Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:00

Les fabricants de protections pour téléphones mobiles rivalisent d'ingéniosité pour transformer nos joujoux de poche en armes de défense. Le «Daily Mail» s'en inquiète :

 

 

 

 

 

 

 

 

Le smartphone qui devient spray à poivre est une chose. Que sa coque de protection dissimule une lame aiguisée en est une autre. Qu'il devienne un taser, capable d'administrer 650 000 volts à tout agresseur (ou assimilé), est le pompon actuel repéré par le tabloïd anglais Daily Mail sur son site

 

Avec un constat : les fabricants d'accessoires actifs sur la Toile mondiale regardent avec des yeux de Chimène les citoyens angoissés et rivalisent d'ingéniosité pour transformer nos joujoux de poche en arme de dissuasion personnelle. Ce qui soulève bien sûr une question corollaire : tout ce barda ne donne-t-il pas à son utilisateur le sentiment trompeur d'être en sécurité?

 

source

http://www.lematin.ch/societe/maintenant-smartphone-garde-corps/story/13330037

Partager cet article

commentaires

L'inconnu 14/09/2013 12:36


Bjr,


Etre ou ne pas être en sécurité...


Nous pouvons nous trouver sous le regard d'une dizaine de cameras de vidéoprotection sans pour autant être en sécurité. Ce n'est
pas les cameras qui vont nous protéger. Eventuellement les images enregistrées par ces cameras vont aider à retrouver nos agresseurs, mais surement pas à éviter l'agression.


Est-ce pour autant que nous allons arrêter l'utilisation des cameras? Bien sûre que non.


Le sentiment de sécurité joue un rôle important dans notre comportement. Nous n'agissons pas de la même manière dans un quartier
sombre et isolé que dans un autre bien éclairé avec la présence des appareils de sécurité (cameras, etc). 


Utiliser des bombes de lacrymogène n'est qu'une partie du geste d'autoprotection. Effectivement, si les gens s'en servent sans
appliquer une stratégie de replie (spray et courir), ils ne seront pas plus en sécurité (même moins en sécurité face à un agresseur en colère...).


Il ne faut pas perdre de vu que ces images viennent des Etats Unies. Les gens là bas ont touts un autre point de vu sur les
armes. Au lieu de profiter de l'incapacité momentanée que peut produire un spray pour se sauver, un American en profitera pour sortir son pistolet et buter l'agresseur.


 


Bien sûre ceci est une simplification grossière, mais nous ne sommes pas sur le même terrain (légal ou autre) que les Américains.
Par contre ce n'est pas parce qu’une solution n'est pas adaptée à nos besoins que nous arrêtons de chercher des solutions. Nous pouvons au moins féliciter l'inventeur de l'accessoire de son
ingénuité...