Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:00

« Confiant et optimiste pour lʼavenir ! »
Premier anniversaire du CNAPS, projet dʼactualisation de la Loi de 83, situation du marché de la sécurité, relations inter patronales au sein de la branche, non ralliement du SNES à ANAPS, développement de la Fédération SNES et développement des collèges métiers de la surveillance humaine, projet de consortium « FGR-France Gardiennage Réseau »…, le Président du SNES fait, en ce début dʼannée 2013, un vaste tour dʼhorizon sur lʼactualité de lʼorganisation patronale, du métier et des divers enjeux auxquels les acteurs et partenaires concernés sont confrontés. Une vision volontariste, confiante et exigeante, orientée au service de la défense et du renforcement des entrepreneurs et entreprises indépendants et patrimoniaux de toutes tailles.

 

« Les dirigeants de TPE-PME constituent les forces vives dʼun métier sensible et stratégique pour la sécurité générale de la nation et de ses concitoyens. Un métier dʼavenir en plein devenir et pour lequel lʼannée 2013 va encore constituer une étape charnière de son évolution» déclare notamment le Président du SNES.

 

« Avancée SNES : vers une protection des agents privés »
E-snes.org : Le SNES et vous-même très personnellement avez été les premiers à réclamer la protection des agents de plus en plus exposés. Le texte vous satisfait-il ?


Cʼest en effet une des demandes anciennes et récurrentes du SNES. Elle concerne lʼinstauration de « circonstances aggravantes » encourues par les auteurs en cas de violences physiques sur agents privés concourant à la sécurité générale… Le SNES est tout à fait en phase avec la proposition actuelle suggérée et figurant dans lʼavant-projet ou plus exactement à côté puisque dans le code pénal ! Et justement pour faire bonne mesure, le SNES prenant acte du fait que ces articles nʼauraient pas à figurer nommément dans le projet de loi, souhaite quʼimpérativement les attendus de la loi reprennent et argumentent de cette nouveauté, car cette mesure salutaire et hautement souhaitable aurait ainsi une portée opérationnelle symbolique et considérablement mobilisatrice et valorisante pour nos personnels, de plus en plus souvent victimes dʼatteintes et dʼagressions dans lʼexercice de leurs missions, complémentaires de celles des agents publics et municipaux.

 

Cette mesure viendrait en effet en contrepartie, parfaitement justifiée et équilibrée, des nouvelles sanctions dont ils feront désormais lʼobjet en cas de manquement ou dérive dans lʼexercice de leurs fonctions, dont notamment les violences dont ils pourraient être les auteurs.

 

 

Lire l'ensemble de cet entretien: http://www.e-snes.org/i_zip/int_mferrero_janv_2013.pdf

Partager cet article

commentaires