Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:23

Fiche : La sécurité des transmissions en Vidéoprotection


1. Introduction : Les nouvelles menaces


Les progrès techniques en matière de compression d’images (notamment le MPEG 4/ H264) ont permis de banaliser le transport des images de vidéo protection, qui ne sont plus maintenant exclusivement transmises sur de la fibre optique dédiée, mais peuvent utiliser largement des réseaux IP, dédiés ou non à la vidéo. Parfois, pour des raisons de cout, le réseau Internet est même utilisé (cf déports de certains CSU vers les services de Police/ Gendarmerie pour les réseaux de voie publique, cf liaisons de télémaintenance ou de renvois d’alarmes pour les réseaux dans les Etablissements recevant du public).


Ce nouveau contexte induit un certain nombre de nouvelles menaces :
- Risque sur les réseaux de Vidéoprotection eux mêmes (Risque propre) : Les images de voie publique peuvent être interceptées par l’écoute des liaisons entre les caméras et les CSU (par exemple si des réseaux Wifi sont utilisés pour le rapatriement des images) ou par des attaques malveillantes (hacking sur le site CSU dans le cas de l’utilisation d’Internet pour les déports vers le CORG) ; Des attaques malveillantes peuvent également paralyser les réseaux de Vidéoprotection (déni de service)
- Risque induit sur d’autres systèmes (Risque induit) : La cohabitation sur le même réseau interne de la commune ou de l’entreprise des images Vidéo et des applications informatiques traditionnelles fait peser un risque nouveau sur ces applications informatiques.

 

 

 

 

TELECHARGER LA FICHE OFFICIELLE

Partager cet article

commentaires