Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 10:20

 

DAAF: Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée

http://www.eurofeu.fr/item_img/medias/images/sa410%20brk.jpg

Les personnes agées et les détecteurs de fumée: Le son aïgue de l'alarme ne pourrais pas être audible.

 

Ce senateur demande si le son ne pourrais pas être "medium" (perceptible par les malentendants )

 

De plus, il émet une reflexion sur "QUI" va changer les piles du decteur placé en hauteur ? une société d'installation/maintenance ? mais aucune compétence spécifique n'es demandé pour la-dite société.

 

Et enfin, il demande pourquoi ne pas brancher le détecteur sur le circuit électrique de la maison (mais je connais déjà la réponse ... )

 

Question écrite n° 20736 de M. Pierre Bordier (Yonne - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2011 - page 2787

M. Pierre Bordier attire l'attention de M. le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur la question des détecteurs de fumée dont l'installation dans tous les lieux d'habitation deviendra obligatoire en 2015, en vertu de la loi n° 2010-238 du 9 mars 2010.


Ces appareils sont alimentés par des piles et doivent être installés en un point haut, dotés d'un avertisseur sonore en cas de danger.


Néanmoins, il n'est précisé nulle part d'indication relative à la hauteur du son émis, généralement aigu. Seuls les décibels sont annoncés, sous condition de piles neuves.

 

Qu'en sera-t-il alors pour les déficients auditifs, souvent âgés, dont la perte d'audition des notes aiguës ne laissera aucune chance d'échapper au sinistre ? Il faut préciser que l'émission sonore doit se situer dans le registre médium, qui est le plus sensible chez les malentendants.


Même observation en cas d'alerte de fin de vie de la pile si celle-ci est sonore. Et si elle est lumineuse, même question si l'on tient compte de la hauteur à laquelle doit se situer le détecteur. En effet, se pose le problème d'accession au détecteur lorsque celui-ci est placé trop haut, et donc difficile d'atteinte, dès qu'il s'agit de changer la pile. Il est certes toujours possible de faire appel à une société privée de dépannage-installation.

 

Mais aucune loi n'oblige à prouver la compétence de ladite société en la matière par un diplôme approprié. Et c'est sans évoquer non plus les risques de sécurité inhérents à ce genre de visite à domicile, notamment lorsqu'il s'agit de personnes âgées ou seules.


Considérant tout cela, ne conviendrait-il pas mieux de permettre l'installation définitive de ces appareils, alimentés par le secteur électrique, ou bien connectés sur une installation déjà existante de sécurité d'intrusion ?

 

Il est à noter, en outre, à propos des piles, qu'aucun service ne s'est penché sur l'aspect écologique de la fabrication de ces objets polluants et coûteux en énergie.


Il lui demande donc quelles mesures peuvent être prises dans ce sens.

 



En attente de réponse du Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie

 

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ111120736&idtable=SEQ111120736&rqg=dqrnstpa&rx=true&rch=gs&_c=s%E9curit%E9+incendie&al=true


Partager cet article

commentaires