Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 07:00

Cette carte pourrait être imposée sous un an maximum selon l'USP ...

 


carte-pro-proposition-USP.JPG

 

verso-carte-pro-USP.JPG

Outre ce qui avait été communément admis (Photo, Nom, Prénom, N° identifiant l’agent…), on peut retrouver sur cette carte des éléments d’authentification forte :

- Une signature est apposée au verso de la carte,
- Un code à barre 2D, encrypté par le logiciel central au ministère de l’intérieur, est très difficilement falsifiable pour recréer un code valide avec un autre nom de famille par exemple,
- Une puce à distance, permet d’encoder toutes les données de l’agent, données très difficilement modifiables également (voire impossible avec une « bonne » encryption, ce qui sera assurément réalisé),

- Des pictogrammes verts et rouges permettent du premier coup d’oeil de savoir si l’agent possède une autorisation de port d’arme, par exemple.

Faire confectionner la carte professionnelle, par l’employeur lui-même !

Le système pourra être déployé dans chaque entreprise pour un coût « modique » puisqu’il fonctionnera sur un simple ordinateur connecté à Internet. Pour le responsable de l’entreprise, la démarche sera similaire à une connexion sécurisée avec le ministère des finances pour sa saisie de son impôt sur les revenus !

 

Il suffira d’ajouter à cet ordinateur deux périphériques complémentaires : une imprimante verso couleur pour imprimer la carte, et un encodeur USB pour configurer la carte à puce de la carte.

Seul le logiciel central du Ministère de l’Intérieur, sous connexion sécurisée Internet de type https://, pourra générer le code à barre 2D, la configuration correcte de la carte à puce, donc permettra l’impression de la carte et au salarié de partir sur le terrain quasi immédiatement avec une « vraie » carte, même pour une mission d’une journée, ou d’un soir, chez cet employeur.


L’Etat (le CNAPS) pourra donc désormais être très strict quant au port obligatoire de la carte professionnelle pour chaque agent, et en fonction des risques du site, des contrôles plus ou moins systématiques et réguliers pourront être effectués sur le terrain à l’aide de terminaux mobiles (PDA, tablette PC) de type similaire à ceux des contrôleurs SNCF dans les trains, ou des agents ASVP pour le PVé (Procès Verbal électronique).


Il faudra rester patient quant à la mise en place définitive et obligatoire de ce type de cartes, car les choix définitifs sont encore en cours de discussions au sein des organes professionnels représentant le secteur de la sécurité privée.

On peut cependant affirmer que le processus est actuellement résolument en cours, qu’il est en bonne voie de finalisation, et que la mise en place définitive de cette carte professionnelle ne dépassera pas un an.

 

 

source: USP

Partager cet article

commentaires

dupont 07/06/2016 13:30

processus résolument en cours? !!! ?? on est en 2016 et toujours rien !

MENIL 27/11/2014 17:45

Je suis aussi tout à fait d'accord sur le principe de la carte professionnelle, il est vrai que si elle était donnée par la préfecture.... Cela serait une reconnaissance auprès des pouvoirs public...
Et je pense que la mention de la société n'a pas d'importance... Ce qui importe c'est de pouvoir prouver que nous sommes en règle elle le ministère ...
J'espère qu'un jour cette carte sera mis en place

ZAPERA 15/11/2011 10:58



Je suis d'accord sur le principe mais il ne faut pas que se soit la société qui donne la carte mais la préfècture ou meme mieu la préfècture de police sous couvert du ministère de l'interieur.
Pour professionnaliser le statut on doit avoir une reconnaissance des pouvoir public et pas d'une société. Il faut délivrer une carte sans mentionner le nom de la société car se qui importe est
de savoir si l'agent et en regle avec l'état, la société elle doit délivrer une carte simplement pour informer que l'agent travaille pour elle .



83-629 15/11/2011 11:05



En faite le gros problème de fond, c'est les "extras", les missions "très courte" (style une nuit, etc.), pour par exemple des stadiers, etc ..


De plus, c'est aussi en cas de perte de la carte: lourdeur administrative, que faire pendant la perte, le temps d'en recevoir une nouvelle ? ? (interdiction e travailler ??)


 


C'est pour cela que la carte (et je trouve que cela est une bonne idée) pourrais être imprimé via un site internet du ministère de l'intérieur (style téléc@rtepro), avec un code.