Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:00
A quand une circonstance aggravante du fait de la mission de "sécurité privée" de la personne agressée ?
--------------------------------------
Cet après-midi, à Sens, le tribunal correctionnel jugera quatre personnes à l’occasion d’une audience exceptionnelle.

Il s’agit du procès correspondant à l’attaque aux cocktails Molotov d’un vigile, le soir de Noël 2008, dans le quartier des Chaillots. Les objets incendiaires avaient été jetés dans une voiture, embrasant l’habitacle. Le maître-chien surveillait le chantier de réhabilitation du quartier. Il venait de terminer sa ronde et s’était installé dans sa voiture pour écrire son rapport quand il a été agressé.

 

Violences volontaires aggravées


Le vigile avait aussi précisé que quelques jours auparavant, des jeunes s’étaient déjà montrés violents et menaçants en jetant des projectiles sur le chantier. Ils reprochaient presque ouvertement au responsable du chantier de ne pas suffisamment faire appel à la main-d’œuvre disponible dans le quartier des Chaillots.

À partir de 13?h?30, aujourd’hui, deux Sénonais de 28 ans et un autre de 24, comparaîtront donc pour l’agression. Ils devront répondre de « violence volontaires aggravées par trois circonstances » : la préméditation, le fait d’agir en réunion et l’usage d’une arme.

 

Le reste de l'article: http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/2013/03/25/le-vigile-avait-recu-des-coktails-molotov-1490508.html

Partager cet article

Publié par 83-629 - dans Revue de Presse
commenter cet article

commentaires