Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 09:46

Question N° : 41139 de M. Sébastien Huyghe ( Union pour un Mouvement Populaire - Nord )

 

Question publiée au JO le : 03/02/2009 page : 980
Réponse publiée au JO le : 10/04/2012 page : 2904

 

 

 

Texte de la question

M. Sébastien Huyghe attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur les dispositions et la mise en application de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile.
Il apparaîtrait que l'application de cette loi occasionne des difficultés pour nombre d'associations locales de secouristes, dédiées à la sécurité civile. En effet, il semble que certaines fédérations nationales donnent une interprétation du texte selon laquelle les associations locales ne pourraient plus dispenser directement d'enseignements aux gestes de premier secours, activité qui constitue pourtant le coeur de leur action, et permet de venir utilement en soutien et complément d'autres organismes, tels que les sapeurs pompiers, pour la dispense de ces enseignements qui, faut-il le rappeler, permet d'être à même de sauver des vies.
Il résulterait donc de cette perte d'autorisation à enseigner et à faire passer des diplômes, et du transfert de cette faculté au niveau des associations départementales, un profond bouleversement pour les associations locales de secouristes, de nature à remettre en cause leurs fondements et leur existence.
C'est la raison pour laquelle il souhaiterait connaître l'interprétation que le Gouvernement donne quant à l'application de la loi n° 2004-811, en termes d'agrément à l'enseignement des gestes de premiers secours par des associations locales de secourisme dès lors qu'elles sont affiliées à une fédération leur servant d'autorité d'emploi.

Texte de la réponse

La loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile fait de chaque citoyen, par son comportement, un acteur de sécurité civile d'une part, et reconnaît, d'autre part, la place particulière des associations agréées de sécurité civile dans l'accomplissement de missions de sécurité civile.

 

En pratique, cette distinction se réalise au travers de deux types d'agréments :

- l'agrément de formation, dont les dispositions sont contenues dans l'arrêté du 8 juillet 1992;

- l'agrément de sécurité civile, dont les dispositions issues du décret n° 2006-237 du 27 février 2006 sont précisées par la circulaire du 12 mai 2006.

 

L'agrément de sécurité civile, conséquence de la loi de modernisation précitée, a pour objet de répondre à des contraintes d'engagement opérationnel de ces nouveaux acteurs que sont les associations agréées de sécurité civile. Cet agrément, distinct de l'agrément de formation, ne modifie nullement les conditions d'enseignement des gestes de premiers secours.

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-41139QE.htm

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Secourisme
commenter cet article

commentaires