Le blog de la sécurité privée

Les CQP en sécurité privée: "Pompe à fric" ? A quand une véritable refonte ?!

5 Février 2014 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Formation

Si il est certains que la mise en place de CQP de branches professoinnelles en sécurité privée est un atout indéniable: Même contrainte, même formation sur l'ensemble du territoire français ... l'articulation entre CQP est top rigide et ne permet pas une mobilité sur les compétences des agents , en prenant en compte leurs "acquis" !

Car même si on détiens un SSIAP 1,2 ou 3, pour passer le CQP APS par exemple, le module de formation "incendie" est obligatoire ! A quoi cela sert-il que cet agent reprenne le triangle du feu ? les extincteurs ? A part alimenter les centres de formation ?

 

il faut que les CQP de branches soit plus "ouvert" et permettre une reconnaissance des acquis des apprenants ... pour bien sûr diminuer la facture pour ces personnes mais aussi pour l'état et les OPCA !

 

Le ministère de l'intérieur à fait très bien les choses avec le SSIAP. Vous allez être considéré automatiquement comme un SSIAP 1 par exemple, si vous détenez un CAP AS. Ou encore vous n'aurez qu'un module complémentaire si vous êtes pompier volontaire, etc ...

 

Bref la détention du diplome doit certifier des compétences et non d'avoir "bien fait" tout les modules d'un diplomes, même si vous en avez un équivalent  bien supérieur !

 

Ce qu'il faudrait faire ...

- Création de passerelle entre CQP de la branche professionnelle

Une personne est titulaire du CQP APS et veut passer sont CQP ASC ? Pas de problème, on déduiera de la formation du CQP ASC certains modules (ou réduire le volume horaire) ou même considérer certains "UV" d'examen comme "acquis" ou "partiellement acquis", du faite de la possession d'un CQP APS ou d'un CQP ASA ou encore d'un CQP Convoyeur de fond !

 

Le "tronc commun" de chacun des CQP est définies par l'Arrêté du 3 août 2007 modifié ... notamment sur  l'article 3, !! Soit 41h de formation ... qui doivent être - de base - enseigné pour chacun des "CQP" agrée par le ministre de l'intérieur. Le même enseignement, sur la même durée ... pour chacun des CQP !

 

Cela reduierais déjà la "facture" pour le stagiaire, d'entrée sans autres formalités,  d'au moins 41h !

 

 

De même que pour un "CQP" de dirigeant (à ma connaissance, aucun n'existe à ce jour), il faudrait déduire une partie des modules de formation ou considérer certains UV pour l'examen comme acquis, du faite que le "futur dirigeant" détiennent un CQP APS par exemple.

 

- Prise en compte du "passé" du stagiaire

 

Ancien policier ? Ancien militaire ?

 

  Tout comme pour les SSIAP, la délivrance d'un CQP devrait prendre en compte ses "expériences" pour diminuer le temps de formation ou encore considérer comme acquis certains UV de l'examen.

 

 

- Prise en compte des autres formations "officielles"

 

Le futur stagiaire détient un SSIAP recyclé ? il détiens un CAP AS ?  détiens un PSC 1 recyclé ou un PSE 1 ou SST recyclé ?

 

Rien que pour un CQP APS, le module "sécurité incendie", c'est 8h de formation minimum ! Alors qu'en détenant un SSIAP 1 ou 2 recyclé, cela vaut bien mieux qu'une formation de type "EPI" sur 8h !

 

  Tout comme pour les SSIAP, la délivrance d'un CQP devrait prendre en compte ses "expériences" pour diminuer le temps de formation ou encore considérer comme acquis certains UV de l'examen (sur l'EPI pour le SSIAP par exemple, module secourisme, etc ..)

 

 

BILAN / GAIN.

- 1: Faciliter la mobilité des "compétences" des agents

- 2: Permettre une polycompétence des agents, pour améliorer son "employabilitié" dans le secteur de la sécurité privée (réduire le chômage, répondre à la demande forte d'agent "habilité")

- 3: Réduire les coûts de formation pour le stagiaire, les entreprises, les OPCA ... et l'état (pôle emploie/région) !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Said 14/12/2015 20:53

Bonjour tous le monde
Je suis insctit pour passer le cqp agent de prevention de securité privée au mois de janvier sauf que j pas encore reçu mon autorisation prealable safait 1mius est quelque ke j envoyé mon dossier,dernierement j appelé cnaps ims m ont dit ke ils ont entrain de traité mon dossier et ke ya un enquete a faire sauf ke il reste moin de 20 jour est la formation commencera
J besoin d'aide mes amis (réponse)

k9 10/02/2014 09:55


David B peux tu me donner l'article sur médiapart merci


Adresse émail contact@k9info.net 

Y 07/02/2014 19:46


une licence validé ou un master de niveau 2 reconnu au rncp permet en effet d'obtenir l'équivalence dirigeant.


Certains "homme de paille"  d'ailleurs ont tendance a fleurir ces derniers temps pour la création d'entreprise de sécu .


Vous n'imaginez pas le nombre de demande que j'ai eu dans ce sens...

L'inconnu 07/02/2014 19:08


Bonsoir,


Pour l’administrateur,c oncernant votre question après ma commentaire (n°2) :


Si je dis que le CQP dirigeant existe c’est que je fais référence à l’article 4 de l’arrêté du 03 aout 2007
pour l’application de l’article 1er du 06 septembre 2005. J’aurais peut être du dire que la structure du CQP existe, mais si aucun centre de formation ne l’offre c’est sûr que l’Etat
ne va pas sortir un agrément.


Le CQP du 03/08/07 ne compte que 240 heures. Votre licence pro vous à pris 400 et quelques, n’est-ce pas?
N’êtes vous pas un dirigeant qualifier ?


 


Cdlt,

Y 07/02/2014 19:05


Ce à quoi fait référence David, est bel et bien une rélité a tout les niveaux, la falsification  de document pour établir un remboursement a l'opca est surement utilisé.


En tout cas les centres de formation savent trés bien orienter les futurs stagiaires dans leurs demandes de prise en charge.


Du moment que c'est reconnu au rncp  c'est encore mieux


Souvenez vous du bug du cqp aps qui n'avait pu aucune reconnaissance pendant 6 mois pour pondre un texte rétroactif, nous avions été 3 il me semble a soulever le ièvre à l'époque , ce qui a
provoquer pas mal de remous à l'unafos d'une part et d'autre part l"hilarité a défaut de pleurer.


Le cnpp (pourtant j'y suis passé) est passé maitre en la matière de proposer des formations , décomposé a souhait pour les vendre à prix d'or et qui ne sont ni qualicative, ni diplomante et qui
peuvent pourtant être prise en charge par une multitude de moyens.


 


Donc même si sur l'article de médiapart n'apparait pas les centres de formations visés, on est encore trés loin de la réalité des chiffres, car les contrôles y sont trés faibles au vue des
équipes faméliques prévu pour cela justement.


Sur des milliers organismes de formation en france seul une centaine a peine sont controlés.


Connaissant particulièrement un centre de formation, j'ai été étonné de voir avec quelle facilité ce centre avait obtenu son agrément pour la mise en place de ssiap.


On est trés loin du cahier des charges précis qui est imposé. D'ou un certains "menfoutre" de l'état a ce sujet a défaut de moyens.


Donc oui cela doit bien exister ce type de comportement.


 

L'inconnu 07/02/2014 18:40


Bonsoir,


Très intéressant tout ça, mais en quoi ça regarde la sécurité privée? Je reconnais n'avoir lu l'article qu'en diagonale, mais il me semble n'avoir rien vu de spécifique sur la CQP-APS... ?


Cdlt,

DavidB 07/02/2014 11:40


Article en libre consultation aujourd'hui de midi à minuit
http://www.mediapart.fr/journal/france/070214/le-reseau-abc-et-ses-formations-bidons-soupconnes-davoir-detourne-40-millions-deuros-public

L'inconnu 06/02/2014 22:17


Bonsoir,


 


Commentaire 3 « Pourquoi imposer un agrément
aux agents? Pourquoi vouloir imposer une formation aux dirigeants, pourquoi vouloir imposer une garantie financière aux sociétés, etc... »


Je trouve que vous réduisez la nécessité de former les agents et les dirigeants un peut trop facilement… Effectivement, face aux dirigeant qui n’ont pas l’aire de savoir les règles de base de la
SP (qui ne savent même pas dans quelle tenue doit être un agent), face aux entreprises qui n’ont pas les moyens de payer leurs agents (si ce n’était qu’aux lances pierres), il fallait bien mettre
en place un programme pour contrôler le niveau de ceux qui allaient être confiés les missions de plus en plus sensible (les missions allant jusqu’à la voie publique bientôt allons savoir…).


Tout comme les IGH avec le 18/10/77 les attentes de la sécurité privée de 1983 ne sont pas celles d’aujourd’hui. Les tours montent toujours plus haut et la réglementation suit (31/12/2011). Ben,
c’est pareil pour les agents APS : ils sont présents sur de plus en plus de terrains où les attentes du client et du public sont de plus en plus haut, donc leurs formation doit être autant
plus rigoureux. Comme dit Y : « la moralisation du métier et le contrôle de ce dernier y été
devenu obligatoire, les magouilles en tout genres pullulaient »


 


Commentaire
4 « le client
(…) ne cherche pas un chef de rayon qui serait aussi plombier! »


L’homme à tout faire a toujours existé chez les commerçants. Il est souvent dit qu’un plombier qui se respecte sait faire de l’électricité et visa versa… Si un SSIAP ne sait pas ce que c’est la
sûreté c’est qu’il n’a rien à faire dans un service SIAP (02/05/2005 annexe I « accès à l’examen »). Ce qui est important est que là où la réglementation l’exige l’agent SSIAP ne fait
que les missions de SSIAP (bien évidement). Et justement si les entreprises de SP se permettent de faire n’importe quoi avec la réglementation il faut reprendre mes propos ci-dessus concernant
formation des dirigeants.


 


Commentaire 6 « Quoi de plus naturel que
d'aller demander à un pompier qui a 15ans de bottes d'aller passer un CQP-APS pour pouvoir exercer dans l'incendie? »


Le 02/05/2005 annexe I « accès à l’examen ». 


 


 


Cordialement,

Y 06/02/2014 20:49


David, voyons , voyons, je n'ai pas ecrit que le ssiap devait avoir une carte pro, mais on demande bien une moralisation chez les SP BSPP et marseille. Pour les SP je n'ai plus souvenir, et je ne
sait pas si on demande quelquechose par ailleurs, j'ai un vague souvenir qu'on m'est demandé un casier judiciaire B3 a l'époque mais bon... m'en rappelle plus.


Au delà du fait que c'est pas le sujet, je connais votre position sur le fait que si on demande une carte pro au ads, on peut en demander a tout le monde qui intervient de + ou moins loin sur une
ETS. Je vous rejoins sur le forme, pas sur le fond du coup.


On est d'accord sur beaucoup de position si vous voulez savoir, mais les moyens employés ne sont pas les mêmes


Je continue a penser qu'une moralisation de la branche sécurité incendie est nécessaire si on veux être cohérent.


Certainement pas dicté par les forces en présence, je l'admet.


Si vous avez répondu de suite à mon post, c'est surtout pour réagir a cette phrase de moralisation de la branche toutes entières en sécurité incendie.


Car ce que je met en exergue depuis que j'ai souligné l'aspect  moralisation des conseillers en sécurité incendie et chargé de sécurité -alors que j'etais prêt a rejoindre le gssiap- vous
m'avez pris en grippe sur ce point précis.


La défense des ssiap face a la carte pro a été necessaire, mais nous savons aussi bien l'un que l'autre (quoi que vous l'admettrez jamais) qu'elle a fait énormément de dégats à la base.


Mais pour çà il faut connaitre le terrain...

DavidB 06/02/2014 19:45


SSIAP et carte pro.... Bizarre?
Rien de bizarre sauf peut être que des personnes diplômées et en règle TOTALE avec la législation se retrouvent dans l'impossibilité de travailler car on leur demande une carte pro qu'ils ne
peuvent obtenir qu'en passant un CQP-APS qui en plus est sans aucun rapport avec leur cadre d'emploi! Ben oui! Quoi de plus naturel que d'aller demander à un pompier qui a 15ans de bottes d'aller
passer un CQP-APS pour pouvoir exercer dans l'incendie? Vraiment n'importe quoi!
Voilà la seule "bizarrerie" que l'on peut observer... Le nom respect de la règlementation par les employeurs qui souhaitent pouvoir faire que l'activité de sécurité incendie leur soit réservée
uniquement par cupidité et absolument pas pour des questions de moralité puisque la carte pro peut s'obtenir malgré des condamnations!

Y 06/02/2014 19:28


intéréssante analyse l'inconnu.


Concernant la possibilité de "moduler" les formations en fonction des besoins , les "mini passerelles" ne seraient pas un mal.


Malheureusement ce n'est pas "aux législateurs de légiférer" comme écrit plus haut, mais faudrait t'il seulement que les organismes de formation propose ce style de possibilité. Chacun comprendra
pourquoi cela n'est pas proposé...


Que des ssiap reviennent sur des bases sur un cqp ?, pourquoi pas, surtout quand on voit le niveau de certain ssiap a peine 1 an aprés leurs formations (non passionné, pas intéréssé, démotivé
aussi)


Ce qu'on peut regretter là encore c'est plutôt une mise en situation sur terrain intégré dans la formation, une réalité qui ne sauterait pas a la gueulle de certains qui se voient plus beau
qu'ils ne le sont


Le cqp lui même n'est pas appliqué, car ce métier est accessible à de faibles niveaux scolaires, de ce fait nous retrouvons beaucoup d'éléves dans l'incapacité de remplir une main courante ou
bourré de fautes d'orthographes.


Faut dire qu'on est pas a çà prêt dans les centres de formations, et que pour étre jury d'examen de CQP/SSIAP/1/2/3 ont nous indiquent bien d'avoir unragard bienveillant sur certains cas.


Mais ne soyons pas mauvaise langue, car il m'est arrivé de valider avec un président de jury un ssiap 1 d'une personne qui savaient a peine parler français et qui est a ce jour SSIAP3, comme quoi
le contre exemple peut être aussi de mise.


Le recyclage SSIAP1/2 est lui même une drôle de pompe a fric, car même si il est important de revoir ses bases (choses qui ne devrait jamais quitter l'esprit d'un bon ssiap) une journée de
terrain sur 3 ne serait pas du luxe...


Enfin pour tout ce système > carte / agrément / CQP, nous étions en demande de moralisation du métier, que le snes et ses sbires soient en avant garde montrent bien la faiblesse de la base et
de nombreux chef d'entreprise PME.


La carte pro/ le cqp / le cnaps à été monté dans des conditions indignes d'une démocratie comme là nôtre.


Mais la moralisation du métier et le contrôle de ce dernier y été devenu obligatoire, les magouilles en tout genres pullulaient , mais croire qu'elle n'ont pas cour encore a ce jour c'est se
mettre le doigt dans l'oeil....


La moralisation de la qualification SSIAP est aussi un nécessaire ainsi que les chargé de sécurité et conseiller de tout poil comme moi.


Cela semble poser problème a certains depuis longtemps, depuis l'apparition de la carte pro .


Comme c'est bizarre, vous ne trouvez pas?


Il faut avouer qu'avant d'arriver a cela, tout le monde vivaient dans un monde joyeux ou le ssiap effectuait de l'ads et inversemment sans que cela ne pose problème a personnes.


Le fait d'avoir pu bouger les lignes à été surtout le fait de quelques personnes et d'un long processus d'explication sans opposer Incendie à Sécurité, ce que n'a pas réussi a faire certains
encore du fait d'une rancoeur assez tenace envers ce capitalisme sournois qui coulent dans nos veines....


 


 


 

DavidB 06/02/2014 10:46


J'ai oublié!
Vouloir des personnels toujours plus polyvalents ne va en rien réduire le chomage! C'est tout le contraire!


Actuellement les SSP auraient tout à gagner à faire respecter la législation sur la sécurité incendie, par exemple


Vendre un agent de sécurité privée + agent de sécurité incendie doublerait le nombre d'emplois et le chiffre d'affaires en même temps!


SVP: Inutile de me répondre que le client demande ceci ou cela car lorsque le client à besoin d'un chef de rayon et d'un plombier, il recrute un chef de rayon et un plombier! Il ne cherche pas un
chef de rayon qui serait aussi plombier! Idem pour les comptables, caissiers, électricien, personnel de nettoyage, etc.

Alors qu'on arrête avec le "mais c'est le client"! Ce n'est jamais le client! C'est toujours le prestataire qui accepte, ou pas, les irrégularités (distribution du courrier, rangement des
caddies, contrôle des bons de sorties, contrôle des températures, etc.


 

DavidB 06/02/2014 10:34


Perso j'ai, et j'ai toujours eu, une autre vision de tout cela.
Pourquoi imposer un agrément aux agents? Pourquoi vouloir imposer une formation aux dirigeants, pourquoi vouloir imposer une garantie financière aux sociétés, etc...

Cela, de mon point de vue, n'a rien à voir avec l'éthique ou une volonté de professionalisation du secteur qui normalement l'est déjà depuis la loi 83-629, voilà maintenant 30 ans!


Les véritables raisons? se garder et verrouiller le marché, éviter la concurrence! Imposer des choses de plus en plus contraignantes pour ceux qui voudraient venir dans le secteur! Et quoi de
mieux, par exemple, que de limiter les possibilités de formations des dirigeants et donc de créations d'entreprises!


Plus les posibilités d'embaucher et de créer des entreprises seront fortent et moins il y aura de concurrents! A terme il ne devrait rester que quelques sociétés, les plus grosses ou/et celles
qui sont présentes au sein du CNAPS! Rappel: Claude Tarlet à en javier 2011 annoncé sur BFM qu'il envisageait la suppression de 80% des sociétés de sécurité privée existantes!

L'inconnu 06/02/2014 09:31


Bonjour,


En effet le CQP dirigeant existe, mais je crois que l’administrateur veut dire qu’il n’est offert par aucun centre de formation.


Je me demande si l’administrateur a le même critique par rapport à sa licence professionnelle ? Pendant ses cours de licence il a du voir avec ses collègues de classe le travail et
connaissances d’un SSIAP3.


Nous pouvons voir la question à l’envers… au lieu de dire que le stagiaire perd son temps à refaire les cours qu’il connait déjà, nous pouvons dire que ce stagiaire a l’occasion de briller en
cours à côté de ses camarades « ignorants ».


Les agents SSIAP sont sensés de faire les exercices imposés par leurs chefs d’équipe pour maintenir leurs connaissances. Nous pouvons également dire que les 8 heures de formation du CQP peuvent
servir comme maintien de connaissances.


 


J’estime que donner un CQP APS par équivalence est une grande erreur. En temps qu’ancien militaire je me permets de vous dire que malgré presque 6 ans auprès des troupes d’une certaine réputation
(parachutiste, commando jungle et tout le bla bla) je n’avais jamais entendu parler de la loi de 83 ! Comment pouvons-nous donner un certificat à un ex-militaire qui n’a pas la moindre idée
de quoi il s’agit la sécurité privée ?


Cordialement,

83-629 07/02/2014 10:33



Avez-vous vue quelque part un agrément du ministère de l'intérieur concernant un CQP de dirigeant ?


Pour les diplomes "scolaire", il est tout de même plus difficile de "zappé" des UV, car très rigide. Dans ce cas là, on fait une VAE par exemple.


Pour les diplomes professionnelle, à vocation professionnelle, il faudrait tout de même qu'il puisse s'adapter au candidat ...


 



CROZES 05/02/2014 11:30


Vaste sujet. Ce n'est pas à proprement parlé une pompe à fric... C'est au légisateur de légiférer sur les parties communes à ne pas repasser pour les titulaires des différentes qualifications. A
part la partie législative et réglementaire, il serait difficile de faire de "l'épicerie" pour les autres modules, si ce n'est la formation au secourisme qui est commune à toutes les formations,
et bien sûr la partie incendie. Pour les CAP bien sûr, ils détiennent le SSiAP. Le stage dure 8 mois..... Les anciens policiers et gendarmes ont la carte pro par équivalence. Pour en finir, il
existe un "CQP" dirigeant.

83-629 07/02/2014 10:31



Le législateur à déjà "imposé" un tronc commun et la partie "spécialisé" (convoyeur, surveillance humaine, etc ...), cf à l'arrêté du 2 aout 2007 modifié.


Malheureusement personne ne l'applique.


Pour le CQP dirigeant, à t'il reçu un agrément du ministère de l'intérieur, par arrêté ?


Ce qui est abhérant, c'est qu'un SSIAP 1 recyclé par exemple, pour passer sont CQP APS, il devra passer 8h d'incendie et 14h de secourisme ... donc le CQP APS pourrais être diminué déjà de 21h
pour une personne titulaire du SSIAP 1.