Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 07:00

Source: Sondage IPSOS du SNES (juin 2013)

 

 

POINTS D'AMÉLIORATION


Utiles, légitimes… pour autant, les agents de sécurité privée souffrent d'un déficit d'image, notamment par rapport
au secteur public, puisque 6 Français sur 10 ont une opinion mitigée des agents de sécurité privée.


Les axes de progrès sont clairement identifiés avec des constats tels que :
- le sens du contact : 61% d'opinions négatives
- la formation et les compétences : 55% d’opinions négatives
- le professionnalisme : 49 % d'opinons négatives


La formation professionnelle, notamment continue, apparaît comme l'axe prioritaire d'amélioration (pour 52% des personnes interrogées) et arrive bien avant tout autre souhait d'évolution ou réforme du métier. Comme autre priorité, l'élargissement des possibilités légales d'intervention n’arrive que loin derrière avec seulement 17% d’adhésion, à un niveau comparable à la proposition visant à rendre obligatoire le port visible de la carte professionnelle (19%).


L’avenir de la profession passe donc pour les Français en priorité par davantage de professionnalisation alors que l’élargissement de leur champ d’intervention n’est pas jugé prioritaire.

Partager cet article

commentaires