Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 07:00

Le nombre de vols à main armée contre les bijouteries a augmenté de plus de 33% au cours des neuf premiers mois de 2011 par rapport à la même période de l'année précédente, selon un bilan communiqué le 10 novembre par M. Guéant. Il avait rappelé avoir "rencontré dès le mois d'avril dernier les professions de la bijouterie, de l'horlogerie et de la joaillerie".

 

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant,  va rencontrer (encore) dans les prochains jours les professionnels du secteur afin "d'accélérer la mise en oeuvre de mesures de sécurité", suite au meurtre d'un bijoutier à Cannes

 

La mise en oeuvre des mesures de sécurité (déjà annoncées en avril 2011 ):

 

- recours aux moyens techniques de sécurité ( vidéoprotection, alarmes,...);

- lutte contre les filières d'écoulement des bijoux volés;

- contrôle administratif des opérations d'achat d'or ;

- renforcement de la présence policière aux heures et dans les lieux les plus pertinents.

 

 

En france on aime bien rajouter texte sur texte, mais les mesures de protections obligatoires pour certaines bijouteries (valeur de stock supérieur à 106 700 euros HT) sont déjà régies par le Décret n°97-46 du 15 janvier 1997 relatif aux obligations de surveillance ou de gardiennage.

 

Les mesures de surveillance applicables cf à ce décret sont constituées :

-soit par un système de surveillance à distance (télésurveillance)

 

-soit par un système de vidéoprotection autorisé associé à un dispositif d'alerte ;

 

-soit par des rondes quotidiennes effectuées par au moins un agent d'un service interne de surveillance ou d'une entreprise prestataire de services ;

 

-soit par la présence permanente d'au moins un agent d'un service interne de surveillance ou d'une entreprise prestataire de services.

 

 

Peut-être prévoir un agent de sécurité en faction devant ces bijouteries ? pour dissuader les braqueurs ?

Et pourquoi pas imposer au moins deux solutions "envisageables" par ce décret, au lieu d'une seul ?

 

Bref une mise à jour de ce décret, avec de nouvelles mesures (humaines et techniques) pourrait favoriser une meilleure protection des bijouteries.

Partager cet article

commentaires

jack22 01/12/2011 17:00


Effectivement à l'heure actuelle positionner des agents de sécurité devant les bijouteries ça ne sert qu'à les envoyer aux urgences ou pire à la morgue!


Nous sommes dans une époque où des individus sans foi ni loi,sont comme dans certains  jeux vidéos actuels;se croient les maitres du monde avec leur Kalach à la main!


Devant une telle menace;il faut utiliser les méthodes radicales appropriées détaillées dans mon article précédent;tant pis si ça choque certaines organisations des droits de je ne sait
quoi;certainement pas ceux des honnetes citoyens... 

Stylee 01/12/2011 00:45


Clair que des "flashs- balls" et "sig sauer" face à des armes de guerre type AK 47, c'est plus que léger. Le danger est que les types qui les utilisent ne savent pas s'en servir. Preuve en est
qu'à Vitrolles, la victime est DCD d'un tir "ami". Ceux qui ont eu l'opportunité d'utiliser une kalach savent que ce n'est pas précis. Les forces de l'ordre ont les outils et les endroits
appropriés pour s'entraîner. Que l'on dote les unités du terrain avec le matériel "qui va bien".

jack22 30/11/2011 20:35


Je suis gendarme mobile retraité depuis 3 ans et je suis catastrophé quand j'entends nos politiques faire leur baratin sur la sécurité dans le pays!Il y a bientot plus de Kalachs en France
qu'au Kosovo(pays que j'ai"visité" en 2002).Alors que les armes de Libye vont bientot venir s'ajouter à celles existantes déjà. Il y aurait à mon avis une solution simple et peu
couteuse  à mettre en oeuvre;ce serait déjà d'équiper les patrouilles des zones sensibles d'armes de guerre.Avec tous les régiments et les escadrons  de mobile dissous;pas mal  de
FAMAS se retrouvent sans affectation. Au moins l'équilibre des forces serait à peu près égal!Car un SIG PRO 9 mm contre une kalach 7,62 c'est un peu léger.Former des policiers au maniement d'une
arme de guerre est facilement réalisable.Et faire des annonces sur les médias afin de prévenir" la racaille" qu'à partir de maintenant la rigolade est terminée! Ce soir notre "cher
président"nous a dévoilé les nouvelles mesures de la sécurité routière ;mais rien contre les porteurs de kalachs!Il est vrai que défendre l'honnete citoyen ça rapporte moins de fric que les
radars!Il serait peut-etre bon également que vos grands chefs montent au créneau pour vous défendre afin que qu'à l'avenir vous soyiez en mesure de riposter à des tirs d'armes lourdes. La
situation se détériore de jour en jour et nos dirigeants claironnent que tout va bien! Pendant combien de temps  va t'on prendre les Français pour des cons?


Cordialement.            Jack22


 

chris 29/11/2011 10:02


Bjr,


Peut-être prévoir un agent de sécurité en faction devant ces bijouteries ? pour dissuader les braqueurs ?


Ceci est inutile et dangereux et cela met l'AdS en ligne de mire...autant l'envoyer à l'abattoir!


Comme devant les banques...comment soigner une jambe de bois avec 1 sparadrap!!!


@+