Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 09:00

En Belgique aussi l'État va refondre - en partie- la réglementation sur la sécurité privée. L'avant-projet prévoit des mesures destinées à empêcher les entreprises de sécurité privée à mettre en place des dispositifs de fraude ou de contournement. Il élargit en outre la possibilité de faire exercer des missions de gardiennage privé dans des zonings industriels et lors d'événements organisés par les pouvoirs publics.


Et en France nous avons exactement le même problème et le côté "border-line" des missions:


- 1: Sécurisation des zones industrielles
Marché en plein boum en sécurité privée: des agents de sécurité, véhiculé, parcours la voie publique pour aller d'un site à un autre ...


- 2 : Événements sur la voie publique
Permettre systématiquement à une entreprise de sécurité privée d'exercer sur la voie publique sur un événement (course, concert, etc .) sans passer par la case "autorisation du préfet" comme c'est le cas aujourd'hui - théoriquement, car peu d'entreprises/donneurs d'ordres demandent une telle autorisation au préfet, et cette surveillance de la voie publique se fait en totale illégalité.

 

Partager cet article

commentaires