Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 10:38

Le directeur exécutif de l’Agence européenne de sécurité aérienne a lancé une mise en garde contre la volonté de la Commission européenne et des Etats membres de l’Union de réduire de 5 % les effectifs de toutes les agences européennes.

La crise économique a un impact sur les budgets alloués à la sécurité aérienne. - Reuters
La crise économique a un impact sur les budgets alloués à la sécurité aérienne. - Reuters

La sécurité aérienne et l’industrie aéronautique vont-elles faire les frais des réductions budgétaires en Europe ? C’est ce que redoute Patrick Ky, le nouveau directeur exécutif de l’Agence européenne de sécurité aérienne (Aesa). Lors d’une rencontre à Paris avec l’Association de la presse aéronautique et de l’espace, il a lancé une mise en garde contre la volonté de la Commission européenne et des Etats membres de l’Union de réduire de 5 % les effectifs de toutes les agences européennes. « Si notre budget est voté tel que le propose la Commission, nous aurons beaucoup de mal à faire face au pic de production aéronautique attendu en 2015, affirme Patrick Ky. Cela pourrait se traduire par des retards dans la certification des nouveaux programmes aéronautiques, avec de lourdes conséquences financières pour les avionneurs. »

 

le reste de l'article: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0203142031089-la-securite-aerienne-menacee-par-les-coupes-budgetaires-631461.php

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires

L'inconnu 24/11/2013 21:10


Bonsoir,


Je dirais plutôt "vive le retour à la raison"! Si nous pouvons supprimer les contrôles bidon qui ont été introduits après le 11
septembre 2001 L’AESA pourrait s’attendre à bien plus que 5% d’économie ! Je n’ai jamais compris la nécessité d’interdire une bouteille de parfum de plus de 200ml quand on peut acheter une
autre à 500ml avant l’embarcation. Les délais créés à cause des contrôles de sécurité à la noix doivent couter très cher aux aéroports. Peut être le moment est venu de revoir tout ça…


 


Cordialement,

k9 24/11/2013 12:01


Vive l'Europe!!!