Profil

  • 83-629
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS
  • Passionné de la sécurité privée - Titulaire de la licence professionnelle "Sécurité des biens et des personnes option management" à l'Université Paris Descartes / SSIAP 1 à 3 / BP ATPS et CAP APS

Actu' en live

Recherche

29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:00

Le journaliste Emmanuel Fansten a enquêté sur la multiplication des entreprises d’espionnage privé. Une activité, qui emploie notamment d’anciens agents secrets ou de la police, aux règles de contrôle encore mouvantes.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41XeLR-9AbL._SL160_.jpg


Eygalières, petit village de Provence où le mistral souffle un tiers de l’année. En 2002, planqué sous un pin avec son téléobjectif en main, Pierre Martinet y passe quatre jours à mitrailler une propriété. La cible de cet ancien du service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) : Bruno Gaccio, à l’époque auteur des Guignols de l’info, qui y possède une maison de vacances et un restaurant. Une fois ses infos glanées, Martinet remet, sur une aire d’autoroute entre Toulon et Marseille, un rapport de trente-sept pages au directeur de la sécurité informatique de Canal+.

 

Le reste de l'article: CLIQUEZ ICI

 

Les Nouveaux Barbouzes – Enquête sur la privatisation de l’espionnage d’Emmanuel Fansten (Robert Laffont), 229 pages, 20 €  http://www.laffont.fr/site/les_nouveaux_barbouzes_&100&9782221126769.html

Partager cet article

commentaires