Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 09:41

European Security and Safety Meetings

Le mercredi 11 mai, à eu lieu une conférence à Lyon sur le thème:

 

Surveillance Humaine et Sécurité Incendie : cadre réglementaire et professionnel
Michel FERRERO,
Président et Pierre GRARD, Délégué Général, SNES

 

Je vais vous faire une synthèse de ce qui à été dit:

 

- Le président du SNES rencontrera le directeur de cabinet du ministère de l'intérieur Vendredi 13 mai 2011, au sujet de la clarification de l'Etat face à l'incohérence de l'exclusion de l'incendie. 

- Une promesse d'un responsable du cabinet du ministre de l'intérieur,  d'un courrier officiel sous 10 à 15 jours maximum, répondant aux questions du SNES.

- Le refus catégorique, le banissement d'un site internet suite à l'appel au dialogue de Mr Grard du SNES à un groupement SSIAP, pour construire quelque chose, et non détruire. Pour mettre à plat les revendications de chacuns, et dialoguer (vive la démocratie au sein de ce groupement !).

- Plusieurs donneurs d'ordres au sein de la salle évoquaient leur incompréhension face aux revendications de ce groupement de SSIAP, notamment et surtout par rapport aux intérêts des salariés SSIAP. 

- Ouverture d'esprit du SNES concernant les revendications des professionnels SSIAP, mais qui eux refusent catégoriquement tout dialogue constructif. 

- Le SNES ne comprend pas pourquoi il y a une telle obstination de ce groupement, et surtout dans quel intérêt (à part sortir de la loi 83-629, "ils" ne donnent pas plus d'arguments, ni au SNES, ni au sein de ce blog: à part des commentaires sans aucun intérêt pour le débat). 

 

 

ET DEMAIN ?

 

Si le courrier attendu sous 10 à 15 jours ne satisfait pas le SNES, plusieurs actions sembleraient se profiler:

 

- Manifestation place Beauvau des dirigeants de sociétés de sécurité

- Action en justice contre des sociétés de sécurité incendie "pure", pour avoir une décision faisant jurisprudence, face à la position du ministère de l'intérieur se basant uniquement sur un rapport parlementaire.

- Recours administratif

Partager cet article

commentaires