeune femme de 29 ans a expliqué aux policiers qu'elle avait des problèmes d'argent et ne parvenait pas à faire face aux dépenses du quotidien.

 

Ce qui l'a poussée, lundi dernier, alors qu'elle ne travaillait pas, à venir au magasin Décathlon de Mérignac où elle est d'ordinaire agent de sécurité incendie.

 

 

 

Le soir venu, elle s'est laissée enfermer. Connaissant bien les lieux, elle est allée chercher les clés de l'armoire forte où se range la recette. Elle n'a eu aucune difficulté à mettre la main sur quelque 26 000 euros en numéraires, qu'elle a glissés dans un sac. Pour échapper aux caméras de surveillance, elle avait glissé un sac sur sa tête. C'est ainsi qu'elle est sortie de l'établissement et a été repérée par un vigile en charge de la surveillance extérieur. Il a tenté de la rejoindre mais elle est parvenue à disparaître. Il a alors alerté la police. Une patrouille est rapidement arrivée sur les lieux, alors que la jeune femme tentait de récupérer sa voiture. Reconnue par le vigile, elle a été immédiatement interpellée.

 

Elle a été placée en garde à vue à la brigade des cambriolages de la Sûreté départementale. Mais lors de son interpellation, elle n'était pas en possession de l'argent.

 

Le butin dans les buissons


Elle l'avait dissimulé dans des fourrés derrière le parcours d'accrobranche de l'espace Exovillage du Décathlon. Sur la base de vagues indications, les enquêteurs de la brigade des cambriolages ont fouillé les buissons et ont fini par retrouver le sac dissimulé sous un épais tapis de branchages.

 

Au cours des auditions, ils ont également fait la relation avec une disparition de 4 000 euros dans le même magasin, début mai. La jeune femme a reconnu être également l'auteur de ce vol. Présentée au parquet à l'issue de sa garde à vue elle a été laissée libre et comparaîtra devant le tribunal correctionnel.

Partager cet article

commentaires