Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 08:00
Question N° : 20500 de M. Philippe Folliot ( Union des démocrates et indépendants - Tarn )  

 

 

Question publiée au JO le : 05/03/2013

Texte de la question

M. Philippe Folliot attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la possibilité de visiter, pour les parlementaires, les services de vidéosurveillance. En effet, de par la loi, les parlementaires peuvent, de manière inopinée, visiter des lieux privatifs de liberté (centres pénitentiaires, centres de rétention administrative). Les services de vidéosurveillance posent des interrogations relatives à la vie privée, à l'information personnelle. Que des parlementaires puissent visiter ces centres serait une avancée dans le contrôle de ces outils et dans le respect de la vie privée. Ainsi, il lui demande quelle sont ses intentions au sujet des centres de contrôle de vidéo surveillance et notamment dans la possibilité de visite inopinée de ces centres par des parlementaires.

Texte de la réponse

En attente

Partager cet article

commentaires