Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 09:36

PARIS (Reuters) - Le procès de dix personnes, dont le patron de la société qui commercialise en France le pistolet électrique Taser et deux policiers, s'est ouvert jeudi à Paris dans le dossier visant une surveillance illicite d'Olivier Besancenot en 2006-2007.

 

L'ancien candidat à la présidentielle en 2007 du Nouveau parti anticapitaliste a dit en marge de l'audience qu'il voulait mettre à profit ce procès pour soulever un problème plus large.

 

"C'est l'occasion, par ce procès, de mettre en lumière ce type de procédés et d'aller au-delà, de discuter du fonctionnement des officines privées et des fichiers de police", a-t-il déclaré à la presse.

 

Le reste de l'article: http://fr.news.yahoo.com/dix-personnes-jug%C3%A9es-pour-lespionnage-besancenot-173947737.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires