Le blog de la sécurité privée

Les dérives de la sécurité privée (Enquête Exclusive, le 13/11 à 22h45)

13 Novembre 2011 , Rédigé par 83-629 Publié dans #Revue de Presse

Une émission à charge ? ou alors une réelle enquète ?

 

On le découvrira ce soir ...

Secrets et dérapages de la sécurité privée ce soir sur M6 dans “Enquête Exclusive”

Ce dimanche 13 novembre à 22:45, Bernard de la Villardière présentera sur M6 un nouveau du magazine “Enquête Exclusive” qui dénoncera les dérives de la sécurité privée.

Dans les gares, les aéroports, devant de grandes entreprises, ou à l’entrée des boîtes de nuit : les vigiles sont aujourd’hui la première force de sécurité en France, ils sont 165 000, plus nombreux que les policiers.

Tenues sombres, allure impressionnante, de véritables polices privées payées par des commerçants ou des municipalités remplissent des missions qui relèvent du maintien de l’ordre. Ils n’ont théoriquement pas le droit d’être armés mais se retrouvent face aux voleurs et aux délinquants. Sont-ils suffisamment formés pour gérer des situations parfois tendues ? Quels sont les risques de bavures ? Pourquoi certains basculent-ils dans la violence ?

Car le monde des vigiles a aussi sa face cachée : des sans-papiers exploités par des sociétés peu scrupuleuses, ou, autre extrême, des policiers qui arrondissent leur fin de mois en travaillant illégalement avec leurs armes de service comme agents de surveillance haut de gamme. Qu’ils protègent des personnalités, des supermarchés ou des HLM, les vigiles sont aujourd’hui un rouage essentiel de la sécurité en France, plongée dans les secrets de cette nouvelle armée privée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chris 21/11/2011 22:07


Bsr,


Après 25 années dans le privé comme APS, cyno, agent de télésurveillance à intervenant/rondier + moultes recours aux Prud'Hommes pour nombre d'employeurs indélicats, je suis passé dans la
sécurité publique.


Qu'est ce que j'apprécie


Je percois moins que dans le privé (payé correctement cela va de soi) mais au moins plus besoin de taper sur la table pour avoir ses maigres émoluments voire de menacer "le singe" de recours
judiciaire.


Ouff ça fait du bien je ne regrette pas.


@+

Sylvain MOREL 20/11/2011 19:48


Je suis en permanence confronté à des futurs APS qu'il faut éduquer (lavé, rasé, vêtements propres et de ville, respect, politesse) avant de leur apprendre les bases du métier. 


Il y a 15 ans je priais ma direction de me demander de former les nouveaux sur le savoir être autant que sur le savoir faire technique. 


Soyons modestes, j'apprends autant que je transmets. Je gagne correctement ma vie sans plus, mais tous les agents que je forme savent combien j'aime ce que je fais et combien j'aime les
accompagner dans leur parcours de formation. Accessoirement j'ai la faiblesse de penser qu'on s'apprécie mutuellement. 


Quant aux pillules qui ont du mal à passer, que ce soit avec les stagiaires, avec les clients ou avec l'encadrement... Il n'y a pas de mort, donc rien n'est grave. Relativisons...

Stylee 20/11/2011 19:11


@Sylvain : Ravi de voir qu'après quasiment 30 ans dans le métier, vous gardiez le bon état d'esprit. Si vous avez la possibilité d'être heureux dans ce que vous
faîtes, et bien c'est l'essentiel. Mais je ne vous apprendrais rien sur l'état d'esprit de la nouvelle génération dans notre métier.


En tant que formateur, vous devez vous en apercevoir régulièrement. Ceci dit, votre longue expérience doit vous permettre de relativiser...

83-629 21/11/2011 01:08



Tout à fait vrai !!



Sylvain MOREL 19/11/2011 23:28


Et maintenant je suis Formateur à Marcq en Baroeul.

Sylvain MOREL 19/11/2011 23:27


@Stylee  : Je travaille dans le métier depuis le 23 octobre 1983. j'ai été agent
puis chef de poste et chef de site, contrôleur et assistant d'exploitation. j'ai travaillé pour une dizaine de société de Marseille à Toulon puis à Metz, Thionville, Sarreguemine, Paris, Roubaix,
Lille... je travaille chez Securitas depuis 1991. J'y suis plutôt bien. Je sais, l'entreprise idéale n'existe pas et beaucoup de choses bonnes comme mauvaises sont plus des problèmes humains que
d'entreprise... Je vois arriver certaines réformes que j'attends depuis plus de 20 ans, je sais aussi que d'autres réformes que j'attends n'arriveront que quand je serais en retraite... Il faut
avoir la foi !

83-629 21/11/2011 01:07



Nous avons là un beau livre d'histoire sur l'évolution de notre métier !


 


je vous contacterais , on pourrais ce faire une mini interwiew pour faire un petit point sur l'évolution de notre métier!



Stylee 19/11/2011 23:05


Comme dans toute corporation, il existe des entrepreneurs qui privilégient la qualité à la quantité, qui apporte une valeur ajoutée au métier en étant créatif, dans le respect des régles. Ceux-là
pensent à long terme pour pérenniser leur portefeuille clients. Et puis il y a les autres, qui font du business, en ayant une perspective à court terme (2 à 3 ans) en prenant un maximum d'argent,
et ce au détriment des salariés et des clients. Ce sont ces patrons voyous qui n'ont rien compris (enfin si, "tout pour leur g.....e") et qui font beaucoup de dégâts pour l'image et la notoriété
de notre profession.


Je serais curieux de savoir ce qu'en pense les acteurs qui oeuvrent dans ce métier depuis 10, 15 ou 20 ans...comment ne pas être blasé et garder la foi ? That is the question !

83-629 21/11/2011 01:06



Bonne réflexion !



Sylvain MOREL 19/11/2011 13:28


@ k9info : Tu as raison ! les petites sociétés de sécurité privée qui changent de nom tous les ans
en mettant l'épouse puis la maîtresse puis la cousine comme gérante, qui ne respectent pas la convention ne sont pour rien là-dedans. Comme le CQP APS, la réforme du SSIAP, la carte pro, la mise
en place de la CCN, sont des réformes qui ne sont dues qu'aux petites entreprises et les grandes entreprises se sont battues pour qu'elles ne soient pas appliquées, tout le monde est de ton
avis... 


Plus sérieusement, ton commentaire me donne envie de
hurler. C'est bien gentil de vous plaindre des grosses sociétés du secteur... Quand on sait que
la majeure partie des entreprises condamnées sont les sociétés de moins de 50 salariés... des entreprises non inscrites au RC, qui ferment et rouvrent sous une autre enseigne après avoir saigné
leurs salariés ne sont pas les majors du secteur... 


A propos de la différence entre petites et grosse entreprises de sécurité privée. Les ouin-ouin sécurité,
pouet-pouet gardiennage, nous en connaissons tous et savons quoi en penser. L'APS ou l'ASCC qui accepte de travailler sans être rémunéré comme le prévoit la CCN, en devant acheter sa tenue, sans
avoir de carte pro de l'entreprise, parfois même sans contrat avec un recrutement en 4 sec... devrait aussi se remettre en question, il participe à la situation, comme les donneurs d'ordres qui
font appel à ces entreprises.
Quant aux majors, il en est aussi qui ne respectent pas leur personnels. Demandez aux ex G.. dans quelle conditions la reprise s'est effectuée par N.. et quel avenir
radieux ils envisagent... Lisez les attendus du tribunal à propos de l'attibution du marché ce Caen Carpiquet... Et quand la loi leur tombe dessus c'est tant mieux !  Il ne faut pas trouver
de justification bidon. Quand on joue mal, on perd bien...

Les petites entreprises de sécurité "artisanales" proches de leur personnel, respectueuses de la réglementation et qui font du beau travail sont les
"artisans-artistes" du métier, je leur tire mon chapeau et les respecte beaucoup et leur souhaite longue vie et prospérité car c'est ce qui les attend. 
Les majors comme Séris, Securitas etc sont les "industriels" du métier (petite précision : je parle du siège national et non des agences
qui sont animées en local par des gens qui aiment leur métier et qui ont "grandit" avec eux) avec leurs avantages et leurs inconvénients. Leur masse fait leur force, et leur
faiblesse...

Vous ne pouvez pas comparer un artisan et un industriel... Ils font le même métier comme l'ébéniste (qui fait des beaux meubles faits avec amour) et un fabricant de
meubles industriel (dans un esprit de rentabilité et d'optimisation) mais pas dans la même optique. 

Sylvain Morel
Formateur à L'Ecole Securitas Marcq en Baroeul. 


 


 

83-629 21/11/2011 01:03



J'aime bien votre terme "entreprise artisanal", qui est une bonne définition,


 


et démontre bien que les petits et les gros ont tous leurs places



macé 17/11/2011 17:13



a quand un reportage sur les derives et les mansonge des journaliste , y faut a minum un reportage de 4h pour en faire le tour ou presque



Stylee 14/11/2011 16:11



@Macé : pardonnez-moi mais essayez de faire un effort quant à votre orthographe. Je ne remets pas en cause vos compétences mais j'espère que vous êtres plus vigilant sur votre manière d'écrire
lorsque vous rédigez vos rapports et compte-rendus. La crédibilité de notre profession et de ce que nous renvoyons aux profanes est à ce prix.



k9info 14/11/2011 15:52



Bonjour,


La convention prévoyait déjà une formation minimum pour quelqu'un qui souhaite rentrer  dans la profession, donc 20 ans je ne suis pas tout à fait
d'accord là- dessus.


Il en es de même avec la formation cynophile que la convention avait déjà mis en place, en vain alors crée des autres titres là- dessus je dis oui mais pourquoi refaire quelque chose qui


Aurait du juste être appliqué depuis 1988, j'en parle déjà là http://k9info.eu/2010/08/13/1988-un-programme-sur-le-conducteur-de-chien-de-securite/


La faute a qui au gros groupe qui n'ont jamais appliqués la réglementation là- dessus


 


 



83-629 15/11/2011 09:24



Quel entreprise respectait la FIB prévu par la CCN ?


Quel était la sanction en cas de non respect de la FIB ?


Alors qu'avec une réelle formation imposé par l'état (et non la CCN), l'impact est fort.


 


 



Macé 14/11/2011 08:15



Comme toujour un reportage avec le titre de notre profession , mais que le titre le reste  TOTALEMENT a coté de la plaque , ou est le reportage sur les agents de sécu  qui font des
controle d axé , des ronde securité , des ronde incendie , intervienne quand des client , vole , casse ou agresse d autre personne , que nous somme obligé de nous interposer pour pouvoir ramener
le calme , pour pouvoir porter secour , on sont les agent de secu qui surveille , observe , les dealer , les voleur les pic poquette , et donne toute les info a la police , au risque de
represaille , quand un vrai journaliste donnera les chiffre sur les agent qui se font agresser pour avoir fais leur metier , combien d entre nous se sont retrouver avec un couteau , une seringue
, un tesson de bouteille , une arme a feu , braguer sur nous . NON sa n intersse pas les media . C est plus ve,deur de metre en avant notre metier et nous montrer 45min sur 1h des garde du corps
, des body garde , des gens qui n on rien avoir avec notre metier , Monsieurs les journaleux aprennaient a faire votre metier avant de permetre de critiquer les autre , si comme moi le
reportage de M6 vous insuporte par sa mediocrité appeller M6



83-629 14/11/2011 13:55



Oui c'était un reportage à charge, car sinon cela n'aurais pas été aussi "vendeur" pour la chaine,


 


malgré tout il à été dénonçé des pratiques courante chez nous: pas de carte pro, travail au black, etc..



Stylee 14/11/2011 01:31



Comme de fréquents reportages consacrés à la profession, celle-ci est présentée de manière négative avec des promos de 100% de réussite au CQP, donc validité = 0 et CQP "en carton". Des mythos
qui payent un stage 5000 € en Russie pour rien derrière.


Bref, un constat réaliste d'une profession créatrice d'emplois mais sinistrée quant à la qualité et la moralité.


 



83-629 14/11/2011 13:54



Oui en effet,vendre du rêve, être un "mercenaire" en 3 semaines de stage, que du pipo ...


 


Pour le CQP-APS: une refonte est prévu pour juin 2012, pour le "renforçer"..


 


Mais déjà, même si le niveau est bas, il y à un minimum imposé .. que l'on attendait depuis 20 ans ..