Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 09:00

Une partie des sociétés de sécurité privée persiste à ne pas respecter la réglementation. Le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) est là pour les rappeler à l'ordre. Dernièrement, il a contrôlé 13 sociétés en Guadeloupe, dont une dizaine s'est fait épingler pour ses manquements.

La sécurité privée ne connaît pas la crise. L'insécurité et le désengagement croissant de l'État en font même une profession d'avenir. En Guadeloupe, le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) a recensé près de 161 entreprises, qui font travailler 4 000 à 5 000 agents. Mais c'est aussi une profession très réglementée.
N'est pas agent de sécurité qui veut. Il faut remplir certaines conditions. Être de bonne moralité, ne jamais avoir été condamné, être correctement formé. Et surtout avoir sa carte professionnelle. De même, pour diriger une société de sécurité privée, il faut des agréments, des autorisations.
Certains croient pouvoir s'en passer. Ceux-là sont dans le collimateur du CNAPS, qui multiplie les contrôles. Dernièrement, le chef du service central du contrôle, le lieutenant-colonel Guillaume Émile-Zola-Place, était en mission dans le département avec une équipe de contrôleurs, dont Grégory Rancou, chef de la délégation territoriale Antilles-Guyane.

Partager cet article

commentaires

Y 23/04/2014 17:53


Il y a bien eu un contrôle il y a 1 ou 2 ans, mais je crois que ce n'était pas encore le cnaps sur la croisette.


Mais il est certains qu'au lieu d'aller tapper le donneur d'ordre qui tirent les prix vers le bas, le cnaps ira juste faire controler l'ads de base qui essaie de rapporter un peu d'argent a sa
famille.


Les sociétés qui auront acceptés des conditions misérables de rénumérations ont quand à eu  , plus que leurs yeux pour pleurer.


Donc non cannes ne mourra pas, parceque dans cet organe d'état rien n'est fait pour punir les donneurs d'ordre, et c'est cela qui est dommage...

dannord 23/04/2014 08:45


Bonjour. Est qu'en est il des services internes de sécurité, eux aussi soumis au livre VI du CSI? Sont ils eux aussi contrôlés comme il devraient l'être? Trop peu d'article sur ce sujet...

CosaNostra 22/04/2014 22:25


Ha ! Ha ! Ha !  Les APS de la Croisette sont pliés en quatre de fou rire ! Cannes et son Festival du Film sont INTOUCHABLES !
Les "Autorités"  ferment les yeux, la bouche et les oreilles durant cette foire aux puissants. LE CNAPS ?  C'EST QUOI CA PRESENTEMENT ?